Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : 1995, Assassin
- Membre : Akhenaton
- Style + Membre : Shurik'n
 

 Site Officiel (2402)

IAM - ... Iam (2013)
Par RED ONE le 8 Février 2014          Consultée 3307 fois

En 2013, le navire IAM a le vent en poupe. Boosté par le très beau succès de leur sixième opus Arts Martiens, qui signait le grand retour médiatique du groupe malgré le départ du membre historique Freeman, IAM survole alors brillamment la mêlée avec un opus fort élégant et très brillant. Un disque largement au dessus de tous les albums sortis par les cadors de la scène hip hop française actuelle, en raison de textes réussis et d'instrus vraiment classieuses.

Mais depuis ses débuts à la fin des années 1980, IAM était pourtant de ces groupes qui savaient cultiver leur rareté, publiant des albums à intervalles plus ou moins longs afin de ne pas sombrer dans la facilité et de peaufiner ses oeuvres. Dans ce cas, comment expliquer alors la publication en novembre 2013 d'un nouvel album à peine quelques mois seulement après la sortie de son prédécesseur ? Un album que le groupe n'a d'ailleurs pas hésité à présenter lors de sa sortie comme son "dernier album" !
Cette annonce a évidemment choqué la grande majorité des fans, car après un retour médiatique aussi fracassant que celui opéré sur Arts Martiens, personne n'envisageait que le collectif phocéen mette aussi rapidement la clé sous la porte. Toutefois les intéressés se sont empressés de clarifier la situation : non, "... IAM" ne signe pas la "fin" du groupe. Mais les membres d'IAM, clairvoyants quand à la réalité actuelle du marché du disque, ont expliqué qu'il leur sera probablement difficile de continuer à sortir des albums de façon conventionnelle dans les années à venir. D'où cette annonce un peu radicale.
Néanmoins, cette annonce ne signifie clairement pas pour autant la fin des activités du groupe, qu'elles soient collectives ou en solo.

On l'aura assez vite deviné, mais le septième album du groupe marseillais est principalement composé de titres non-retenus sur le précédent album. Certains étaient d'ailleurs déjà écoutables sur Internet sous formes de "teasers" peu avant la sortie d'Arts Martiens, mais n'avaient visiblement pas été retenus lors du mixage final.
Dans la perspective d'une possible cessation d'activité discographique du groupe dans les années à venir, il est donc relativement compréhensible qu'IAM ai désiré publier ces chansons au plus vite afin que ces titres ne sombrent pas dans l'oubli. D'où ce nouvel album, à peine quelques mois après Arts Martiens. Le contenu est-il cependant à la hauteur de son glorieux aîné ?

Si l'on en croit le visuel de la pochette, "... IAM" serait en toute logique une sorte d'Arts Martiens Volume 2, et c'est vrai qu'après une première écoute, il demeure évident que les titres ont été écrits et enregistrés lors des mêmes sessions. Même production sobre et élégante, mêmes thématiques désabusées et tristes, même regard cynique sur la société actuelle... Cependant, l'opus se veut plus sombre, plus noir et plus froid que son grand frère. Alors que sur le précédent album, le groupe n'hésitait pas à nous sortir des titres quasiment épiques ("Spartiate Spirit", "Benkei Et Minamoto"), aux ambiances guerrières empruntes de références à l'histoire et à l'Extrême Orient, IAM se fait infiniment plus intimiste et plus dépressif sur cette fausse/vraie suite. Les textes sont ainsi beaucoup plus amers et bien plus dépressifs, les instrus de DJ Kheops sont certes toujours aussi funky mais guère aussi festives que par le passé. Qui plus est, cet album ne contient aucun véritable single digne de ce nom.

Ce second opus d'IAM made in 2013 est par ailleurs très inégal : certains titres fleurent bon le manque d'inspiration quasi-assumé malgré des instrus très bien fichues ("Fuck Le Refrain", "Si J'avais 20 Ans", "Musik", "Mister Gentil Et Monsieur Nice"...), et pour le coup on comprends que le groupe ne les aient pas retenus sur Arts Martiens. En revanche, le reste demeure plutôt réussi et certains titres se hissent incontestablement au niveau des meilleurs moments du précédent album, comme par exemple "Que Fait La Police ?", "À Nos Boots" ou encore "Artificielle" (un titre très bien écrit car abordant le thème de la drogue avec classe et humanité).
Du reste, il semblerait qu'IAM ai ouvertement voulu cet album comme radicalement plus sombre que son prédécesseur. Mais la répétitivité de certaines thématiques, l'atmosphère sinistre de la plupart des textes et la présence de certains titres assez inutiles ne contribuent pas réellement à tirer l'album vers le haut.

Ce septième opus des Marseillais n'est donc, c'est une évidence, pas leur meilleur cru. L'aspect "album fabriqué à la va-vite avec les restes du précédent" se ressent plus que jamais lors de l'écoute, et on lui préférera ainsi de loin Arts Martiens, plus abouti et plus équilibré. Toutefois, il serait dommage de bouder ce "petit frère" qui recèle quand même de jolis bijoux du répertoire récent des Marseillais. À mi-chemin entre compilation de faces B et véritable nouvel album, "... IAM" est donc un disque plutôt moyen mais pas médiocre pour autant.

Un album essentiellement réservé aux fans.

PS : À l'heure où j'écris ces lignes, il n'est toujours pas sûr à 100% que cet album soit le dernier du groupe, IAM demeurant encore relativement flou sur son avenir. Croisons les doigts.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP :


1995
La Source (2011)
La relève du hip-hop français ?




DR. DRE
2001 (1999)
Pour une référence, elle est plutôt énorme !


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Akhenaton (rap)
- Shurik'n (rap)
- Imhotep (programmations)
- Kheops (scratches, programmations)
- Kephren (production, choeurs)


1. Dj Daz Présente...
2. Poudre De Brique Rouge
3. Peines Profondes
4. Ouais C'est ça
5. Artificielle
6. C*a*s*h
7. Mister Gentil Et Monsieur Nice
8. C.q.f.d.
9. Si J'avais 20 Ans
10. Médailles
11. Fuck Le Refrain
12. Musik
13. Géométrie De L'ennui
14. À Nos Boots
15. Que Fait La Police ?
16. Renaissance



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod