Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO PUNK  |  SINGLE

L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

- Style : Berurier Noir, Ludwig Von 88, Les Olivensteins
 

 Seventeen Records (283)
 Site Officiel (353)

METAL URBAIN - Sweet Marilyn (1979)
Par RED ONE le 25 Octobre 2011          Consultée 1042 fois

En 1979, si vous vous rappellez bien, METAL URBAIN commence à muter dangereusement à la suite du départ de son chanteur d'origine, Clode Panik. Le groupe, toujours constitué d'Eric Débris et des frères guitaristes Lüger/Schwartz, éclate en trois projets officiellement distincts, du moins en terme de nom et d'identité visuelle : METAL URBAIN, METAL BOYS et DOCTOR MIX & THE REMIX. Si par la suite cet éparpillement créatif sera la cause principale du split du groupe en 1981, en 1979 il n'en est encore rien et Eric Débris annonce fièrement aux journalistes de Rock & Folk qu'un projet fou est dans les cartons : chaque side-project de la galaxie METAL URBAIN publiera un LP qui lui est propre, ce qui au final aboutira à une trilogie electro punk d'ores et déjà annoncée comme révolutionnaire... Ben tiens. Les membres du groupe disaient même à l'époque : "On sera les PARLIAMENT/FUNKADELIC de la New Wave !" Encore plus inquiétant. Mais voyons à quoi nous avons affaire là, à l'été 1979 ...

Dans l'optique de présenter ce nouveau projet, le gang METAL U' (rejoint en cours de route par un nouveau membre, Charlie H) se lance dans la publication de plusieurs singles et donne logiquement la priorité à ceux des nouveaux side-projects. Le premier single de cette série à voir le jour est donc cet unique single signé METAL BOYS, Sweet Marilyn. Initiallement, METAL BOYS est annoncé comme le penchant "pop rock" de METAL URBAIN, censé délivrer un electro rock plus raffiné et plus poétique que les compositions haineuses et rageuses du combo d'origine. Très bien. Partant de cette annonce, analysons le contenu de cette première parution du groupe sous le pseudo METAL BOYS...

Et bien honnêtement, le contenu de ce single est un peu décevant. Si un an plus tard, en 1980, la variation METAL BOYS mutera en un projet résolument electro, new wave et synth pop sur l'injustement méconnu LP Tokio Airport, en 1979 ça n'était pas encore ça. Ce single nous présente deux titres qui ne sont rien d'autre que des versions alternatives de titres de METAL URBAIN déjà existants. Car "Sweet Marilyn", chers amis, en réalité, ça n'est simplement qu'une version dynamisée et chantée en anglais de "Lady Coca Cola" ! METAL URBAIN, des années avant l'époque où il publiera des compiles à tout va, fait déjà du neuf avec du réchauffé.

Cependant, le nouvel arrangement de guitare est assez remarquable et booste bien la chanson originelle, qui était franchement inaudible avec ses boucles synthétiques insupportables. Le groupe a d'ailleurs repris l'arrangement de "Sweet Marilyn" sur la nouvelle version de "Lady Coca Cola" sortie en 2008 sur l'album studio "Crève Salope". La seconde face, "Fugue For A Darkening Island", présente en 1979 du relativement inédit : il s'agit d'un remix de "Métal Urbain", piste instrumentale électronique qui devait figurer sur la face B du premier single "Panik". Inutile toutefois de chercher une quelconque continuité entre cet unique single des METAL BOYS et leur unique LP Tokio Airport, le groupe mutera entre temps et n'aura plus rien (ou presque) à voir avec le son originel de METAL URBAIN.

Car oui, c'est bien ça tout le problème ici. Tout dans ce single (y compris la pochette), nous fait penser au groupe originel, METAL URBAIN. Ce premier single de "l'ère des 3 side-projects" est donc un léger échec, même si la version "Sweet Marilyn" du standard "Lady Coca Cola" est franchement sympa à l'écoute. Le second projet, DOCTOR MIX & THE REMIX, qui publiera pour sa part 2 singles en 1979, travaillera plus la différence visuelle avec le combo originel et présentera des artworks colorés. En revanche, niveau son, ça ne sera pas vraiment ça ... La suite au prochain épisode !

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


DISCHARGE
Discharge (2002)
La reformation que l'on n'espérait plus...




The MISFITS
3 Hits From Hell (1981)
Oh oui, fessez moi avec une pelle !


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Eric Débris (chant, machines, programmation)
- Charlie H (machines, programmation)
- Pat Lüger (guitare)
- Hermann Schwartz (guitare)


1. Sweet Marilyn
2. Fugue For A Darkening Island



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod