Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK HARDCORE  |  COMPILATION

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Gbh, The Exploited , Bad Brains
 

 Site Officiel (444)

DISCHARGE - Never Again (1984)
Par RED ONE le 28 Février 2013          Consultée 1131 fois

L'album Never Again sort en 1984, et ce au moment précis où DISCHARGE est au fait de sa popularité en Grande Bretagne. Oui sauf que Never Again, présenté à l'époque comme le nouvel album longue durée de nos hérissons punks favoris, est en réalité une simple compilation. Reprenant l'artwork du single éponyme sorti en 1981, Never Again compile allègrement des extraits de l'album Hear Nothing, See Nothing, Say Nothing de 1982 (qui, je le rappelle encore ici, est de loin le meilleur jamais enregistré par DISCHARGE) et divers EPs sortis entre 1982 et 1984. À ceci s'ajoute un seul et unique extrait du matériel de la formation "classique" (celle avec le batteur Terry Roberts), à savoir la chanson "Decontrol", enregistrée en 1981. En revanche, aucune chanson tirée du mini-album Why (1981) n'est présente.

Ce qui peut fâcher dans un premier temps, c'est qu'après une discographie aussi exemplaire depuis ses débuts (tout du moins, exemplaire pour un groupe de punk), Never Again fasse un peu figure d'album de remplissage. Il semblerait d'ailleurs que cet album ait bel et bien été édité par Clay Records (le label de DISCHARGE dans les années 1980-1990) afin de profiter au maximum de la popularité du groupe et de satisfaire les hordes de fans à crêtes qui réclamaient à corps et à cris un nouvel album. Ainsi, premier constat navrant : 10 titres sur les 17 que compte l'album sont issus du dernier album studio en date. Faire du neuf avec du vieux n'a donc jamais été aussi simple : prenez le dernier album en date d'un groupe, enlevez quelques chansons et gardez les principaux tubes, rajoutez-y quelques faces B et quelques titres sortis hors albums, remixez le tout, et vous obtenez un nouvel album flambant neuf. C'est la recette qui est appliquée ici, de A à Z.

Mais Never Again n'est clairement pas un best of comme les autres. Les titres extraits de HNSNSN sont certes en léger surnombre, mais le fait qu'ils aient été entièrement remixés contribue à les faire sonner beaucoup plus lourdement que sur l'album studio originel. La basse par exemple, est franchement plus pesante, voir carrément apocalyptique. La guitare est certes très overdubbée, mais se voit plus mise en valeur. Les tubes éternels de DISCHARGE entrent alors ici dans une nouvelle dimension cataclysmique, faite de tonnerre et de feu nucléaire. Amen.

Ce qui fait également la particularité de ce best of, c'est aussi l'agencement de la tracklist : ainsi l'album jongle entre des pistes issues de l'album de 1982 et différents extraits d'EPs enregistrés après le départ de Tony Roberts, entre 1982 et 1984. Ce qui fait que l'on alterne entre le son speed chaotique des extraits de HNSNSN et celui légèrement plus posé et franchement plus heavy metal de titres plus récents, mais qui jusqu'à présent n'étaient pas disponibles en format album. Et donc au final, Never Again remplit parfaitement son contrat : à savoir nous proposer un contenu efficace, dynamique, qui nous permet de découvrir le groupe de façon exhaustive, en abordant les différentes facettes de ses tonitruants débuts. Je vais vous faire une confession : Never Again est le premier disque de DISCHARGE que j'ai acheté. Je ne le regrette toujours pas.

Never Again est assurément l'un des disques majeurs de la discographie de DISCHARGE. Peu importe qu'il s'agisse d'une compilation commerciale, peu importe que ce disque soit sorti pour profiter du succès du groupe : ce disque va à l'essentiel et synthétise magistralement les débuts de la formation britannique. On peut même clairement le considérer comme un album studio à part entière dans la discographie de DISCHARGE (ce que je n'ai pas fait ici, pour plus de clareté et de lisibilité dans la chronologie du groupe)

Je ne saurais donc que trop vous conseillez d'acquérir cet album si vous désirez vous plonger dans le punk hardcore made in UK et que vous souhaitez vous familiariser avec l'univers de ce mythique groupe britannique. La réédition CD de 2003, parue chez Captain Oi!, est agrémentée de bonus intéressants, à savoir des extraits des deux singles/EPs "The More I See" et "Ignorance", sortis en 1985 ... Du lourd !

Note réelle : 4,5/5.

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


BAD BRAINS
Into The Future (2011)
30 ans après, les Brains toujours aussi énervés !




Les WAMPAS
Les Wampas Vous Aiment (1990)
De l'amour plein les oreilles. Fabuleux.


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Kelvin Morris (chant)
- Tony Roberts (guitare)
- Peter Purtill (guitare)
- Roy Wainright (basse)
- Garry Maloney (batterie)


1. Warning
2. Never Again
3. Hear Nothing, See Nothing, Say Nothing
4. The Nightmare Continues
5. Where There Is A Will
6. Drunk With Power
7. The Final Blood Bath
8. Anger Burning
9. Two Monstrous Nuclear Stockpiles
10. The Price Of Silence
11. Protest And Survive
12. Born To Die In The Gutter
13. Doomsday
14. The More I See
15. State Violence State Control
16. In Defence Off Our Future
17. Decontrol



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod