Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


POLARSUN - Tunes And Tones (2004)
Par MARCO STIVELL le 9 Novembre 2011          Consultée 732 fois

A Dijon, il n'y a pas que la moutarde. POLARSUN est là pour le prouver, ce quintet formé entre 2002 et 2003 constitue une perle parmi toute la scène locale. Articulé d'abord autour de Jean-Philippe et de Jean-Charles (qui avaient commencé par jouer des reprises), puis de Laurie et de Sarah (une fille aux claviers et une autre à la basse, c'est toujours suffisamment classe pour être souligné), le poste de batteur étant resté jusqu'à aujourd'hui plutôt mouvant, le groupe enregistre une première démo semi-professionnelle en 2003 et la complète en 2004. C'est devenu ce premier album, Tunes and Tones.

Les influences des membres sont différentes, mais globalement se concentrent autour du rock que je qualifierai "à ambiance", à savoir Pink Floyd, Radiohead... Cependant, la musique que pratique POLARSUN n'est pas tellement proche du space-rock ou ne comporte pas tant d'éléments électro que ça. C'est à un pop-rock plus ou moins carré auquel on a affaire, parfois teinté d'ambiances rétro. Malgré quelques parties instrumentales assez "rentre-dedans" (sans être métalisantes), la musique de PolarSun reste globalement très mélodique et fidèle au talent des grands groupes de pop-rock anglais.

Sur ce Tunes and Tones, nous explorons une dizaine de chansons d'emblée toutes intéressantes de par leur efficacité, ne serait-ce que leur schéma couplets-refrains doté de mélodies qui font toujours mouche. Jean-Philippe et Jean-Charles sont les chanteurs principaux, on ne peut que reste admiratif devant leur beau timbre d'alto (ils en deviennent difficilement reconnaissables) et leur capacités, leur permettant de grimper assez haut sur certains refrains, "The World Begins to the End" en particulier, là où la voix sert le mieux la chanson. Elle (la voix) est parfois accompagnée de choeurs même si trop rarement par rapport à la qualité de ces interventions ("Coffee Cup", fin de "Someday Somebody Somewhere"). En ce qui concerne les instruments, si Jean-Philippe se cantonne aux guitares rythmiques, c'est pour mieux laisser la place à Jean-Charles qui demeure un soliste idéal, démonstratif sans jamais en faire trop, émotionnel quand il le faut. Sarah s'occupe quant à elle de jouer des lignes de basse très adaptées, sans pour autant être trop mise en avant, et Laurie jongle entre licks de piano et effets d'orgue ou de claviers vintage. Xavier enfin, abat ses parties de marmites convenablement, venant seulement d'offrir le luxe d'introduire une chanson ("Poppy People").

Toutes ces chansons sont donc empreintes d'une certaine efficacité, avec toujours des mélodies plaisantes, pouvant être jouées de manière légère (la majorité de "Kentucky Bird", "Poppy People" qui reste le titre le plus rétro du disque avec un orgue Hammond façon 60's, ou encore le très beau "Trouble Night") comme "lourde" (guitares à l'avenant sur "Coffee Cup", ou "Star RIP n' Special", l'un des meilleurs titres du disque). En fait, si les autres instruments jouent leur partie gentiment, les guitares et principalement celles de Jean-Charles réalisent un travail d'orfèvre, menant le train sur des parties instrumentales qui peuvent occuper toute une moitié de chanson. Le plus bel exemple reste "Alice" : chanson lancée sur un rythme et une ambiance qui rappelent (de très loin) le "Out of Time Man" de la Mano Negra, mais ça reste du PolarSun, et l'orgue n'arrive qu'à la fin du premier refrain. Le premier solo de guitare me rappelle quant à lui celui d'Andy Latimer sur la fin de "La Princesse Perdue" de Camel. Il est vrai que c'est un solo très soft, gilmourien. Le deuxième solo joue plus sur la saturation et reste plus torturé. Une chanson à deux visages, derrière des allures pop sympathiques on sent des tensions fort louablement exprimées. Laurie s'octroie malgré tout un petit solo de synthé sur "Coffee Cup", très mélodique et sans prétention. Notons enfin un ou deux moments plus "ballades" ("The World Begins to the End" et la dernière chanson) réellement sympathiques qui viennent joliment se greffer au milieu de passages plutôt déchaînés.

Tunes and Tones, s'il lui manque un petit quelque chose pour être pleinement remarquable et à dégager des productions pop-rock actuelles (même s'il a déjà quelques années), chose que l'on souhaite pour les albums suivants, reste un opus facile à écouter et présentant de nombreux beaux moments. On pourrait aussi regretter que les deux ou trois instants folk n'aient pas connu plus large exploitation. Vous me direz, c'est un groupe de rock...

L'album n'étant plus disponible à la vente, pour écouter c'est ici : http://www.polarsunmusic.com/Tunes-and-Tones

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


GWENNYN
En Tu All (2006)
Débuts d'une artiste pop bretonne incontournable




FLEETWOOD MAC
Tusk (1979)
Double album à trois visages.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Sarah (basse)
- Laurie (synthétiseurs)
- Jean-charles (guitares, chant)
- Jean-philippe (guitares, chant)
- Xavier (batterie)


1. Kentucky Bird
2. Coffee Cup
3. Poppy People
4. The World Begins To The End
5. Alice
6. Star Rip N' Special
7. Trouble Night
8. Virtual Reality
9. Bunker
10. Someday Somebody Somewhere



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod