Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK VINTAGE  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : The Devil's Blood , Blues Pills
 

 Site Officiel (607)

RIVAL SONS - Pressure And Time (2011)
Par RED ONE le 24 Octobre 2011          Consultée 2931 fois

Les années 2010 seraient-elles définitivement destinées à devenir des années vintage ? L'avenir nous prouvera peut être que non, mais en tout cas, depuis quelques années, de nombreux groupes talentueux s'acharnent à nous démontrer le contraire. Les RIVAL SONS, formation américaine originaire de Los Angeles, font partie de cette vague retro qui innonde le marché actuel du hard rock avec des albums sonnant volontairement comme dans les années 1970, aux côtés des WOLFMOTHER, The ANSWER et autres The SWORD ... La ressemblance physique et vocale est frappante entre le chanteur du groupe, Jay Buchanan, et un certain David Coverdale (DEEP PURPLE, WHITESNAKE), de même que le look vestimentaire de ses comparses, qui ajoute encore plus à ce côté vintage ouvertement assumé.

Qu'en est-il des RIVAL SONS en 2011 ? Eh bien, on peut dire que le groupe a enfin pris le bon départ et se trouve désormais sur de bons rails, menant fièrement une carrière exemplaire. Il faut dire que leurs débuts, bien que déjà fulgurants, avaient été quelque peu étranges : formé en 2008, le groupe a sorti son premier album, Before The Fire, uniquement sous la forme d'un fichier mp3 téléchargeable. Eh oui, comme quoi, la jeune génération est retro, mais pas à ce point... 2010 avait vu le groupe se révéler au grand public en tournant en première partie d'ALICE COOPER. 2011 est donc une année qui voit le groupe passer à la vitesse supérieure : après un EP sans titre d'excellente facture au début de l'année, nous voici désormais avec entre les mains Pressure And Time, le premier album du groupe à paraître sur support physique, ce qui nous laisse supposer que les moyens d'enregistrement mis à disposition du groupe étaient un peu plus conséquents.

Et bien, effectivement, c'est le cas. Car la différence de production du son entre les deux albums est flagrante et si le son reste roots et vintage, il abandonne ce côté cru et garage qui faisait la spécificité du premier opus. Le groupe affute son propos et s'il nous délivre certes toujours un hard rock largement influencé par LED ZEPPELIN, DEEP PURPLE, WHITESNAKE, AEROSMITH et tout le toutim, il dévoile ici une personnalité tout à fait originale, très californienne ... Je n'ai cependant pas cité la référence à WHITESNAKE par hasard dans mon introduction : RIVAL SONS ressemble furieusement au groupe de David Coverdale, époque Lovehunter tout du moins, et surtout sans claviers. Il y a cette même énergie, cette même furie sexuelle chez Jay Buchanan et ses acolytes. RIVAL SONS pourrait, si j'osais, apparaître comme un clone californien moderne de WHITESNAKE. Mais ce sont des considérations qui n'engagent que moi.

Alors que nous réserve t-il ce second album ? Des titres de hard rock méchants et furieusement groovy ? Oui ! Des ballades blues, soul et rythm'n'blues ? Oh que oui ! Cet album est une vraie pépite d'or qui se déguste avec délectation du début à la fin : après un "All Over The Road", rock pêchu et endiablé, "Young Love", avec ses vocaux façon Elvis, distille une touche de rockabilly rehaussée par des choeurs groovy sublimes. Le single titre de l'album, "Pressure And Time", mélange ensuite avec subtilité rythmique funk façon DEEP PURPLE époque Burn et groove d'enfer typiquement rythm'n'blues. La basse de Robin Everhart est remarquablement mise en valeur sur ce titre et hypnotise à l'écoute.

Des moments d'accalmie, il y en a disais-je plus haut : en témoigne "Only One", sublime ballade soul où cette fois des claviers font leur apparition, même si on atteint pas ici les sommets du talent de Jon Lord. Ca redémarre ensuite vénère avec "Get Mine", titre au riff bien méchant qui envoie tout valser, avec en contrepoint de sublimes choeurs, façon KISS. Les cassures de rythme sont légion au fil des chansons et démontrent un vrai travail d'écriture des morceaux, savamment orchestrés. Et enfin surgit mon morceau favori de ce deuxième album, "Burn Down Los Angeles", brûlot blues-rock au riff époustouflant, qui enterre nombre de chansons hard rock traditionnelles de par son côté spontané et direct. La suite est du même accabit, on ne s'ennuie jamais, que ça soit sur "Save Me", qui met énormément en valeur la batterie et le chant, ou bien encore sur "Gypsy Heart", blues torride façon ZZ TOP. Vers la fin du disque, "White Noise", méchante et violente, introduit pourtant des références aux BEATLES avec des sonorités indiennes, à la manière de George Harrison. "Face Of Light" clôt enfin le disque tout en douceur, en mode ballade, avec des rythmiques acoustiques légèrement country.

Il règne sur ce LP une atmosphère toute californienne, issue du rock psychédélique des 60's, faite de grands espaces brûlés par le Soleil et de voitures chromées fonçant dans le désert. Mais il y a également beaucoup d'Angleterre sur Pressure And Time, beaucoup de ce blues anglais incendiaire qui engendra le heavy metal dans les années 1970. La production y joue beaucoup, tant les vocaux de Buchanan et la guitare de Scott Holiday sonnent vintage à mort de bout en bout. On croirait réellement que ce disque a été enregistré au siècle dernier, et pourtant nous sommes bel et bien au XXIe siècle, face à des jeunes premiers ...

Un petit mot sur la pochette, qui peut vous sembler étrange - un chauve descendant un escalier armé d'une lanterne et ayant sa propre image tatouée sur le crâne -, et que personnellement je n'aime pas des masses. Elle est signée Storm Thorgerson, le concepteur de la mythique pochette du Dark Side Of The Moon de PINK FLOYD. Encore une volonté de faire retro ? Sûrement, en tout cas cette jacquette bizarroïde se situe dans la lignée de monuments du genre tels que Never Say Die (BLACK SABBATH), Presence (LED ZEPPELIN), ou encore Difficult To Cure (RAINBOW) ... Une future pochette culte ?

Peut être, car Pressure And Time est, à n'en pas douter, l'un des albums de hard rock majeurs de l'année 2011, et peut être même de la décennie. Souhaitons que les Fils Rivaux de Los Angeles continuent sur leur lancée et nous pondent d'autres chefs d'oeuvre de cette trempe. S'il y parviennent, ils auront légitimement gagné leur place au panthéon des groupes cultes ...

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


DEEP PURPLE
Live At Montreux 2011 (2011)
Une valeur sûre ne fait jamais de mal.

(+ 1 kro-express)



DIO
Holy Diver (1983)
Les débuts de la carrière "solo" de Ronnie J. Dio

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez







 
   RED ONE

 
  N/A



- Jay Buchanan (chant)
- Scott Holiday (guitare)
- Robin Everhart (basse)
- Mike Miley (batterie)


1. All Over The Road
2. Young Love
3. Pressure And Time
4. Only One
5. Get Mine
6. Burn Down Los Angeles
7. Save Me
8. Gypsy Heart
9. White Noise
10. Face Of Light



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod