Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Elvis Presley , Gene Vincent , Jerry Lee Lewis , Eddie Cochran , Buddy Holly , Stray Cats

LITTLE RICHARD - The Fabulous Little Richard (1959)
Par ERWIN le 15 Mai 2012          Consultée 1058 fois

Ceci est le troisième et dernier album du petit Richard pour Specialty records. En gros vous avez ici droit à des chutes de studio, des inédits certes, mais d’un niveau sensiblement moins élevé que ce à quoi nous étions jusqu’alors habitués. Koikicépacé, me direz-vous ? Bah, Richard a rencontré Dieu sous diverses formes oniriques, sans compter la constante pression d’une Amérique puribonde, qui ne peut accepter ce lutin noir, homo et fier de l’être au sommet de ces charts. Du coup, notre artiste va plonger dans le gospel cher à son enfance, en guise de repentance. Le Rock va y perdre c’est sur….D’un autre coté, son collègue voué aux gémonies des évangélisateurs Jerry Lee LEWIS va dans le même temps passer à la country. Le Rock des pionniers est un épisode bien court, secoué de drames mythologiques et de choix cornéliens…

Alors cet album ?
Il s’ouvre sur « Shake a hand », un Blues rural que l’on croirait issu de la plume de Fats DOMINO, la voix est toujours là, mais le style plus posé. Une guitare de belle facture introduit « All night long » un autre blues trainaillant de bon aloi. « Lonesome and blue » nous rapproche des grandes divas -dont il fait finalement partie- comme Ella FITZGERALD ou Billie HOLLIDAY, pas transcendant mais remarquable.

Le piano virevoltant de « Chicken little baby » ne masque en rien un statut inférieur aux immenses standards de l’artiste. « She know how to rock me » le voit renouer avec la furia de ses classiques, mais le titre ne possède pas la magie adéquate. Enfin, « Early one morning » est sympa bien qu’un peu frustre. Vous voyez que tout ce ci ne soulève guère mon enthousiasme.

Le seul classique de ce skeud est « Kansas city », titre qui aurait pu trouver sa place dans ses deux premiers opus, c’est sympa, voila sans doute le morceau à retenir de l’album avec ses célèbres « Hey hey hey hey ». L’autre moment historique de ce skeud arrive à la fin lorsque l’artiste reprend « Whole lotta shakin is goin on » popularisé par Jerry Lee LEWIS, et ou l’on peut entendre Jimi HENDRIX à la gratte, dans une de ses premières interventions en solo. Intéressant.

« The most I can offer », « Maybe I‘m right », « I‘m just a lonely guy», « Directly from my heart » et « Wonderin » sont des slows sans postérité, et pour cause… Rien à faire, M. Richard PENNIMAN n’était pas fait pour les chansons pour emballer, trop d’énergie, trop intenable… N’est pas le King Elvis qui veut.
Un sacré handicap pour donner une note potable à ce troisième effort… LITTLE RICHARD entre désormais dans sa période Gospel.

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


Chris REA
The Return Of The Fabulous Hofner Blue Notes - 1 (2008)
Rock'n'roll




Elvis PRESLEY
Elvis (1956)
Elvis devient le King


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Shake A Hand
2. Chicken Little Baby
3. All Night Long
4. The Most I Can Offer
5. Lonesome And Blue
6. Wonderin
7. She Know How To Rock
8. Kansas City
9. Directly From My Heart
10. Maybe I’m Right
11. Early One Morning
12. I’m Just A Lonely Guy
13. Whole Lotta Shakin Is Goin On



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod