Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Eddie Cochran , Gene Vincent , Jerry Lee Lewis , Stray Cats, Buddy Holly , Little Richard, Ricky Nelson

Elvis PRESLEY - From Elvis In Memphis (1969)
Par ERWIN le 30 Mars 2010          Consultée 4295 fois

1968, année de toutes les révolutions, année du "come back" d'Elvis. C'en est terminé des comédies de plagiste, le King a prouvé à la face du monde qu'il était le performer ultime lors du show télévisé du "Elvis NBC Live", il va désormais prouver qu'il faut aussi compter sur lui comme chanteur de son temps : les Beatles battent de l'aile, Dylan n'est pas au mieux, Led Zep n'est pas encore là. Le King reprend possession de son trône. Quel plus beau symbole que cette image d'un homme adulte et qui s'assume en décidant de revenir à Memphis, son Hometown pour enregistrer l'album du retour, 15 ans après les Sun Sessions. Le pari n'est pas risqué, car sa fan base ne l'a jamais abandonné, mais le monde des professionnels de la musique, des journalistes, des critiques va chavirer à l'écoute de cet opus gorgé de country et de soul, résolument moderne. "Moderne", car tel est le maître mot, après des années passées à chanter de la guimauve "poppy" pour adolescente attardées. Elvis vise le sommet, il ne peut faire moins...

Enfin voilà de la vraie musique à se mettre entre les esgourdes !

Commençons par le classique. Immortelle entres toutes "In the Ghetto" est le symbole du retour du King. Une complainte douce et désespérée à la guitare cristalline, si aérienne qu'on la croirait issue de la BO de "Jeremiah Jonhson", une chanson que l'on associe plus volontiers aux grands espaces américains qu'à la rude vie des pauvres oubliés de la société américaine. Pourtant les paroles sont explicites, et d'une tristesse a pleurer. Mais le chef-d'oeuve de l'opus In Memphis est assurément "Long Black Limousine". Sépulcrale à souhait, le chant d'Elvis y est céleste, carrément d'un autre monde. Cette chanson toute en ambiance noirâtre est un autre symbole. celui de la nouvelle identité du King, un homme qui laisse enfin derrière lui le deuil de sa Maman, et qui se décide à reprendre les choses en main. Après trop d'années passées à obéir aux volontés du Colonel Parker, Elvis est maître de son destin. La voix du King est d’une richesse invraisemblable sur ces deux premières chansons.

Cela s'entend dans tous les titres de l'album : "Power of my Love" est étonnante d'agressivité, riche en nuances mais révélatrice. Il ne rigole plus ! Tout le monde aux abris ! Un king tout de cuir noir vêtu s'est relevé. Ceux et ceusses qui rigolaient de ses insipides comédies Hollywoodiennes peuvent aller se cacher ! "Any Day Now" est une performance vocale hallucinante, l'étendue de sa voix stupéfait, il monte et descend les octaves avec une facilité déconcertante. C'est brillantissime. L’introduction de "Wearin That Loved on Look" est carrément démente, elle me flanque la chair de poule à chaque fois, les aspects gospels, blues et pop s’y télescopent pour notre plus grand plaisir, et quel chant ! Quelle incroyable voix du King sur ce morceau ! On passe avec "It keeps Right on a Hurtin" dans la country la plus débonnaire, un joli morceau plaintif comme on les aime aux Etats-Unis. Jamais Elvis n’a semblé plus à son aise que sur cet album. Les pendules sont remises à l’heure, c’est une certitude.

L'album est en outre reconnu comme l'un de ses tous meilleurs et classé parmi les 200 meilleurs de tous les temps par Rolling Stones, la référence ultime, quatorze années après ses premiers succès et une période d’un niveau que l’on qualifiera de médiocre, pour ne pas faire preuve de trop de sévérité. Bref, the King is back ! La vie peut reprendre son cours là ou elle s’était arrêtée quelques cinq années plus tôt. Plaisir, fierté, et admiration sont les sentiments qui l’emporteront quand le saphir aura quitté le microsillon. Et vous n’aurez qu’une idée, le remettre à nouveau…

L’album que l’on n'attendait plus. C’est celui là, From Elvis in Memphis !

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


COLD CHISEL
No Plans (2012)
Back to basics




The ANGELS
Face To Face (1978)
Face aux anges !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Wearin That Loved On Look
2. Only The Strong
3. I'll Hold You In My Heart
4. Long Black Limousine
5. It Keeps Right On A Hurtin
6. I'm Movin On
7. Power Of My Love
8. Gentle On My Mind
9. After Loving You
10. True Love Travels On A Gravel Road
11. Any Day Now
12. In The Ghetto



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod