Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (2)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Coldplay-scientist.net (661)

COLDPLAY - Mylo Xyloto (2011)
Par MOONDREAMER le 29 Décembre 2011          Consultée 2561 fois

Après Viva La Vida (Or Death And All His Friends), COLDPLAY était grandement attendu pour connaître enfin la direction que le groupe allait prendre musicalement. Et bien, ne vous y trompez pas, Parachutes semble bien loin, et on reste clairement dans la lignée du précédent album.

L’artisan du son si particulier donné aux deux derniers albums n’est autre que Brian Eno, producteur que l'on ne présente plus tant pour son extravagance musicale que pour son travail sur de nombreux albums de U2 (The Joshua Tree, Achtung Baby,...) ainsi que pour son excentricité et ses expérimentations musicales accordant une place importante aux arrangements complexes et décomplexés.

Et bien une des premières choses notables à l’écoute de « Mylo Xyloto » est que ce cher Brian n’a pas renoncé à ses vieilles habitudes : des premières notes du titre éponyme à la dernière minute de la dernière chanson, on est submergé par une avalanche d’arrangements et d’instruments superposés parfois interrompue par quelques passages plus épurés, « Us Against The World » notamment. Mais que l’on apprécie ou que l’on ne supporte pas cette façon de procéder, force est de constater que la production est impeccablement soignée.

Maintenant que le cadre est posé, passons quelques secondes sur le titre. Oui, en effet, il n’a aucun sens, et non, il n’est pas issu d’une quelconque langue exotique. Créé par les membres du groupe pour la beauté de sa sonorité et pour son côté intrigant, on peut dire que l’effet est, au pire bizarre, au mieux surprenant. Et puis au rayon des extravagances artistiques, la pochette représente également un patchwork de graffitis et de couleurs mais je serais plus tolérant ici en disant qu’elle cadre bien avec l’atmosphère de l’album. Quant à ce qui est du contenu, disons simplement que les amateurs des derniers albums de Coldplay ne peuvent qu’apprécier la subtilité et la délicatesse d’une grande partie des morceaux, la finesse des transitions et l’élégance des arrangements. Pour les autres (ainsi que pour ceux qui n’ont jamais apprécié ni Coldplay ni Brian Eno) au contraire, l’album risque d’osciller du gentiment mou au facilement oubliable. Pour ma part, d’abord sceptique, chaque écoute m’a conforté dans le fait que l’album était loin d’être mauvais. Soyons fous, j’irais même jusqu’à dire qu’il est bon !

Bien plus que le 1er single au titre ampoulé, « Every Teardrop Is A Waterfall », c’est le second, « Paradise », qui m’a vraiment donné envie d’écouter cet album : une instrumentation très élaborée, un refrain simplissime mais qui ne gâche absolument pas des paroles lyriques et un air que j’ai fredonné dès la première écoute et la patte très présente de Brian ENO. Mais ce serait faire erreur que de s’arrêter là, parce que malgré quelques titres peu marquants (« UFO » « Up With The Birds »), la majeure partie de l’album est de bonne facture et, s'il est plus lisse et moins audacieux que Viva La Vida dans ses compositions, Mylo Xyloto reste homogène et plaisant dans toute son intégralité. Arrêtons nous un instant sur « Princess of China», duo avec RIHANNA. Comment intégrer l’univers R&B de la chanteuse aux compositions éthérées qui semblent être la marque de fabrique de Mylo Xyloto ? Et bien en introduisant un beat puissant et quelques sons électro aux cordes frottées et à la guitare, le plus surprenant étant que ce mélange fonctionne plutôt bien et que la voix de RIHANNA est un joli contrepied à celle de Chris MARTIN.

Un de mes coups de cœur sur cet album est la ballade « Up In Flames ». Son refrain, au moins aussi simple que celui de « Paradise » n’en est pas moins convaincant et j’apprécie particulièrement le lent crescendo dans la profondeur du chant auquel se superposent progressivement tous les instruments (de la guitare aux violons) jusqu’aux dernières trente seconde où ceux-ci s’effacent aussi discrètement qu’ils étaient arrivés.

Quelques années après sa sortie, et avec un peu plus de recul sur la carrière du groupe, je me suis finalement arrêté sur un 3 tout à fait honorable pour Mylo Xyloto. S'il partage avec Viva La Vida une forte tendance à la sur-production et aux hymnes grandiloquents, l'album ne réitère pas entièrement le succès de son prédécesseur. La faute à des morceaux qui ne manquent pas de charme ou d'énergie, mais un peu trop impersonnels, voire superficiels.

A lire aussi en POP par MOONDREAMER :


MARINA AND THE DIAMONDS
Froot (2015)
Un fruit acidulé qui demande du temps pour mûrir




FLORENCE + THE MACHINE
Ceremonials (2011)
Un parfum de sophistication lumineuse...


Marquez et partagez





 
   MOONDREAMER

 
  N/A



- Chris Martin (chant, claviers, guitare additionnelle)
- Jonny Buckland (guitare, chœurs, composition)
- Guy Berryman (basse, chœurs, composition)
- Will Champion (batterie, percussions, chœurs)
- Brian Eno (production, composition)
- + Nombreux Musiciens Additionnels


1. Mylo Xyloto
2. Hurts Like Heaven
3. Paradise
4. Charlie Brown
5. Us Against The World
6. M.m.i.x
7. Every Teardrop Is A Waterfall
8. Major Minus
9. U.f.o
10. Princess Of China (feat. Rihanna)
11. Up In Flames
12. A Hopeful Transmission
13. Don’t Let It Break Your Heart
14. Up With The Birds



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod