Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Kitchens Of Distinction
 

 Site Officiel (473)
 Myspace (671)

INTERPOL - Antics (2004)
Par VIVI le 21 Mars 2005          Consultée 4068 fois

Pour commencer cette chronique autant ne pas passer par quatre chemins… cet album est une TUERIE !!! Ni plus, ni moins… Après un déjà très bon Turn on the bright lights, le plus européen des groupes venant du pays de Coca Cola et de Mickey repointe le bout de son nez avec ce Antics qui ne fera pas pâle figure dans votre discothèque.

Il faut dire qu’ils étaient attendu au tournant, nos mangeurs de hamburgers, les espoirs fondés en eux devaient se concrétiser, et pour cela, il ne fallait qu’un pas. Oui, mais nos quatre amis aux cheveux plaqués, n’ont pas fait un pas, mais un grand saut en avant. Antics surpasse sans trop de difficultés son prédécesseur, de manière déconcertante, presque énervante. Reprenant la même recette que Turn on Bright Lights, Interpol n’intensifie pas moins sa musique avec une élégance outrageuse pour un groupe qui n’en est qu’à son deuxième album. Mais là où Turn on the Bright Lights pouvait se montrer un peu mou du genoux, ici tout est plus entraînant, le groupe ne s’est permis presque aucun temps mort, et c’est une petite boule d’énergie et de fougue qui se dissipe tellle une drogue dans vos cages à miel.

Empreint d’un feeling et d’un dynamisme contagieux, Interpol rétablit les bases du rock, et rend à César ce qui est à César. Le groupe n'hésite pas à piocher dans le rock n'roll, le disco, le rock… et se situe comme un combo plutôt rétro et nostalgique, mais ne tombe jamais dans le ringard ou dans une prétention mal placée. Les membres ont décidé d’en découdre une bonne fois pour toute, et ce n’est pas ces guitares incisives, montées sur ressort avec la basse, soutenant un chant quasi-possédé, qui me contrediront. Ca swingue, ça tape, ça bouge dans tous les sens. D’ailleurs je défie quiconque de ne pas avoir envie de taper du pied ou de sautillez devant la glace de sa chambre, brosse en main à l’écoute de « Slow Hands » ou d’« Evil » et son attaque de basse jouissive.

Interpol sait aussi ralentir sa rythmique avec brio, et nous prendre à contre-pieds, comme avec « NARC », aux influences disco, qui aurait largement eu sa place dans un film pat’ d’eph à la Saturday Night Fever. Sans compter qu’ils arrivent à vous tirer une petite larme au passage, les bougres, il suffit juste d’écouter « Take You On a Cruise » ou « A Time To Be So Small » pour s’en apercevoir. La suite se révèle tout aussi délectable, et je ne me lasse toujours pas d'écouter les innombrables perlent de cet album, malgré un ou deux morceaux de moins bonne facture: « Public Pervert » est moins pêchu et ne décolle que vers la fin, ou « C’mere » qui manque un peu d’âme à mon goût… mais rien de bien grave non plus, car aucun des titres n’est vraiment à jeter.

Vous l’aurez donc compris, Antics est à posséder, à écouter, ré-écouter, savourer sans aucune modération. Cela faisait bien longtemps que je ne m’étais pas prise autant de passion pour un groupe rock, et je recommande de manière presque obligatoire de poser une oreille sur cet excellent cru rock de l’année 2004. Je mets la note maximale… parce qu'ils le valent bien!

A lire aussi en ROCK par VIVI :


DENALI
Denali (2001)
Rock




GARBAGE
Version 2.0 (1998)
Un disque proche de la perfection

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez





 
   VIVI

 
   MR. AMEFORGEE

 
   (2 chroniques)



- Paul Banks (chant, guitare)
- Daniel Kessler (guitare, chant)
- Carlos D. (basse, claviers)
- Sam Fogarino (batterie)


1. Next Exit
2. Evil
3. Narc
4. Take You On A Cruise
5. Slow Hands
6. Not Even Jail
7. Public Pervert
8. C'mere
9. Length Of Love
10. A Time To Be So Small



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod