Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW AGE / FOLKLORIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Keith Jarrett , Manu Katché , Bobo Stenson

Jan GARBAREK - Legend Of The Seven Dreams (1988)
Par STREETCLEANER le 10 Décembre 2012          Consultée 1115 fois

Enregistré pendant l’été 1988 au Rainbow Studio à Oslo, Legend of the Seven Dreams fait partie de ces albums de Jan Garbarek qui souffrent quelque peu de l’épreuve du temps qui passe. On sait que le saxophoniste norvégien a mis un bon pied dans la musique new age, parfois même les deux, et l’utilisation des synthétiseurs, surtout à cette époque, ne s’est pas toujours faite sans risque (le groupe de musique électronique allemand Tangerine Dream ne s’en remettra pas). Il en découle ici une musique aux colorations synthétiques un peu trop cheap qui desservent clairement l’album (à ce titre « Voy Cantando » est symptomatique).

Et puis Garbarek a également, depuis la fin des années 70, peut-être cédé un peu trop facilement à la tentation de composer des musiques très atmosphériques, ou aux structures trop compréhensibles de la pop, inspirées ou non par la world music/musique folklorique, une orientation qui lui sera clairement reprochée car il est vrai souvent trop accessible ou grand public. En écoutant Legend of the Seven Dreams on mesure justement le grand écart avec le jazz avant-gardiste, free et expérimental de Sart ou le superbe album de jazz Witchi-Tai-To, où le norvégien était au sein du Bobo Stenson Quartet.

Paradoxalement, Legend of the Seven Dreams n’est pas non plus un mauvais album. En fait, il y a toujours quelque chose d’intéressant ou qui accroche dans un album de Garbarek. La mélodie introductive de « He Comes From the North » est tirée d’un joik lapon (ou chant traditionnel saami), Garbarek on le sait s’intéressant aux musiques folkloriques (il collaborera entre autres avec la chanteuse saami Mari Boine sur Visible World). Il y a donc évidemment quelque chose de puissamment chamanique et d’hypnotique dans cette longue composition de plus de treize minutes, on y retrouve notamment le rythme du tambour rituel. Le saxo de Garbarek est particulièrement bien mis en valeur, mélodique il se fait tour à tour chanteur, danseur et musicien. Garbarek fait tout !

« Aichuri, the Song Man », dansant et mystique, possède toujours ce côté dépaysant et riche en images du monde. Le saxo polymorphe est alternativement employé pour développer des mélodies ou se mêler aux percussions. Particulièrement réussi ! Calée au milieu de l’album, « Tongue of Secrets » est quant à elle une longue plage d’ambient, le jour laisse peu à peu place à l’obscurité alors que le saxophone s’éloigne pour se recueillir ou méditer, à bonne distance des hommes, et laisser place aux appels de la flûte. Malheureusement, la suite perd en intensité et se noie trop dans les sonorités new age évoquées précédemment (« Brother Wind », « Send Word », « Voy Cantando »), malgré quelques bons passages ci et là, toujours sauvés par le saxophone.

Facile d’écoute et plaisant, Legend of the Seven Dreams vaut essentiellement pour ses premiers titres aux essences folkloriques. Ceux qui ne sont pas trop rebutés par des colorations synthétiques un peu passées pourront jeter une oreille sur cet album qui n’est absolument pas désagréable.

Note réelle : 2.5/5.

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par STREETCLEANER :


Nils ØKLAND
Kjølvatn (2015)
Emotions, autres lieux, autres époques




Nils ØKLAND
Lysøen - Hommage à Ole Bull (2011)
Captation de l'âme des terres norvégiennes


Marquez et partagez





 
   STREETCLEANER

 
  N/A



- Jan Garbarek (soprano et tenor saxophones, flûte, percussions)
- Rainer Brüninghaus (claviers)
- Nana Vasconcelos (percussions, voix)
- Eberhard Weber (basse)


1. He Comes From The North
2. Aichuri, The Song Man
3. Tongue Of Secrets
4. Brother Wind
5. Its Name Is Secret Road
6. Send Word
7. Voy Cantando
8. Mirror Stone 1
9. Mirror Stone 2



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod