Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Sara Bareilles

Vanessa CARLTON - Heroes & Thieves (2007)
Par MARCO STIVELL le 20 Janvier 2013          Consultée 1107 fois

Un beau jour de l'année 2007, je furetais comme souvent au rayon CD de la FNAC, lorsque mes yeux se posèrent sur ce nouvel album de Vanessa CARLTON, totalement inattendu. De la belle, je ne connaissais alors que le tube «A Thousand Miles», mais alors déjà intéressé par les chanteuses pop, je décidai d'en faire l'acquisition. Petite déception en découvrant le livret, car pas de noms de musiciens, et puis il me paraissait étrange avec un pareil succès, de voir ses albums distribués en import, avec un prix exorbitant. Si j'avais su...

Après l'échec commercial d'Harmonium et le départ de chez A&M, Vanessa traverse une période de grand doute. Elle se sépare progressivement de son compagnon Stephan Jenkins et trouve réconfort auprès de Stevie Nicks, l'ancienne chanteuse de Fleetwood Mac dont elle a assuré les premières parties en 2005. CARLTON et Jenkins continuent néanmoins de se fréquenter, et comme ils placent la musique au-dessus de tout, ils collaborent de nouveau ensemble pour le troisième album de la belle. Celui-ci est à moitié écrit fin-2005, mais l'artiste prendra plus de temps pour le compléter, avec l'aide également précieuse de l'ancienne 4 Non Blondes, la compositrice et productrice Linda Perry. Un troisième nom important vient s'ajouter, celui de Irv Gotti, car contre toutes attentes, le troisième album de Vanessa, Heroes & Thieves, paraît sur son label de hip-hop et R&B The Inc. Records, anciennement Murder Inc. Vanessa n'a pas grand-chose à voir avec les principes originaux de ce label, mais Gotti ne cache pas sa passion pour l'artiste, décrit cet album comme très spécial pour lui, le premier de son histoire pour lequel il se pose en co-pilote, et non en dictateur. C'est dire la magie que dégage cette jeune femme...

Heroes & Thieves peut se présenter comme un concept, très personnel. En tout cas, Vanessa le considère comme son premier album véritablement uni et non comme une collection de chansons. Elle y décrit un parcours, son parcours, une évolution personnelle et le besoin de trouver de la joie dans le malheur. Sa rupture avec Jenkins est donc au centre de l'attention, mais la belle s'inspire également beaucoup de sa nouvelle vie dans son loft du quartier new-yorkais Nolita, et de ses promenades dans le voisinage. D'où ce rapport subtil à l'imagerie fantastique (et notamment au Petit Chaperon Rouge) dès la première chanson, «Nolita Fairytale». Une chanson elle-même toujours ancrée dans cette pop «de rêve», bien qu'avec un peu plus de caractère dû à ces roulements de caisse claire dès l'intro et aussi à la voix sur le final. Ce premier single du disque, en dépit d'un succès modeste en Grand-Bretagne, faillira à sa mission. Le second, «Hands on Me», fera mieux, en Australie notamment. Le piano y pose un thème tout simple et la chanson sonne très enfantine, mais ô combien plaisante. Comme sur la précédente, on remarque l'emploi d'une voix de tête haut perchée en choeurs plutôt charmante. Notez qu'elle devait s'appeler «Put Your Hands on Me» conformément au refrain, mais Vanessa ne voulait pas copier Joss Stone qui avait utilisé ce nom au même moment.

«Spring Street» peut paraître monotone avec sa rengaine souvent répétée, mais le pont «everything changes...» demeure assez fabuleux. «My Best» traite la rupture amoureuse de façon plus intellectuelle mais aussi optimiste musicalement parlant. «Come Undone» est plus légère encore, témoignant dans son introduction d'un parti-pris toujours audacieux, grâce à cet orgue Hammond. Vient ensuite le duo attendu avec Stevie Nicks, «The One» où elles chantent conjointement une de ces visions du grand amour qu'elles ont échangé précédemment. Joli slow, il fait la part belle à une utilisation des voix en mode éthéré. Mais le meilleur de Heroes & Thieves vient avec la deuxième partie. «Heroes & Thieves» est une valse resplendissante soulignée par une mélodie adorable. Sur le même ton, «Fools Like Me», ses sifflements et son pont radieux (qui n'a pas envie de la croquer cette fille ?) font aussi très fort. «This Time» est une ballade au chant désespéré, mais Vanessa va encore plus loin sur «Home» qu'elle dit interpréter avec tristesse. Représentative du bonheur total qu'elle a cru trouver en amour et qui peut être dorénavant attribué à la musique (à chacun son foyer), cette ballade au piano sur lit de cordes est en tout points merveilleuse, et ses envolées pop instrumentales où la belle y va d'un solo de piano divin participent à en faire la chanson ultime de Vanessa. Et le tout se termine langoureusement avec «More Than This», où un choeur épique rejoint la chanteuse sur le refrain, encore une belle trouvaille de Jenkins.

Uni et classieux jusque dans son livret, Heroes & Thieves représente un joyau pur de pop ou plus largement de chanson (très) féminine. Encore plus personnel que ne pouvait l'être Harmonium, ce troisième album est aussi nettement plus inspiré, mûri, maîtrisé... Ce que la plupart des critiques ne manquera pas de souligner, pas le public hélas qui entraînera un nouvel échec commercial. Quand le génie prend de l'expérience, voilà ce que cela donne. Et ça ne va pas s'arrêter là...

Note réelle : 4,5

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


POLARSUN
The Magic Of Crashing Lights (2006)
Plus abouti que le précédent




FLEETWOOD MAC
Greatest Hits (1988)
Bonne compilation et très bons inédits !


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Vanessa Carlton (chant, piano, claviers, choeurs, arrangements des )
- Stephan Jenkins (guitares, claviers, programmations, percussions, c)
- Linda Perry (guitares, piano, mellotron)
- Stevie Nicks (chant)
- Tony Fredianelli (guitares)
- Eric Schemerhorn (guitares)
- Sebastian Steinburg (basse)
- Jon Evans (basse)
- Paul Iii (basse)
- Leo Kramer (basse)
- Brain (batterie)
- Nathan Wetherington (batterie)
- Brad Hargreaves (batterie)
- Matt Chamberlain (batterie, percussions)
- Luis Conte (percussions)
- Herve Salters (claviers)
- Conor Heffernan (orgue, choeurs)
- Hattie Webb (harpe, choeurs)
- The Section Quartet (cordes)
- Eric Gorfain (violon, arrangements des cordes)
- Daphne Chen (violon)
- Leah Katz (alto)
- Richard Dodd (violoncelle)
- Carla Kihlstedt (orchestrations)
- Jason Martineau (orchestrations)
- Michelle Maruyama (orchestrations)
- Melissa Reese (choeurs)
- Dionzya Sutton (choeurs)
- Ari Ingber (choeurs)
- Josh Ingber (choeurs)
- Lee Moretti (choeurs)


1. Nolita Fairytale
2. Hands On Me
3. Spring Street
4. My Best
5. Come Undone
6. The One
7. Heroes & Thieves
8. This Time
9. Fools Like Me
10. Home
11. More Than This



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod