Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Bill Ward , Rainbow, Blue Öyster Cult, Danzig, The Dead Daisies , Msg, Deep Purple, Ian Gillan , Uriah Heep, Alice In Chains, Whitesnake
- Style + Membre : Tony Iommi , Dio, Black Sabbath
 

 Site Officiel (238)

Ozzy OSBOURNE - Black Rain (2007)
Par RED ONE le 23 Janvier 2013          Consultée 1390 fois

Fichtre ! Je suis forcé de reconnaître que je n'ai pas eu la tâche facile en voulant chroniquer Black Rain, album solo d'Ozzy OSBOURNE sorti en 2007. Pourquoi ? Tout simplement parce que je crois m'être longtemps trompé sur ce disque ... Pendant longtemps, j'ai en effet cru que Black Rain n'était qu'un mauvais album de plus dans la discographie récente d'Ozzy, et qu'il ne pouvait être qu'équivalent au pathétique Down To Earth sorti en 2001. Surtout quand on sait par avance que Scream, l'album suivant sorti en 2010, sera le pire de toute sa carrière. Et bien je me suis gourré. Non, Black Rain n'est pas si nul que ça. Il s'agit même d'un album relativement correct, bien que le génie en soit quasiment absent. Retour sur un album mésestimé ...

Les années 2000, à l'instar des années 1990, n'ont pas été des années d'intense productivité pour Ozzy. La reformation du BLACK SABBATH des années 1970 tourne en rond depuis 1997, et se contente de tournées ennuyeuses et d'albums best of tous plus dispensables les uns que les autres. Par ailleurs, Ozzy se couvre totalement de ridicule entre 2002 et 2005 en participant à un programme de télé-réalité complètement naze baptisé "The Osbournes", mettant en scène sa propre famille dans la vie de tous les jours. Alors certes, en 2005 il y a bien eu un coffret 4 CDs composé de raretés et de faces B (Prince Of Darkness), ainsi qu'un dispensable album de reprises (Under Cover) enregistré avec Jerry Cantrell (ALICE IN CHAINS), mais bon tout ça ne fait quand même pas beaucoup avancer le schmilblik, vous en conviendrez, et Ozzy semble complètement largué en ce milieu de décennie 2000 ...

Pendant que Tony Iommi et Geezer Butler, réalistes et clairvoyants, préfèrent appeller Ronnie James Dio à la rescousse pour reformer le line-up de BLACK SABBATH du début des années 1980 sous l'appellation HEAVEN & HELL, Ozzy se remet logiquement à la tâche pour enregistrer un nouvel album solo. Le line-up de Down To Earth reste presque inchangé : Zakk Wylde (guitare) est toujours là, et Mike Bordin (batterie) également. Robert Trujillo étant parti rejoindre METALLICA en 2003, c'est donc Rob "Blasko" Nicholson (venu de chez Rob ZOMBIE) qui fait ici son entrée dans le line-up d'Ozzy (après un passage éclair de Jason Newsted, ancien bassiste de ... METALLICA). Remarque : Adam Wakeman, fils de Rick Wakeman (YES) et claviériste de tournée d'Ozzy depuis déjà plusieurs années, n'apparait curieusement pas sur ce disque. C'est donc Zakk Wylde qui se charge ici des parties claviers.

L'une des raisons majeures qui font que Black Rain n'est pas un album à jeter, c'est qu'Ozzy semble avoir enfin repris les choses en mains en ce qui concerne la production. Alors que Down To Earth souffrait d'un éparpillement créatif total, Black Rain apparaît comme étant très cohérent : co-produit par Ozzy lui-même assisté du producteur Kevin Churko, on sent que l'affaire semble ici plus rondement menée. Et celà s'entend ! En effet, l'inspiration est à nouveau présente sur Black Rain, et de nombreux titres sont franchement bons : "I Don't Wanna Stop", malgré des paroles d'une crétinerie absolue (c'est bon, on a compris qu'Ozzy ne voulait pas s'arrêter), est ainsi une petite gifle heavy metal bien sentie. Mais les meilleurs passages viennent après : "Black Rain", titre doom aux ambiances assez riches, est véritablement remarquable, de même que le titre thrash "11 Silver". Je citerai également "Civilize The Universe", assez intéressante, de même que les deux titres de fin, "Countdown's Begun" (au riff doom énorme) et "Trap Door", qui sont réellement surprenants tant leurs arrangements sont réussis.

Mais ne nous leurrons pas ! Car malgré tous ces titres de qualité, Black Rain reste un album foncièrement "moyen" ! Et pour cause : le titre d'ouverture, "Not Going Away", est ainsi une infâme bouse indus/doom, totalement ratée. Cela semble être une tradition depuis les années 1980, mais la plupart des albums solo d'Ozzy comportent une, voir deux ballades. Ici, donc, il y en a deux, et foireuses comme toujours : "Lay Your World On Me", assez nulle, et surtout "Here For You", horrible ballade au piano qui ressemble plus à du Justin Bieber qu'à autre chose ! "The Almighty Dollar" est également un "mauvais" titre de cet album, mais pour des raisons différentes : il s'agit d'une espèce de titre fusion fourre-tout sans cohérence, où le groupe d'Ozzy semble parodier PRIMUS et FAITH NO MORE (mais bon en même temps, vous avez vu qui est le batteur ?) sur des paroles qui critiquent ... le capitalisme.

Et oui, vous avez bien lu ! Et c'est ici que surgit l'un des plus gros défauts de cet album : son manque d'honnêteté. Franchement, Ozzy qui critique le capitalisme, est-ce que vous trouvez ça crédible, vous ? Je ne discuterai pas ici du bien-fondé de cette contestation, mais vous avouerez que lorsqu'on est une rockstar pleine aux as comme l'est Ozzy OSBOURNE depuis les années 1970, tenir de tels propos apparaît quand même comme étant totalement dénué d'une véritable conviction. Moins sujet à controverse, le reste des autres chansons aborde dans l'ensemble des thématiques d'actualité : "Black Rain" évoque ainsi les méfaits de l'industrie pétrolière (d'où la pochette), alors que "Civilize The Universe" semble être une critique de la politique guerrière américaine des années Bush. Black Rain est donc un album où Ozzy, pour la première (et probablement la dernière) fois, aborde des sujets ouvertement politiques. Mine de rien, c'est quand même assez remarquable de sa part, malgré toutes ces maladresses ...

Donc voilà : Black Rain n'est pas cette bouse horrible que j'attendais après le pitoyable Down To Earth et avant l'abominable Scream. Il ne s'agit certes pas d'un très bon album, ni d'une bonne surprise, mais uniquement d'un album moyen et globalement bien fichu, assez cohérent dans sa production et finalement dans l'ère du temps, sans pour autant comporter de vrais titres marquants ni de véritable classique.

À redécouvrir donc, mais n'en attendez pas non plus des merveilles.

Note finale : 2/5.

Titres remarquables : "Black Rain", "11 Silver", "Civilize The Universe", "Countdown's Begun", "Trap Door".

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


BLACK SABBATH
Past Lives (2002)
Live At Last Extended




BLACK SABBATH
Cross Purposes (1994)
La suite méconnue de Dehumanizer

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Ozzy Osbourne (chant)
- Zakk Wylde (guitare, claviers)
- Rob Nicholson (basse)
- Mike Bordin (batterie)


1. Not Going Away
2. I Don't Wanna Stop
3. Black Rain
4. Lay Your World On Me
5. The Almighty Dollar
6. 11 Silver
7. Civilize The Universe
8. Here For You
9. Countdown's Begun
10. Trap Door



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod