Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (177)

MUMFORD & SONS - Sigh No More (2009)
Par GEGERS le 15 Octobre 2012          Consultée 1480 fois

Si Bob Dylan avait débuté sa carrière aujourd'hui, le jury de la Nouvelle Star lui aurait demandé d'aller prendre des cours de chant avant d'espérer bénéficier d'un quelconque succès. Dans notre époque post-moderne, peu de place est laissée à la chance et au hasard, pour qui veut se lancer dans l'aventure d'une carrière musicale. Les belles histoires que l'on nous raconte sur cette jeune vendeuse d'allumettes, chanteuse à ses heures, repérée dans la rue par un producteur humaniste n'arrivent que dans les contes que les majors tentent de nous faire avaler comme des couleuvres. Aujourd'hui, il y a un code à adopter, un package à proposer et un cahier des charges à respecter.

Du coup on souhaite, on espère, on rêve que l'histoire de MUMFORD & SONS soit l'une de ces histoires de hasard, celle d'un groupe repéré au fin fond d'un troquet enfumé de Londres, car elle n'en serait que plus belle. En deux ans à peine, le quartet est passé du statut d'inconnu à celui de stars de la musique folk en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis. Pourquoi ? Par quel miracle ? Le groupe ne fait que reprendre à sa sauce les codes existants, ceux établis par les Waterboys ou les Men They Couldn't Hang, et se fait porteur d'un folk teinté d'influences country et bluegrass. Sauf que, en injectant des références littéraires allant de Shakespeare à la Bible, en parlant d'introspection et de pardon, et en apportant à sa musique une sensibilité à fleur de peau et une urgence de tous les instants, MUMFORD & SONS est parvenu à se construire une niche, à redéfinir le folk pour le faire correspondre à ses besoins et à ses aspirations. La marque des grands.

Prenez le tube « Little Lion Man ». Tout transpire ici le pathos et la misère humaine. Seulement, cette rythmique énergique, prenante, envahissante, sur laquelle viennent se greffer une guitare acoustique frénétique, un banjo épileptique et la voix cassée et sensible de Marcus Mumford, tête pensante du jeune groupe londonien, tout cela transforme ce titre en une pépite indescriptible d'authenticité et de beauté.

Et le coup du petit chef-d'oeuvre folk qui ne paye pas de mine, MUMFORD & SONS nous le répète à de nombreuses reprises sur son premier album : il y a l'introductif « Sigh No More », qui joue sur les harmonies vocales et une mise en scène, tour à tour, de chacun des instruments. La frénésie et l'urgence reprennent leurs droits sur « The cave » et « Roll away your stone » . La musique du groupe procure l'irrésistible envie de s'ébrouer, de marcher, vite, de plus en plus vite, puis de s'enfuir à grandes enjambées, au pas de course, réaliser son destin. C'est cette vertu, celle de mettre l'auditeur face à lui même, qui fait de Sigh No More un album à chérir.

Tout bien sûr n'est pas exceptionnel. La deuxième moitié de l'opus se fait redondante et l'on se dit, qu'étant donné le concentré d'énergie qu'est cet album, ses 48 minutes sont plus que l'on ne peut en supporter. Les sections de cuivres, le banjo sautillant, la grosse caisse magistrale, et surtout cette voix, véritable bienfait pour les tympans, participent à rendre Sigh No More exceptionnel le temps de quelques morceaux (« Little Lion Man », « The cave », « White Blank Page »), plus que sympathique le reste du temps.

Première réalisation du groupe britannique, cet album est un coup de maître qui ne doit rien, strictement rien, au hasard. Tout le mérite est à accorder au talent de ces quatre jeunes dont le style pratiqué, les vêtements et les sentiments sont si démodés qu'ils pourraient donner naissance à une nouvelle mode. Si le folk ne vous fait plus frémir, voici de quoi mettre fin à votre quête d'une musique renouvelant le style et lui offrant un coup de fouet salvateur !

Le clip de « Little Lion Man » : http://www.youtube.com/watch?v=lLJf9qJHR3E

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


Les COWBOYS FRINGANTS
Bye Bye Lou (2015)
Promesse d'un bonheur retrouvé.




Séan MCCANN
Help Yourself (2014)
...et le ciel t'aidera !


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Marcus Mumford (chant, guitare, mandoline, batterie)
- Winston Marshall (banjo, dobro, guitare, basse)
- Ben Lovett (claviers, accordéon)
- Ted Dwane (basse)
- Nick Etwell (trompette, flugelhorn)
- Pete Beachill (trombone)
- Nell Catchpole (violon)
- Christopher Allan (violoncelle)


1. Sigh No More
2. The Cave
3. Winter Winds
4. Roll Away Your Stone
5. White Blank Page
6. I Gave You All
7. Little Lion Man
8. Timshel
9. Thistle & Weeds
10. Awake My Soul
11. Dust Bowl Dance
12. After The Storm



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod