Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (166)

MUMFORD & SONS - Babel (2012)
Par GEGERS le 10 Novembre 2012          Consultée 930 fois

Jamais un banjo n'avait aligné autant de notes à la minute que sur Sigh No More, le premier album des MUMFORD & SONS. Cette urgence et cette frénésie qui suintaient par tous les pores sur cette première réalisation du groupe britannique a eu pour conséquence de séduire autant que d'irriter. L'album a néanmoins fait son chemin, permettant au groupe de passer en deux ans à peine du statut d'espoir du folk à celui de stars internationales, raflant tous les prix en Grande-Bretagne et aux États-Unis. Classé au sommet des charts dans ces deux pays en 2010 et 2010, il restait néanmoins le doute que Sigh No More ne soit qu'une étoile filante, comme le monde de la musique en propose régulièrement. L'annonce, au mois de juillet, de la sortie de ce Babel est vite venue apaiser les craintes qui pouvaient subsister. Il y a bien une vie après un premier album multi-platine.

Babel, avant d'être un album à part entière, est surtout la suite évidente du premier album. Pas de prise de risque, pas de nouveauté, MUMFORD & SONS reprend les choses là où il les avaient laissé. Il faut dire que la plupart des morceaux qui composent ce deuxième album ont été composés pendant ou même avant les sessions d'écriture du premier album. Nous ne vous ferons donc pas le coup de « l'album de la maturité », puisque les compositions ici présentées témoignent de la même énergie brute et du même enthousiasme que celles de Sigh No More. De quoi néanmoins émousser le notre, d'enthousiasme.

Le folk de Babel est toujours aussi urgent, sanguin et émotionnel. Souvent d'inspiration littéraire (Marcus Mumford aime puiser dans les classiques francophones et britanniques pour rédiger ses paroles), les morceaux traitent pour la plupart de la soumission au pêché, de la quête d'un salut, et de toutes ces difficultés de l'existence dont le chanteur semble porter le fardeau du début à la fin de l'album. Sans tomber dans le pathos, les textes donnent néanmoins l'impression d'une véritable fixation pour ces thématiques de la part du parolier, qui se serait fait plus convaincant en osant tremper sa plume dans une autre encre que celle de la culpabilité et de l'auto-flagellation.

Les mélodies quant à elles valent toujours vraiment le coup. Résolument folk, cet album donne toujours la part belle au banjo et à la guitare acoustique, mais offre néanmoins une place plus importante au piano. Frénétique, à la limite de la tachycardie, les compos s'enchaînent sans véritable temps mort, malgré une durée d'album conséquente (une heure, bonus-tracks incluses). Les réussites majeures sont globalement bien réparties : le single (évident) « I will wait » vient nous cueillir en début d'album, confirmant que si MUMFORD & SONS sait toujours proposer des compositions qui font mouche, il est en revanche inutile d'espérer une quelconque évolution. Les montées en puissance des morceaux parviennent toujours à nous prendre à la gorge, comme sur « Lover of the Light », « Hopeless Wanderer » ou « Broken crown », témoignages d'un groupe sûr de son propos et de ses capacités.

« Below my feet », lumineux et plus optimiste, se veut également la seule pièce véritablement calme d'un album qui doit beaucoup à ses bonus-tracks, et notamment à cette sublime reprise du « Boxer » de Simon & Garfunkel. Pour le reste, MUMFORD & SONS fait son office sans décevoir mais sans réellement convaincre, laissant planer le doute quant à la pérennité de sa carrière et sa capacité à se renouveler et à sortir d'un moule certes marqué de son empreinte, mais bien trop restrictif pour ne pas lasser sur la durée. Comme toujours, le troisième album risque de se faire décisif.

Le clip de « I will wait » : http://www.youtube.com/watch?v=rGKfrgqWcv0

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


ANDURIL
St. Nowhere (2009)
Folk/rock à tendance celtique




SKIPINNISH
The Seventh Wave (2017)
Une carte postale d'ecosse


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Marcus Mumford (chant, guitare, mandoline, batterie)
- Winston Marshall (banjo, dobro, guitare, basse)
- Ben Lovett (claviers, accordéon)
- Ted Dwane (basse)


1. Babel
2. Whispers In The Dark
3. I Will Wait
4. Holland Road
5. Ghosts That We Knew
6. Lover Of The Light
7. Lovers' Eyes
8. Reminder
9. Hopeless Wanderer
10. Broken Crown
11. Below My Feet
12. Not With Haste



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod