Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Bad Meets Evil
 

 Site Officiel (356)

EMINEM - The Eminem Show (2002)
Par ERWIN le 7 Janvier 2013          Consultée 2543 fois

Hé ! Bah ça alors ! EMINEM débarque enfin sur FP les gars. Ah merde, c’est ce vieux décati d’Erwin qui a écrit la bafouille… Y'a pas un djeuns un vrai qui veut s’occuper de la disco du cador du hip hop des années 2000 ? Ça craint grave ! Telle est la première pensée qui pourrait agiter votre cerveau de décérébré en ouvrant la page consacrée à cette première kro de Marshall Matters alias Slim Shady mondialement connu sous le sobriquet d’EMINEM. Ouais, "M and M’s" ça sonnait lose, du coup, le blondin nous a gratifié d’un petit artifice pour enrober de chocolat blanc son white rap. Je suis parti pour vous la tenir pendant trois plombes pour introduire le quatrième opus de sa carrière, imaginez-vous juste combien de fois je me suis tapé le skeud en sachant que mon fils est super fan… Il passe partout : dans sa chambre, dans la voiture, dans le salon, et finalement dans mes lecteurs persos, car il faut bien admettre que l’addiction me guette… La honte !

C’est la bien-nommée "White America" qui ouvre le fameux rideau. Jusqu’à présent, j’étais un vague amateur puriste, le rap ne pouvait qu’être une question de couleur de peau, de gènes, DR DRE, TUPAC et ICE-T tenaient le haut du pavé, RUN DMC et PUBLIC ENNEMY étaient les étendards. Ce simple morceau a tout changé pour moi… Damned, un blanc pouvait assurer comme MC ? Cte blague. On dissertera ensemble des mérites comparés du flow de Marshall, qui connaît autant de hauts que de bas – si, si, l’écoute de "Square Dance", par exemple, peut s’avérer désastreuse par moment. Mais au niveau des punchlines, voilà le seigneur des lieux les gars. Ce titre sur la blanche Amérique est un véritable chef-d’œuvre, corrolaire à l’épisode du "Grand Inquisiteur" dans l’œuvre majeure de tonton DOSTOIEVSKI sur la fratrie Karamazov. Car tout y passe, EMINEM se pose en accusateur sur ce titre d’anthologie qui devrait être enseigné dans les écoles. Je vous la conseille !

"Business" est rigolote à souhait et fait rouler les hanches de ces demoiselles avec efficacité. "I’m a Soldier" est plus dramatique, toujours exemplaire. La basse de "Say Goodbye to Hollywood" est hypnotique alors que "Drips" est plus typée années 90. "Superman" repart sur les gimmicks classiques mais pas classieux du rap, une avalanche de "Bitch" catalogue la nana - il cause de Mariah CAREY - alors que le gars est lui un "Superman"… Allez comprendre ensuite que les filles aiment ça. Il chante ensuite "Haili’s Song" pour sa fille, petit rythme souly pop qui fait un effet bœuf, avec un refrain juste fabuleux. "When the Music Stops" est un nouveau bijou, lancinant et répétitif comme il se doit, il y reçoit l’aide d’une armée de ses collègues MC. On retrouve d’ailleurs son mentor DRE sur "Say What You Say", plus basique et typée gangsta. "Till I Collapse" achève le skeud avec un titre de la même force que "White America", la boucle est bouclée avec un talent rare.

Et il y a les supra-classiques, ainsi la présence de la ritournelle connue de tous qu’est "Without me" ne vous échappera pas. Avec un enthousiasme pareil, impossible de ne pas foutre le gonze sur le trône vacant du rap, ça dépote grave, le refrain marque tous les esprits. Dans un tout autre genre "Cleanin out my Closet" est plus grave, et Marshall fait le vide dans sa tête et autour de sa vie, un autre chef-d’œuvre. Et qui retrouvons nous au détour de la rondelle, 15 ans après avoir joué les pygmalions pour les RUN DMC, AEROSMITH est à nouveau passé à la moulinette hip hop. Ce coup-ci, c’est la merveilleuse "Dream on" qui s’y colle. Evidemment le résultat est à la hauteur, même si le ptit blond a refusé la contribution de Steven TYLER la jugeant décevante pour l’occase ! Gonflé ! Il n’en demeure pas moins que l’orchestration est à la hauteur.

L’album va se vendre à plus de 20 millions d’exemplaires… une paille ! Le rap est bel et bien la musique de notre début de millénaire, et EMINEM est à la hauteur de la responsabilité qui lui incombe : porter la bonne parole des déshérités et des oubliés de la société américaine au travers d’une musique fruste, mais qui ne manque aucunement d’âme. "His best record so far" ? Même pas sûr, on va étudier ça dans les semaines à venir…

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par ERWIN :


EMINEM
Relapse (2009)
Rechute




FORT MINOR
The Rising Tied (2005)
Du Nu metal au meilleur du rap


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Curtains Up
2. White America
3. Business
4. Cleanin Out My Closet
5. Square Dance
6. The Kiss
7. Soldier
8. Say Goobye To Hollywood
9. Drips
10. Without Me
11. Paul Rosenberg
12. Sing For The Moment
13. Superman
14. Hailie’s Song
15. Steve Berman
16. When The Music Stops
17. Say What You Say
18. Till I Collapse
19. My Dad’s Gone Crazy
20. Curtains Close



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod