Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Bad Meets Evil
 

 Site Officiel (428)

EMINEM - Revival (2017)
Par JEREM le 7 Janvier 2018          Consultée 1108 fois

Presque vingt ans de carrière au compteur pour notre rappeur de Détroit. Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, on ne peut pas rester indifférent à EMINEM tout comme on ne peut nier son immense importance et influence dans le hip-hop post années 2000. Même quand il s'égare un peu, on lui pardonne tout simplement parce qu’on l’aime bien notre Marshall. Avec ce huitième opus - dernier volet d'une trilogie entamée en 2010 avec un costaud "Recovery" -, il prend le parti de nous parler d’une Amérique en lambeau, celle qui vit sous l'ère Trump. Connaissant la plume acérée d’EMINEM toujours prêt à flinguer à tout va, ça aurait pu nous donner le meilleur. Déception, à quelques exceptions près, voila son album le plus raté.

Tout commence pourtant bien avec le premier single « Walk on water » en featuring avec BEYONCE, qui livre d’ailleurs un refrain magnifique. Ce titre est un peu différent du reste de la discographie du rappeur. C'est un morceau doux, tendre mais aussi émouvant, car comme à son habitude, l'artiste se raconte et exorcise ses démons. Finalement, il résume tout. Sa peur de l’échec, sa sensation d’avoir tout dit. Puissant. Plus loin on trouve une autre collaboration attendue et réussie, celle avec Ed SHEERAN. « River » sera sans trop forcer un tube. C’est pop, bien interprété, hyper entêtant. Ouais, ouais, c’est cool mais c’est pas EMINEM tout ça. Pour ceux désirant un morceau rap hyper lourd, et bah va falloir ressortir ses vieux disques. Car c’est pop, rock, voire électro, mais certainement pas rap. Et quand ça le redevient, on est loin d’une franche réussite.

Il nous demande pourtant d’y croire encore avec « Believe », bonne instru hip hop, rien à redire. Mais que c’est long, redondant, sans force. Le problème est le même avec « Intouchable » qui n’emporte pas, malgré un refrain censé être fédérateur. Il y a aussi les samples, où là on peut même parler de reprise tellement ils sont reconnaissables entre mille et prennent toute la place. Sur « Remind me », EMINEM se fait un kiff et reprend « I love rock’n’roll ». Là encore ça s'écoute mais c’est plat, pas nécessaire. Et sur « In your head », il reprend carrément un mythique morceau des CRANBERRIES. Oui, EMINEM aime le rock et tient à nous le faire savoir.

Marshall décide aussi d’aligner un nombre impressionnant de collaborations sur son album, tous des artistes pop, comme c’est étonnant. Ceux avec BEYONCE et Ed SHEERAN sont donc réussis, mais sont un peu les seuls. Celui avec Alicia KEYS est par exemple un beau ratage, quelle tristesse alors que ce sont deux immenses artistes capables souvent du meilleur. Celui avec PINK, on y a droit à chaque album, et c’est toujours pas la bonne pioche, abandonnez les gars s’il vous plait. "Tragic Endings" avec Skylar GREY ? Même combat. L’exception se trouve en milieu de disque avec « Bad Husband » accompagné de X Ambassadors. Un morceau fort, où EMINEM se raconte, parle de Kim comme au bon vieux temps et admet - enfin - ses erreurs. Sans aucun doute la meilleur morceau de cette galette.

Il y a d’autres morceaux hautement recommandables comme « Heat » ou encore « Arose », tous les deux situés en fin de disque. Mais c’est bien trop peu pour en faire un opus solide et encore moins cohérent. Si EMINEM est toujours bon dans ses lyrics quand il s’agit de se raconter, c’est nettement moins le cas quand il aborde le sujet de la politique. C’est clairement décevant de ce point de vue. Tout comme son flow qui a, lui aussi, pris un bon coup de vieux. Bien sûr, il reste un excellent rappeur, mais sa technique est moins impeccable, moins magique, là où tout était super fluide dans ses albums précédents. Le manque de passion, sans doute.

Bref, « Revival » est un opus qui n’est pas si mauvais dans son ensemble, sauf si on s’appelle EMINEM. A 45 ans, le rappeur légendaire n’a plus rien à prouver, et il le montre bien avec ce 8ème effort, fait sans doute un peu dans la précipitation. Malgré quelques élans - sans génie -, on s’ennuie à travers des délires entre pop et rock. Feu Slim Shady est tellement capable de mieux qu’on ne peut que ressentir une immense frustration devant cet opus bien tiède.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par JEREM :


MACKLEMORE
Gemini (2017)
Retour aux sources




NEKFEU
Feu (2015)
Tout feu, tout flamme


Marquez et partagez





 
   JEREM

 
  N/A



- Eminem (chant, choeurs, production, mixage)
- Beyoncé (chant)
- Mike Strange (mixage, claviers, guitare)
- Mark Batson (production, guitare, basse, claviers)
- The Section Quartet (cordes)
- Emile Haynie (production, claviers, percussions)
- Chin Injeti (guitare, basse)
- Erik Alcock (guitare)
- Cameron Stone (violon)


1. Walk On Water (feat. Beyoncé)
2. Believe
3. Chloraseptic (feat. Phresher)
4. Intouchable
5. River (feat. Ed Sheeran)
6. Remind Me (intro)
7. Remind Me
8. Revival
9. Like Home (feat. Alicia Keys)
10. Bad Husband (feat. X Ambassadors)
11. Tragic Endings (feat. Skylar Grey)
12. Framed
13. Nowhere Fast (feat. Kehlani)
14. Heat
15. Offended
16. Need Me (feat. Pink)
17. In Your Head
18. Castle
19. Arose



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod