Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Magazine
- Membre : Big Country
- Style + Membre : Visage
 

 Site Officiel (198)

ULTRAVOX - Rage In Eden (1981)
Par ARP2600 le 17 Avril 2013          Consultée 1448 fois

En septembre 1981, la new wave faisait fureur depuis environ deux ans et la plupart des groupes dont on se souvient avaient déjà sorti un album important, que ce soient OMD, Simple Minds, Duran Duran, The Human League... Dans ce contexte riche, Ultravox a toujours fait bonne figure, bien que leur caractère pionnier soit passé au second plan voire ait été oublié. Leur album de cette époque, Rage in Eden, est de nouveau un modèle du genre.

Il est évident qu'il y a une évolution de leur style par rapport à Vienna, mais elle est difficile à cerner car ambiguë. D'une part, si c'était possible, la musique est devenue encore plus romantique. Cela se ressent aussi bien dans la prédominance croissante des synthétiseurs que dans l'harmonie ou le chant investi de Midge Ure. Mais d'autre part, le mélange est encore plus rythmé que par le passé, cette batterie régulière – à deux temps avec des pulsations redoublées – est omniprésente. À noter que ceci n'est pas spécialement de la dance comme New Order ou Depeche Mode ont pu en proposer par la suite. Rage in Eden est très entraînant, les tempos sont fort rapides, plus que ceux de la dance.

Avant tout, on peut parler de pureté stylistique sur cet album. Tandis que les trois précédents étaient osés et éclectiques, c'est ici qu'Ultravox se fixe enfin. Un album classique donc, avec les qualités et les défauts que cela implique. Ainsi, cette instrumentation synthétique et ces rythmes endiablés causent une certaine monotonie, avantageusement brisée par les exceptions que sont la chanson-titre et «Stranger Within». La première est une mélopée étrange, la seconde une pause cool mais loin d'être inutile. Le final «Your Name» est une ballade tristounette qui constitue le principal faux pas du disque... elle essaie sans doute de renouveler la performance de «Vienna» mais le résultat est poussif car moins inspiré.

Parlons des cinq titres rapides. «The Voice», «We Stand Alone», «I Remember», «The Thin Wall» et «Accent on Youth» forment un vrai festival du talent d'écriture et d'interprétation d'Ultravox, une preuve de plus de leur statut de leaders de la new wave, et de là, d'un des groupes de rock les plus importants. Ces chansons se ressemblent un peu trop, bien sûr, mais sont toutes tellement jouissives qu'on ne peut pas leur reprocher cette démonstration de plénitude. La mention spéciale va au single «The Thin Wall», peut-être la meilleure chanson du groupe, une merveille d'ingéniosité rock électronique et un parfait exemple de new wave. Signalons encore le petit instrumental «The Ascent» dans le prolongement d'«Accent on Youth», qui serait bien anecdotique si le passage dominé par le violon de Billy Currie ne préfigurait pas manifestement le générique de Fort Boyard.

Ce disque est le dernier d'une série produite par Conny Plank, le dénominateur commun du krautrock, logiquement très actif en new wave également. Il allait revenir sur U-Vox cinq ans plus tard, mais c'est une autre histoire. La production de Plank donne toujours un beau degré de détail aux sonorités, il évite de créer une pâte sonore lisse et c'est ce qui permet de dire que Vienna et Rage in Eden sont plutôt des albums de rock que de pop. L'année suivante, le groupe s'est acoquiné avec George Martin pour créer un disque beaucoup plus ouvertement commercial, le décevant Quartet, dont le seul mérite est de les avoir un peu fait connaître aux États-Unis.

Rage in Eden est donc une quatrième magnifique performance d'affilée de la part des maîtres de la new wave, dont les qualités dépassent très nettement les défauts. Le public ne s'y est pas trompé, les résultats commerciaux ont de nouveau été fort bons, toutes proportions gardées au vu de la concurrence qui devenait rude en 81. Un grand classique de la new wave que tout amateur du genre se doit de connaître et même de posséder.

Note : 4,5/5

A lire aussi en NEW-WAVE par ARP2600 :


The HUMAN LEAGUE
Dare (1981)
Spécial boîte à demandes !




The FIXX
Reach The Beach (1983)
Spécial Semaine Boîte à Demandes !


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
   WALTERSMOKE

 
   (2 chroniques)



- Warren Cann (percussions, choeurs)
- Chris Cross (basse, synthétiseurs, choeurs)
- Billy Currie (violons, piano, synthétiseurs)
- Midge Ure (chant, guitare, synthétiseurs)


1. The Voice
2. We Stand Alone
3. Rage In Eden
4. I Remember (death In The Afternoon)
5. The Thin Wall
6. Stranger Within
7. Accent On Youth
8. The Ascent
9. Your Name (has Slipped My Mind Again)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod