Recherche avancée       Liste groupes



      
POST PUNK  |  COMPILATION

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Magazine, Public Image Limited
- Style + Membre : The Cure

SIOUXSIE AND THE BANSHEES - Once Upon A Time/the Singles (1981)
Par ARP2600 le 27 Août 2014          Consultée 1564 fois

Il est rarement intéressant de chroniquer une compilation... les sélections sont subjectives donc douteuses et quand tout est déjà paru en album studio, ça ne présente guère d'intérêt. Par contre, quand on retrouve des inédits intéressants et un choix pertinent, un tel disque peut valoir le coup. C'est le cas de la première compilation de SIOUXSIE AND THE BANSHEES, Once upon a Time, qui se concentre sur leurs singles parus entre 1978 et 1981, auxquels s'ajoutent une face B inédite ainsi que «Mirage», la chanson la plus accrocheuse de leur premier album.

SIOUXSIE AND THE BANSHEES a longtemps été un groupe difficile d'accès, proposant une musique très énergique, parfois brutale pour son époque. Il ne faut pas oublier que tout ceci se situe avant le punk hardcore, et à plus forte raison avant les genres les plus agressifs du metal... Néanmoins, on peut constater qu'ils ont un peu coupé leur carrière en deux. D'un côté des singles musclés mais abordables, de l'autre des albums cohérents et intraitables.

C'est particulièrement vrai pour leur année 78/79 avec, d'un côté «Hong Kong Garden», qui reste une de leurs chansons les plus connues, ainsi que «The Staircase (Mystery)», de l'autre ce manifeste d'un genre nouveau, fort difficile à écouter, qu'est leur premier album «The Scream». Ensuite, même si «Playground Twist» figure sur le second album, le sévère «Join Hands», elle pouvait encore être isolée en single, ce qui n'aurait pas été possible avec un «Regal Zone». Parmi leurs quatre premiers albums, seul Kaleidoscope est accessible au grand public, il était donc normal d'y trouver pour la première fois deux singles, tandis que la première partie de Juju, pas encore trop dure, pouvait avoir le double emploi de livrer des singles tout en échauffant l'auditeur pour la suite (là encore, on aurait du mal à imaginer un «Head Cut» ou un «Voodoo Dolly» en single).

Parlons un peu plus en détail des quatre inédits. «Hong Kong Garden» est vraiment une chanson intelligemment conçue. Elle mêle du punk à des éléments exotiques, et réussit à être agréable pour n'importe quel amateur de rock des années 70, ce qui explique un bon petit succès commercial. Cette chanson n'est pas à sous-estimer : sans affirmer pleinement leur manifeste musical, elle a permis au groupe d'être un nom connu, sans être trop facile à écouter non plus. Un vrai petit tour de force. «The Staircase (Mystery)» les voit expérimenter une mesure en 6/8, ce qui s'éloigne du rythme punk/new wave de base... une tentative bien réussie en tout cas, à l'ambiance policière et proto-gothique.

Citons ensuite le cas du single «Mittageisen» : il s'agit d'une version en allemand de «Metal Postcard», une des plages de leur premier album... ils n'auront pas voulu intégrer cette bizarrerie à la compilation et ont plutôt choisi sa face B, «Love in a Void». C'est une superbe chanson punk, survoltée et délirante, datant en fait des débuts du groupe mais seulement enregistrée en 79, elle donne une bonne idée de leur style initial. Enfin, «Israel» est un chant de Noël de 80. C’est un hymne parlant des enfants d’Israël chantant dans la neige, avec évidemment quelques éléments morbides pour coller à l'identité du groupe, mais ce n'est pas spécialement de mauvais goût. Bien que jouée essentiellement à la guitare et à la batterie comme Juju, le son est beaucoup plus doux et le rythme est régulier et lent, ce qui fait presque penser à ce que sera la new beat belge quelques années plus tard (pour ceux qui connaissent cette étrangeté). L'influence de SIOUXSIE AND THE BANSHEES semble être vraiment très étendue...

En tant que compilation, Once upon a Time mérite certainement la note maximale. Ce ne sont pas forcément toutes les meilleures chansons du groupe mais elles sont toutes excellentes ; sélectionner les singles et quelques chansons apparentées était parfaitement logique de leur part ; et enfin, les chansons s'enchaînent bien tout en étant dans l'ordre chronologique, ce qui ne gâte rien. Ce disque est un complément idéal à leurs quatre premiers albums, et une porte d'entrée idéale dans cette première partie de leur discographie.

A lire aussi en NEW-WAVE par ARP2600 :


The FIXX
Shuttered Room (1982)
Belle new wave, un début très équilibré




SIOUXSIE AND THE BANSHEES
Juju (1981)
C'est du bon mojo, ça, mec !


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
  N/A



- Siouxsie Sioux (chant)
- Steven Severin (basse)
- John Mckay (guitares sur 1 à 5, saxophone)
- John Mcgeoch (guitares sur 6 à 10, farfisa sur 7)
- Kenny Morris (batterie sur 1 à 5)
- Budgie (batterie sur 6 à 10, harmonica sur 6)


1. Hong Kong Garden
2. Mirage
3. The Staircase (mystery)
4. Playground Twist
5. Love In A Void
6. Happy House
7. Christine
8. Israel
9. Spellbound
10. Arabian Knights



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod