Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK HARDCORE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Discharge, The Exploited , Bad Brains
 

 Site Officiel (557)

GBH - A Fridge Too Far (1989)
Par RED ONE le 29 Juin 2013          Consultée 1145 fois

En 1989, le soldat GBH, membre d'élite de l'armée punk britannique, est toujours plus que résigné à ne pas appliquer la stratégie crossover thrash alors en vogue au sein des bataillons UK Hardcore, et de continuer à mener ses propres tactiques de guerilla musicale. Alors que The EXPLOITED a déjà succombé depuis deux ans à cette mode avec l'album Death Before Dishonour (1987), et en attendant que DISCHARGE s'y mette à son tour en 1991 avec l'étrange Massacre Divine, GBH fait véritablement de la résistance, s'affirmant alors comme un groupe refusant toute concession commerciale. Le crossover thrash, en effet, GBH n'en a (pour l'instant) rien à foutre. Pour preuve, cet ultime album enregistré dans les années 1980, A Fridge Too Far. Un album doté d'une pochette assez étrange, puisqu'elle représente un avion piloté par... un frigo.

(silence pesant de 5 minutes)

(une mouche vole)

(un ange passe)

... Mmh, bref, bref, avec GBH, on a l'habitude d'un tel niveau de déconne, de toute façon... Il faut quand même reconnaître que le jeu de mot du titre, hommage humoristique au célèbre film "A Bridge Too Far" (Un Pont Trop Loin), est assez réussi. Mais passons...

Que peut-on dire concrètement de ce "Frigo trop loin" ? Pas grand chose, en fait au final. L'album est relativement banal, sans véritable titre marquant. GBH tente bien de retrouver le mordant et l'efficacité de ses albums les plus réussis, publiés entre 1981 et 1986, mais rien n'y fait : A Fridge Too Far se révèle être un album foncièrement passable, sans réel relief. Les compos sont plutôt linéaires, la guitare n'est pas très très bien produite, sonne assez redondante sur la plupart des titres. La plupart des chansons, à quelques exceptions près, sont plutôt répétitives, changent très peu d'accords et il faut être un véritable connaisseur en punk pour arriver à vraiment les différencier les unes des autres.

Après, allez, on peut quand même sauver un peu les meubles : l'album est un peu meilleur que le nullissime No Need To Panic (1987), enregistré par le même line-up. Les compositions, même si elles semblent toujours aussi bordéliques et portnawak, sont quand même plus écoutables, et le niveau général est un poil au dessus. D'où la notation que l'on concèdera à cet album. Des compositions intéressantes, oui, admettons le, il y en a : ainsi la chanson éponyme ("A Fridge Too Far") est assez efficace et révèle une inspiration quand même quelque peu présente, même si l'originalité se révèle totalement absente. Certains titres comme "The Fist Of Regret" ou "Twenty Floors Below" sont assez intéressants du fait de riffs metal qui commencent très légèrement à poindre le bout de leur nez, preuve que le groupe hésite encore sur la légitimité de sa résistance à la mode crossover. La présence très déconcertante de quelques notes de saxophone sur "Needle In A Haystack" apportera une très très fine couche d'audace à un album désespérément passe-partout.

Au final donc, cet album se révèle être un opus de GBH qui ne marquera pas les mémoires. Il se révèle toutefois comme je l'ai déjà dit, bien meilleur que No Need To Panic, comparativement, mais demeure un album très anecdotique dans la discographie des Brummies. Bien qu'A Fridge Too Far soit plutôt bien produit dans son ensemble, son aspect quasiment anachronique pour l'époque en ce qui concerne la plupart de son contenu (à l'exception de quelques titres déjà emprunt de son crossover que j'ai mentionné plus haut) ne contribue pas à rendre l'oeuvre plus intéressante que ça.

Cette période de refus (presque) catégorique d'ouverture à la fusion punk + thrash metal ne pouvait évidemment pas durer indéfiniment, vous l'aurez bien compris au travers de cette chronique. Et GBH finira bien sûr par succomber à la tentation un an plus tard, avec l'album From Here To Reality (1990), qui verra le son du groupe se transformer assez radicalement.

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


SAMHAIN
Samhain Iii : November-coming-fire (1986)
Toi aussi, deviens une femme-poney...




BAD BRAINS
Into The Future (2011)
30 ans après, les Brains toujours aussi énervés !


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Colin Abrahal (chant)
- Colin Blyth (guitare)
- Ross Lomas (basse)
- Kai Reder (batterie)


1. Pass The Axe
2. Captain Chaos
3. Go Home
4. Checkin' Out
5. See You Bleed
6. When Will It End?
7. A Fridge Too Far
8. The Fist Of Regret
9. Needle In A Haystack
10. Twenty Floors Below
11. Nocturnal Journey
12. Crossfire



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod