Recherche avancée       Liste groupes



      
GARAGE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Les Wampas

DOGS - Walking Shadows (1980)
Par ERWIN le 12 Septembre 2013          Consultée 901 fois

Avant de devenir un des groupes majeurs du rock frenchie, les toutous de Rouen ont du paver la voie qui les ménerait à la reconnaissance. Toujours en trio après leur premier album, les voila qui débarquent avec leur seconde livraison, une véritable offrande à la culture Punk garage qui règne encore en maîtresse dans les concerts des MJC et de toutes les petites salles municipales d’alors.

L’esprit punk sans concession de « Secret life » ne laisse planer aucun doute avec des guitares qui grésillent façon garage, on retrouve la même agressivité sur « Boy », seule la voix de Dominique Laboubée, toujours aussi douce, surnage dans ce déluge de décibels en furie. C’est méchant méchant, et croyez pas qu’on s’arrête là, nope ! La basse trépidante de Hugues se joint à la furia des guitares sur « Algomania ». « Underworld » est carrément un hommage aux groupes anglais de l’époque, on croirait les SEX PISTOLS ! Tout y est ! D’ailleurs la suivante se nomme tout simplement « 79 » et défonce tout.

Sur le titre éponyme « Walking shadows », le rythme se ralentit quelque peu et dès lors apparaissent les gimmicks qui vont faire des Dogs une légende. Ces accords de guitare cristallins comme posés sur le fil du rasoir et dont on a toujours l’impression qu’ils sont « introuvables », tout le travail du guitariste exceptionnel mais terriblement sous estimé qu’était Dominique.

Certaines sonorités peuvent même faire penser à de la Colde Wave , voyez plutôt le travail de mise en place des instruments sur la superbe « The disfigured », qui pourra vous faire penser à du BAUHAUS… Oui oui…Je ne plaisante pas, et la comparaison n’est pas si foireuse, pour tous ceux qui auront connu les festivals de Mont de Marsan dans les fin seventies début eighties. Enfin, je vous parle d’un temps que les moins de… Voyons voir… Putain !!! 50 balais ne peuvent pas connaitre !!! Ah damned !!

La qualité des compositions n’est toutefois pas encore celle qui prévaudra sur l’album suivant « Too much class for the neighborhood » considéré comme leur grand classique. Pour l’instant, l’énergie domine tout, l’agressivité omniprésente n’est pourtant pas le meilleur catalyseur de la voix du chanteur qui peine parfois – comme sur l’exigeante « Anna Jane » - face au bourdonnement permanent des grattes sous amphétamines.

Certaines compos sont d’ailleurs là uniquement pour provoquer le pogo lors de concerts déments, tels « 79 » ou « skin on skin ». On continue dans la débauche avec « Evil heart » dont le refrain est réussi.
Deux titres en français complètent cette seconde offrande, il s’agit de la très New Wave « Cette ville est en enfer » dont on notera les similitudes avec les compos d’alors d’un certain Robert SMITH. Puis « Trouble fête », qui ne restera pas dans les mémoires.

Au bilan, on reste un peu stressé par toute cette profusion d’énergie… Un peu Ko aussi, mais il faut se souvenir de la superbe « The disfigured » que je recommande chaudement à tous les amateurs de guitare. On y retrouve toutes les qualités de Dom dans cette fusion étonnante qu’il réalise entre le Punk le Garage et la New Wave sur son deuxième album. Pour le reste si vous aimez l’agressivité, vous allez être servis.

A lire aussi en PUNK-ROCK par ERWIN :


The DICTATORS
Bloodbrothers (1978)
Le "classique" des Dictators




Billy IDOL
Cyberpunk (1993)
Réussite artistique échec commercial


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Dominique Laboubée (chant, guitare)
- Hugues Urvoy De Portzamparc (basse, chant)
- Michel Gross (batterie)


1. Secret Life
2. Boy
3. Algomania
4. Walking Shadows
5. The Disfigured
6. Underworld
7. 79
8. Skin On Skin
9. Anna Jane
10. Evil Heart
11. Cette Ville Est En Enfer
12. Trouble Fêtes



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod