Recherche avancée       Liste groupes



      
TRANCE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Klaus Schulze , Santana, Arthur Brown , Hawkwind, Tangerine Dream, Manuel Göttsching , Ashra, Sergius Golowin , Walter Wegmüller

Richard WAHNFRIED - Trance Appeal (1996)
Par WALTERSMOKE le 29 Novembre 2013          Consultée 959 fois

Klaus SCHULZE, l'homme qui veut s'adapter à la musique de son temps. Voilà en résumé ce qu'il faut retenir de la carrière menée par le musicien allemand dans les années 90. Dans sa carrière principale, cela a donné le médiocre Are You Sequenced ?, mais aussi le plus réussi Dosburg Online. Bien sûr, c'est surtout vers l'autre carrière de KS, sous le nom de Wahnfried, que cette volonté d'adaptation est la plus remarquable. C'est ainsi qu'en 1994 était sorti Trancelation, une sorte de pot-pourri IDM/trance intéressant mais n'arrivant pas à faire le tri. Deux ans plus tard, la trance est cette fois mieux mise à l'honneur avec Trance Appeal.

Contrairement aux précédents Wahnfried (y compris ceux des années 80), Trance Appeal n'est cependant pas si différent des sorties régulières de l'époque (Are you Sequenced ?, et dans une moindre mesure, Dosburg Online). Il est relativement facile de ressentir la patte SCHULZE, notamment sur les morceaux les plus longs vers la fin de l'album. KS ne fait pas du KS pour autant, il s'éloigne toujours autant de son univers habituel. Sur Trance Appeal, il expérimente une musique qui, à l'époque, connait une bonne popularité, et qui surtout peut se réclamer de son héritage.
C'est donc une bonne chose que de ne pas se faire dépasser. C'en est une autre pour ce qui est de faire de la bonne musique. Dès lors, on ne peut pas dire que ce dernier objectif soit vraiment atteint ici. Trance Appeal n'est pas excessivement mauvais, mais clairement pas bon pour autant, à tel point que les morceaux entrent dans le cerveau et en sortent sans marquer.

Certains passages méritent pourtant qu'on s'y attarde. Pour être plus précis, les meilleurs morceaux sont ici les plus rapides. Schulze y affiche une maîtrise imparfaite mais prometteuse, alors qu'il se vautre en même temps dans des morceaux plus lents. Cela donne donc au plus 3 bons titres sur 11. Si "Rubbish" est le plus marquant, c'est surtout de par sa position, qui brise une monotonie neurasthénique instaurée par les deux premiers morceaux. La séquence de basse imprime un bon rythme soutenu par des claviers et des effets pas trop moches. Rubbish ne tient pas la comparaison avec "Esprit sans Frontières", cependant. Dans l'esprit, ce dernier est à rapprocher de l'encore du premier CD de Das Wagner Desaster. Même s'il faut avouer qu'il ne l'égalera jamais, le beat et le caractère dansant de "Esprit sans Frontières" saura se faire remarquer.

Trance Appeal, au final, n'apporte rien de vraiment bon. Son principal problème, c'est que Klaus SCHULZE a composé un album qui irait rejoindre facilement le cimetière de la trance s'il avait été crée par un rookie. Cela n'a pas empêché le temps de perdre cet album, et si certains morceaux valent un peu le détour, il n'y a pas de vraie raison de le chercher. Son seul véritable mérite est d'enfoncer un peu plus Are You Sequenced ?. Est-ce déjà ça ? Pas sûr, pas sûr du tout.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par WALTERSMOKE :


Klaus SCHULZE
Royal Festival Hall Vol. 2 (1992)
KS chez les rosbeefs, acte II




KRAFTWERK
Tour De France (2003)
Vive le vélo

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Klaus Schulze (tout)
- Jörg Schaff (claviers)


1. Suspense
2. Bizarre
3. Rubbish
4. Angel Heart
5. So What ?
6. Towarisch
7. Das Mädchen Mag Es
8. A Chilly Fiesta
9. Esprit Sans Frontières
10. Psychedelic Clubbing
11. Le Sleep Des Animaux



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod