Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Angelo Branduardi

Cat STEVENS - Back To Earth (1978)
Par GEGERS le 18 Avril 2011          Consultée 2268 fois

Certains s'échinent à rechercher dans ce Back to Earth, dernier album de Cat STEVENS, des signes avant-coureurs de son changement de religion et d'identité, à la suite d'un accident qui faillit lui coûter la vie. Ainsi, l'on peut prétendre que lorsque le bonhomme chante "I must be heading for a breakdown" sur le très rock "Bad brakes", il prend déjà toute la mesure des évènements à venir, ou que "Last Love Song" se veut un titre prémonitoire... Cessons ces considérations inutiles. Avec Back to Earth, celui qui se considérera plus tard comme le porte-voix du dernier prophète livre tout simplement un album pop traditionnel et sympathique. Loin des expérimentations passées, Cat STEVENS renoue avec le style qui fit son succès sur Tea for the Tillerman et Matthew & Son. Les mélodies doucereuses, portées par la voix chaude et expressive de l'artiste, retrouvent ici leur grandeur passée, bien aidée par le piano omniprésent de Jean Roussel. Les textes, savamment ciselés, font preuve d'une poésie tendre et désabusée, et montrent un artiste parvenu à maturité.

Les amateurs de Cat STEVENS y trouveront certainement leur compte : Entre la tendre "Just another night", qui mêle avec bonheur piano et guitare acoustique, l'instrumentale "The artist", la magnifique "Last love song", la jazzy "Father" et sa basse envahissante, ou encore l'enjouée "New York Times", l'artiste prouve qu'il sait encore y faire en matière de compositions qui font mouche. Les enfants, les relations père/fils ou les méandres de l'amour sont les thématiques qui illustrent ces compositions, thèmes universels s'il en est.

Reste que si l'on apprécie l'effort, cette volonté de renouer avec un passé glorieux, Back to Earth souffre de quelques petites pannes d'inspiration et de quelques manques de conviction peu dommageables, mais qui nuisent à sa cohésion. La ballade "Randy", redondante et naïve, est à compter parmi ces petits ratages qui composent l'album, au même titre que l'instrumental "Nascimento", dont le saxophone omniprésent rappelle les ambiances disco peu convaincantes de l'album précédent, le décevant Izitso.

Allez, restons sur une bonne note, l'album le vaut bien. Car Back to Earth offre une conclusion parfaite à la carrière de Cat STEVENS, mêlant avec une certaine réussite l'ensemble de ses influences et de sa palette musicale. Un sympathique baroud d'honneur avant une disparition de près de vingt ans...

A lire aussi en POP par GEGERS :


Cat STEVENS
Majikat (1976)
Irrésistiblement live




EELS
Daisies Of The Galaxy (2000)
Le joli blues de Mr. E


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Cat Stevens (chant, guitares, claviers, synthétiseurs, basse)
- Jean Roussel (piano, claviers, piano électrique, orgue hammond)
- Bruce Lynch (basse)
- Will Lee (basse “nyt”)
- Dave Mattacks (batterie)
- Gerry Conway (batterie)
- Steve Jordan (batterie “ nyt”)
- Eric Johnson (guitare électrique “bad brakes”)
- Alun Davies (guitare acoustique, auteur)
- Don Weller (saxophone “nascimento”)
- Brian Cole (steel guitar)
- Graham Smith (harmonica)


1. Just Another Night
2. Daytime
3. Bad Brakes
4. Randy
5. The Artist
6. Last Love Song
7. Nascimento
8. Father
9. New-york Times
10. Never



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod