Recherche avancée       Liste groupes



      
BOSSA NOVA  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Tom JOBIM - The Composer Of Desafinado, Plays (1963)
Par ERWIN le 9 Juillet 2015          Consultée 1337 fois

Antônio Carlos JOBIM est né en 1927 à Rio, fils d'un père diplomate écrivain. Il est donc issu d'une grande famille brésilienne privilégiée. Sa mère divorce et l'amène s'installer à Ipanema, quartier magique où il va évoluer dans un des milieux les plus artistiques qui soient. Il étudie PIXINGUINHA, écoute DEBUSSY, VILLA-LOBOS et RAVEL. En 56, il rencontre Vinicius De MOARES, diplomate écrivain et poète, ils composent ensemble la musique d’Orfeu, puis sa carrière de compositeur débute réellement avec Stan GETZ et Joao GILBERTO. Sa notoriété le rattrape et le voilà qui sort son premier opus à l'âge de 26 ans, The Composer of Desafinado, Plays. Préparez-vous pour une avalanche de classiques comme rarement.

On débute avec les plus grands standards de la Bossa Nova. « The Girl from Ipanema », version instrumentale. Il était inutile de relancer Astrud GILBERTO sur le classicisant hymne de Rio, à la gloire du quartier et de la plage d'Ipanema. Le difficile exercice de la reprise n'en est ici pas un puisque l'original est la composition de JOBIM et non pas celle de GILBERTO. A peine plus loin débute « Água de Beber », qui subi un petit traitement la rendant méconnaissable... jusqu'au refrain. Bien entendu, c'est smooth à mourir, probablement moins couillu que les versions déjà existantes, mais c'est l'âme de la bossa dans toute sa splendeur.

Légèrement plus avant, on continue dans les méandres du son made in Brazil, avec la merveilleuse « Samba de Uma Nota Só », la simplicité limpide de la mélodie ne pourra que vous tirer des sourires et l'infinie joie de ressentir la « Felicidade ». Il existe probablement des versions plus originales, mais rien ne saurait atteindre au smooth délirant des orchestrations voulues par Antônio. On est là, donc on continue avec « Corcovado », non on n’est pas là pour rigoler, c'est effectivement la chanson que nombreux connaissent sous le titre anglais de « Quiet Nights, Quiet Stars ». Puisqu'elle semble avoir dicté les choix des producteurs « Desafinado » conclut ce tour des plus grands classiques de musique du Brésil qui soient... Vous les connaissez toutes alors que vous n’êtes même pas fan ? Voilà, oui, c'est le patrimoine de l'humanité.

Rien que ceci mérite bien plus qu'un traditionnel 5/5... Quelle rigolade !
Mais l'opus est tout plein d'autres caïpirinha et mojito de derrière les fagots. Certes un peu moins connus et encore, il est fort probable que « Amor em Paz » vous parle tout autant, puisqu’Ella FITZGERALD en fit « One I Loved »... Ouais, on ne marche pas dans les égouts de la musique populaire dans le coin, je vous ne le fais pas dire ! Stan GETZ avait donné ses lettres de gloire à « Vivo Sonhando » que les aficionados connaissent sous le nom de « Dreamer ». Quant à moi j'avoue un penchant pour « Favela » et son petit piano tressautant, et pour la belle mélodie de « Insensatez », qui rendrait un Sarkozy modeste ou un Valls doux comme un agneau.

Impossible d'être vraiment critique quand on est confronté à une telle overdose de talent. Ce premier opus de Tom JOBIM, s’il ne propose pas de matériel vraiment nouveau, a au moins le mérite de rendre à César ce qui lui appartient. En bossa nova, le patron, c'est Antônio.

A lire aussi en JAZZ par ERWIN :


Tom JOBIM
The Wonderful World Of Antonio Carlos Jobim (1965)
Felicidade sim !




CORYELL & REMLER
Together (1985)
Deux monstres sacrés.


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. The Girl From Ipanema
2. Amor Em Paz
3. Agua De Beber
4. Vivo Sonhando
5. Omorro Nao Tem Vez
6. Insensatez
7. Corcovado
8. One Note Samba
9. Meditation
10. So Danco Samba
11. Chega De Saudade
12. Desafinado



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod