Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1983 Holy Diver
1984 The Last In Line
1985 Sacred Heart
1986 Intermission
1987 Dream Evil
1990 Lock Up The Wolves
1993 Strange Highways
1996 Angry Machines
1998 Dio's Inferno : The Last...
1999 Holy Dio - A Tribute To ...
2000 Magica
2002 Killing The Dragon
2003 Stand Up And Shout : The...
2004 Master Of The Moon
2006 Holy Diver – Live
2010 At Donington Uk: Live 19...
2011 Mightier Than The Sword
2014 This Is Your Life
2015 A Light In The Black
 

- Membre : Thin Lizzy, Ac/dc, Rainbow, Whitesnake
- Style + Membre : Ozzy Osbourne , Black Sabbath, Blue Öyster Cult
 

 Site Officiel (524)
 Tapio Keihänen's Dio Pages (349)

DIO - Sacred Heart (1985)
Par RED ONE le 24 Août 2015          Consultée 1079 fois

À une époque où Ozzy Osbourne passe plus de temps en cure de désintoxication qu'en studio, Ronnie James Dio et son groupe occupent l'espace médiatique à sa place en sortant trois albums en trois ans. Une régularité réellement exemplaire, c'est le moins que l'on puisse dire. Néanmoins après deux premiers opus miraculeux, on peut déjà commencer à s'inquiéter un peu quand aux capacités du groupe à maintenir un niveau de qualité aussi élevé. Bien évidemment, Sacred Heart est un très bon album de DIO. Et tous les ingrédients du succès des deux précédentes fournées sont ici réunis : compositions épiques, riffs metal qui tuent, refrains fédérateurs, ainsi qu'une imagerie heroic fantasy plus cliché que jamais. Pourtant, les choses sont déjà en train de changer et Sacred Heart semble annoncer la fin de l'âge d'or du groupe américain. En 1985, la rupture entre Ronnie James Dio et son guitariste Vivian Campbell est ainsi consommée. Le guitariste irlandais enregistre l'album mais ne va pas tarder à prendre la porte. Remplacé en urgence par Craig Goldy lors de la tournée, Campbell rejoint alors brièvement WHITESNAKE avant de se faire embaucher durablement chez DEF LEPPARD au début des années 1990.

Sacred Heart est donc le dernier album des "années Campbell". Dernier épisode d'une glorieuse trilogie, il témoigne également d'une certaine évolution dans le son classique de DIO, qui n'hésite désormais plus à lorgner légèrement sur les frontières du hard FM, genre alors en vogue dans les hit parades américains. Oh bien sûr, l'album reste fondamentalement heavy, rien à redire là dessus. Mais on ne manquera pas de remarquer, sur plusieurs titres, la mise en avant évidente des claviers de Claude Schnell. Certains pourront crier à l'opportunisme artistique, mais Sacred Heart ne tombe heureusement jamais dans la facilité. DIO s'adapte seulement à son époque, et s'approprie brillamment la chose. Dans tous les cas, l'album conserve donc une patte puissamment metal, dans la continuité directe du diptyque Holy Diver/The Last In Line. L'excellente piste d'introduction, "King Of Rock'n'roll", entame d'ailleurs les hostilités de façon plus que convaincante. Évidemment, on remarque immédiatement l'habile montage sonore qui cherche à nous faire croire que cette chanson est un enregistrement live. Étrange choix de production, néanmoins cela demeure cohérent avec les paroles de la chanson. Il s'agit là encore d'un classique du DIO des origines, un superbe morceau de heavy speed où le groupe brille de mille feux.

Le reste de l'album est à l'avenant, et DIO nous offre de magnifiques pépites d'un metal 80's dans tout ce qu'il a de plus majestueux. De nombreux titres sont réellement excellents : "Fallen Angels", "Another Lie"... Malgré tout, DIO semble avoir parfois du mal à se renouveler. "Sacred Heart" se place ainsi dans la continuité logique de "Holy Diver", titre qui revendiquait déjà pour sa part l'héritage du mythique "Heaven And Hell" de BLACK SABBATH... On reste donc toujours en territoire connu, et DIO n'innove pas réellement ici. Ça pourrait passer si ça ne concernait qu'un seul et unique titre de l'album, mais les Américains nous refont malheureusement le coup sur "Like The Beat Of A Heart", qui présente encore quelques ressemblances troublantes avec "Heaven And Hell". Grmmblll... Là encore, le morceau demeure très appréciable, mais force est pourtant d'admettre que DIO tourne un peu en rond. On pense également à "Neon Knights" à l'écoute du riff très costaud de "Just Another Day", très belle pépite heavy solide et musclée. Toutefois on aurait vraiment tort de trop faire la fine bouche, car là encore la qualité est au rendez-vous.

La véritable personnalité de Sacred Heart se révèle heureusement sur ces quelques morceaux que nous évoquions plus haut. Le single "Rock'n'roll Children", avec ses claviers un peu datés mais fort bien utilisés, est ainsi l'un des plus beaux joyaux du répertoire de Ronnie, et tire bel et bien l'opus vers le haut : une mélodie épique, reconnaissable entre mille, des refrains cultes, bref un véritable chef-d’œuvre de heavy metal traditionnel. Dans le même ordre d'idées, "Hungry For Heaven" continue sur cette lancée, avec des claviers toujours très présents, au service d'une mélodie là encore excellente. C'est vraiment très classe. On est en revanche assez peu convaincu par le titre final "Shoot, Shoot", titre hard rock assez classique, qui fait un peu penser à AC/DC. Pas de quoi se plaindre réellement non plus.

Le Sacré Cœur de 1985 est donc au final une nouvelle pièce incontournable de la discographie de Ronnie James Dio. La tournée promotionnelle constituera par ailleurs l'apogée du groupe DIO en live, les concerts devenant de véritables shows démesurés où se côtoient lasers, costumes en spandex, décor de scène médiéval et même un gigantesque dragon en carton-pâte. Le LP apparaît pour sa part comme étant relativement inférieur à ses deux prédécesseurs, mais ce n'est pas un réel soucis, car les classiques sont bel et bien là, et le groupe reste au sommet. Tant pis si l'originalité n'est pas toujours au rendez-vous.

Un disque qui demeure donc fort recommandable malgré ses quelques petits défauts !

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


BLACK SABBATH
13 (2013)
Aaaaaaaaaaaaaaaa

(+ 3 kros-express)



GRAVEYARD
Hisingen Blues (2011)
La relève stoner/psyché venue de Suède !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Ronnie James Dio (chant)
- Vivian Campbell (guitare)
- Jimmy Bain (basse)
- Vinny Appice (batterie)
- Claude Schnell (claviers)


1. King Of Rock'n'roll
2. Sacred Heart
3. Another Lie
4. Rock'n'roll Children
5. Hungry For Heaven
6. Like The Beat Of A Heart
7. Just Another Day
8. Fallen Angels
9. Shoot, Shoot



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod