Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Once
- Style + Membre : The Swell Season , Eddie Vedder

Glen HANSARD - Didn't He Ramble (2015)
Par GEGERS le 26 Octobre 2015          Consultée 1243 fois

Qu'est-ce finalement que la musique sinon une mise en valeur du silence ? L'artiste ne se bat pas contre le silence, au contraire, il l'ingère, l'accepte, le retranscrit. Comment apprécier le son d'une guitare sautillante ou d'un piano mélancolique si leur écoute n'est pas bornée par leur absence ? A l'écoute de ce deuxième album solo de Glen HANSARD, à la carrière déjà bien fournie, on se sent aussi à l'aise, complet et épanoui qu'à l'écoute d'un silence parfait. Noir et blanc, Yin et Yang, silence et Didn't He Ramble forment un tout, un cercle fini à l'intérieur duquel on se sent vivant et apaisé.

Nul besoin néanmoins d'intellectualiser la chose. Physiquement, viscéralement, ce nouvel album de l'Irlandais provoque une sensation de bien-être immédiat, accru par la simplicité de façade des mélodies proposées. Après s'être aventuré dans un folk résolument moderne et s'éloignant des ambiances "roots" des albums enregistrés au sein du duo THE SWELL SEASON, entité désormais défunte, l'artiste revient à des influences plus traditionnelles, qui voit la guitare de Glen s'installer au centre des débats. Pas qu'elle, puisque l'ajout d'un violon, sur plusieurs morceaux, ainsi que l'ambiance générale font de Didn't He Ramble l'album le plus "irlandais" du bonhomme.

Si le ton reste mélancolique, les instruments à cordes frottées et ce besoin impérieux de ne pas crier sa rage aux quatre vents comme il pouvait le faire par le passé génèrent une sorte d'apaisement dans lequel Glen HANSARD semble se complaire. En se faisant plus calme, l'artiste développe d'autres facettes, plus nuancées, de sa musique. Si l'énergie folk de "Lowly Deserter", cuivres et violon en avant, renvoie aux réalisations passées du bonhomme, le voici qui chuchote presque sur "Beneath the pines", morceau introductif dont le violon solennel donne des airs de cantique, rappelant l'univers éthéré de son ancienne comparse Marketa Irglova.

En pratiquant sur cet album un folk somme toute simple et "facile" (dans la forme), Glen HANSARD se fait un DYLAN des temps modernes, un conteur dont les thématiques résonnent profondément chez l'auditeur. "Paying my way", la tendre ballade celtisante "McCormack's Wall", l'intimiste "Stay the road" ou encore la désabusée "Just to be the one" et sa flûte traversière plaintive sont autant d'étapes remarquables d'un voyage qui ne semble jamais trop long. En se faisant plus calme, Glen HANSARD joue avec le silence, s'en sert pour renforcer l'impact de ses mélodies dont la beauté dépasse celle de sa précédente réalisation studio, ce qui n'était pas chose aisée.

Et puis, le silence reprend ses droits. Tout comme sa comparse Marketa Irglova, Glen se livre complètement à chaque nouvel album, offre des compositions d'une sincérité bouleversante et d'une beauté universelle. En renforçant son côté folk, l'artiste s'impose comme le successeur direct des grands du genre, qui ont laissé depuis bien longtemps le silence s'installer. On en ressort avec le besoin immédiat de revivre cet instant de bonheur pur, preuve qu'il s'agit bien là d'un très grand album.

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


Marketa IRGLOVA
This Right Here (2014)
Ici, maintenant




BOOZE BROTHERS
Leaving... (tara's Folk) (2021)
Tant pis pour la croissance


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



Non disponible


1. Grace Beneath The Pines
2. Wedding Ring
3. Winning Streak
4. Her Mercy
5. Mccormack’s Wall
6. Lowly Deserter
7. Paying My Way
8. My Little Ruin
9. Just To Be The One
10. Stay The Road



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod