Recherche avancée       Liste groupes



      
BIG BEAT  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Fatboy Slim, The Prodigy

The CHEMICAL BROTHERS - Surrender (1999)
Par CHIPSTOUILLE le 25 Février 2006          Consultée 5698 fois

Après "The fat of the land" par PRODIGY en 1997 et "You've come a long way, baby" de FAT BOY SLIM en 1998, on peut dire que le Big Beat était le genre électro qui avait le vent en poupe à la fin des années 90. Après 2 albums timorés mais démontrant de grandes capacités, les CHEMICAL BROTHERS allaient enfin sortir leur album-phare, à savoir ce Surrender. Impossible, de toute façon, que vous ayez loupé le single "Hey boy hey girl", faisant écho au non moins célèbre "Right here, right now" de la concurrence obèse.

Surrender se voit donc gorgé de hits, rappellant le disque précité de PRODIGY, avec un coté hip-hop moins prononcé tout de même, le crédo des frères chimiques étant plutôt "l'électro-pop". A propos de pop, cet album accueille un invité de marque en la personne de Noel Gallagher, le fameux guitariste chanteur et leader d'OASIS, célebrissime groupe qui aura triomphé durant les années 90. Gallagher donc, connaissait déjà le duo depuis l'époque où il fréquentait la boîte de nuit où Rowlands et Simons mixaient, sous le nom des "Dust Brothers", avant la sortie de leur premier album. Une coopération avait d'ailleurs déjà failli aboutir, le projet sera avorté et le titre en question terminera sa course sous le nom de "Wonderworld", que vous avez déjà certainement entendu. Le chanteur d'OASIS a donc participé à l'écriture de Surrender et chante ici sur le titre "Let forever be". Ce n'est d'ailleurs pas le seul titre avec un invité de marque, on retrouvera également le chanteur de MERCURY REV sur le titre "Dream on", entre autres.

Le disque se veut plus accessible que les deux précédents, grâce à un côté pop donc, plus prononcé. La couleur avait d'ailleurs déjà été annoncée sur Dig your own hole, leur précédent opus. On retrouve également un coté House, donnant un peu plus de groove à la musique du duo anglais. Les CHEMICAL BROTHERS se démarquent donc dans le Big Beat par des basses plus prononcées, au détriment de breaks moins variés et d'un beat plus en retrait, ce qui permet une musique plus axée sur les mélodies, conséquemment plus pop, et la boucle est bouclée.

On retrouve donc une panoplie de hits accrocheurs, le chant en étant la vedette, comme sur le bien rythmé "Out of control" ou encore "The sunshine underground", et bien entendu les précités "Let forever be" et "Hey boy hey girl". Ensuite viennent des titres assez planants, dont le fameux "Asleep from day" (qui fait partie de la BO de Vanilla sky) ou "Dream on", annonçant dors et déjà la couleur pour leur album suivant. Les titres d'introduction "music: response" et "under the influence" (lui faisait partie de la BO du jeux-vidéo Wip3Out), ainsi que "Orange Wedge" sont eux directement dans l'enclave Big Beat, instrumentaux (à quelques samples de voix près) carrément typés électros avec des breaks plus prononcés, les mélodies étant assurées par la partie synthétique. Enfin l'anecdotique "Got Glint?" et le titre éponyme (sympathique au demeurant) sont plus typés House, on aurait peut-être préféré que ce côté se limite à quelques influences (comme sur "the sunshine underground") étant donné le résultat.

Mais les défauts sont bien négligeables au vu des qualités, Surrender s'inscrit en tant que 3ème album de Big Beat (chronologiquement parlant) qui aura réellement fait parler de lui. Sur le plan de la qualité en revanche, c'est très certainement le meilleur de tous. Le coté pop habile lui permet une relative facilité d'accès, et la variété de mise d'un titre sur l'autre lui assure un crédit satisfaction qui devrait séduire quelques réfractaires au genre, je n'en doute pas. Un album culte, qu'on se l'arrache!

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par CHIPSTOUILLE :


APHEX TWIN
Richard D. James Album (1996)
Entre fer à souder et microprocesseur

(+ 2 kros-express)



Motoi SAKURABA
Star Ocean The Second Story: Arrange Album (1998)
Ainsi parlait sakuraba


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
   SEIJITSU

 
   (2 chroniques)



- Tim Rowlands (tout)
- Ed Simons (tout)


1. Music: Response
2. Under The Influence
3. Out Of Control
4. Orange Wedge
5. Let Forever Be
6. The Sunshine Underground
7. Asleep From Day
8. Got Glint?
9. Hey Boy Hey Girl
10. Surrender
11. Dream On



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod