Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


The ART OF NOISE - The Seduction Of Claude Debussy (1999)
Par ARP2600 le 26 Janvier 2016          Consultée 852 fois

Surprise, après dix ans de silence, The ART of NOISE était de retour en 1999. Il ne s'agit pas pour autant de la reformation du groupe qui avait sorti les trois albums précédents, J.J. Jeczalik ayant définitivement rompu sa collaboration avec Anne Dudley. Non, ce qui est encore plus surprenant c'est que ce sont Trevor Horn et Paul Morley qui sont de retour, AoN revenant ainsi finalement sur le label ZTT qu'il avait quitté quinze ans plus tôt. Le trio a été complété par le guitariste Lol Creme, connu par 10cc. Pourquoi ont-ils décidé de travailler sur ce nouveau projet ? Mystère, la communication de cet étrange groupe n'a jamais été de la plus grande clarté. En tout cas, on ne pourra sûrement pas dire qu'ils ont choisi la facilité, qu'ils ne se sont pas renouvelés. Faire un album de musique électronique sur le thème de Claude Debussy, en voilà une idée... je suppose qu'il n'est pas nécessaire de rappeler de qui il s'agit ? Qui ne le connaît pas ?

(Une bonne partie des lecteurs lèvent la main)

Bon, bon, baissez les mains, je vais faire un topo rapide. Debussy (1862-1918) est un des plus grands compositeurs français, un des représentants du courant romantique « impressionniste » de la fin du dix-neuvième siècle et du début du vingtième. Ses collègues les plus éminents sont Maurice Ravel et Gabriel Fauré, ces trois-là et quelques autres ayant fait de la France, pour un court laps de temps, le pays le plus avancé en matière de musique (oui, c'est arrivé, bien sûr, cet âge d'or est depuis longtemps révolu). Sa musique est marquée par une grande fluidité, un grand lyrisme, mais sur un mode doux, intimiste, fragile. Il a écrit la musique pour piano la plus subtile de l'histoire, des poèmes symphoniques tels La Mer, des « mélodies » (1), un superbe quatuor à cordes et un opéra incompréhensible, Pelléas et Mélisande.

On peut penser que c'est Anne Dudley qui, du haut de sa culture classique, aura eu l'idée de cet hommage, qui est quand même un choix étrange et intéressant de la part d'Anglais, certains disent que c'est plutôt Horn, mais le travail est manifestement collectif. On s'en doute, la production ne peut qu'être impeccable avec Trevor Horn, et elle fait partie intégrante de la conception de ce disque. Le problème, c'est que ce n'est pas une très bonne idée. J'ai envie de comparer ceci avec la piètre tentative de Tangerine Dream de sortir un opéra, dans les années qui ont suivi. Leur trilogie Dante est insipide et bancale, assise entre deux chaises et donc inutile. Le problème est le suivant : à qui un tel travail peut-il être destiné ? Un amateur de classique écoutera du vrai classique, un amateur de musique électronique risque de s'ennuyer car il est étranger au monde du classique.

Néanmoins, The Seduction of Claude Debussy est un cas rare ou une mauvaise idée de départ donne un résultat honnête. On peut sans doute en remercier Trevor Horn, mais, si quelqu'un qui connaît Debussy pourra grimacer en entendant certaines bêtises par-ci par-là, ce disque reste divertissant, varié, par moments amusant. Pour être plus précis au sujet du style, il s'agit d'un mélange entre des citations de Debussy, allant d'une courte phrase à une mélodie complète (la « Flûte de Pan »), étoffées dans le style d'Anne Dudley puis gonflées par des rythmiques de danse. On trouve ainsi beaucoup de passages drum'n'bass, un peu de rap et de big beat. Un assemblage bizarre, forcément bancal, mais tout juste buvable.

Il y a aussi quelques textes parlant du compositeur, récités par l'acteur John Hurt. Ainsi, l'ouverture et single « Il pleure » combine une phrase de la mélodie « Il pleure dans mon coeur » (2), sur un texte célèbre de Verlaine et faisant partie du cycle des Ariettes oubliées, et un texte présentant Debussy comme le « plus grand compositeur français, ayant ouvert la porte à la musique du 20e siècle ». Un peu exagéré. Sa contrepartie « The Holy Egoism of Genius » n'hésite pas à présenter les défauts du personnage, misanthrope et honteusement germanophobe... on a connu des génies plus sympathiques, enfin, sa musique est quand même souvent fort belle, il faut le reconnaître.

The Seduction of Claude Debussy pouvait difficilement avoir du succès, peu d'amateurs de musique électronique ont eu l'occasion de l'entendre, j'en ai peur. Qui sait, peut-être qu'il pourrait quand même convaincre certains de s'intéresser à la musique d'il y a un siècle, mais rien n'est moins sûr. Enfin voilà, c'est un ovni qui vaut sans doute la peine d'être écouté, au moins par les amateurs de The ART of NOISE. Quoi qu'il en soit, si des inédits sont encore sortis dans des compilations ultérieures, le projet Debussy semble avoir toujours été censé être un one-shot et le groupe est resté en sommeil depuis lors.

Note : 2,5/5

(1) La « mélodie française » est le nom donné aux chansons composées par de grands compositeurs, comme Fauré, Debussy ou Poulenc, surtout à cette époque, souvent sur des textes de grands poètes.

(2) https://www.youtube.com/watch?v=0wNgfSr8ZjQ

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par ARP2600 :


Manuel GÖTTSCHING
E2-e4 (1984)
La charnière de la musique électronique

(+ 1 kro-express)



TANGERINE DREAM
Poland (1984)
Toutes les bonnes choses ont une fin...


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
  N/A



- Lol Creme (guitare, claviers, voix)
- Anne Dudley (claviers, voix)
- Trevor Horn (basse, claviers, voix)
- Paul Morley (claviers, voix)
- John Hurt (narrateur)
- Sally Bradshaw (chant lyrique)
- Rakim (rap)
- Donna Lewis (chant sur 3,5)
- Jamie Muhoberac (claviers sur 1,3,5,6,8)


1. Il Pleure (at The Turn Of The Century)
2. Born On A Sunday
3. Dreaming In Colour
4. On Being Blue
5. Continued In Colour
6. Rapt: In The Evening Air
7. Metaforce
8. Holy Egoism Of Genius
9. La Flûte De Pan
10. Metaphor On The Floor
11. Approximate Mood Swing No. 2
12. Pause
13. Out Of This World [version 138]



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod