Recherche avancée       Liste groupes



      
INDUS  |  REMIX

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Marilyn Manson, Deconstruction
- Style + Membre : How To Destroy Angels
 

 Le Site Officiel (307)
 Ninnews (763)

NINE INCH NAILS - Things Falling Apart (2000)
Par UDUFRU le 13 Mars 2006          Consultée 3986 fois

Je n’ai jamais été très satisfaite des albums de remix qui suivent invariablement les disques de NIN depuis Broken. Rarement intéressantes, les versions proposées n’apportent guère qu’une envie de réécouter les originales afin de se laver les oreilles du désappointement qu’elles procurent. Oui, je suis méchante, car qui aime bien châtie bien, et j’adore NIN. Aussi, quand j’ai appris, un an après la sortie de ce qui reste encore mon album favori à ce jour, qu’une compilation de remix de The Fragile allait voir le jour, j’ai quelque peu grincé des dents. La peur de voir mes morceaux préférés écorchés par un remixeur malhabile s’ajoutait à celle d’entendre des inédites décevantes, peur légitime lorsqu’on vénère un artiste aussi volubile que Trent Reznor. Bref, malgré un trailer de toute beauté présageant de l’artwork sublime réalisé pour ce halo, je n’étais pas rassurée.

Mon inquiétude se dissipa dès la première écoute, lorsque je ressentis très profondément que cet album de remix n’était pas comme les deux précédents. Le goût, l’odeur, la touche de NIN y étaient beaucoup plus présents et laissaient planer sur la musique cette aura si particulière qui entoure l’œuvre du maître, mélange d’érotisme et de désespoir. Au même moment, les yeux plongés dans la feuille bleue abysse qui fait office de livret, j’eus la réponse à ma question muette : c’était bel et bien des membres de NIN qui avaient réalisés les réarrangements ! Dès lors, le disque revêtit un tout autre intérêt, en ce sens qu’il avait, plus qu’aucun autre opus de remix, toute légitimité à porter le glorieux nom de « halo ».

En substance, sur dix titres, Things Falling Apart contient sept remix dont, hélas, trois concernent le hit commercial de The Fragile, à savoir son seul ratage, Starfuckers, Inc. Seul le dernier de ceux-ci s’avère intéressant, voire excellent : Charlie Clouser a transformé ce morceau moyen en déchaînement électro violent et inventif, véritable exploration interne grâce aux multiples sons évoquant les fonctions vitales (battement cardiaque, digestion…).
Mis à part ce brelan de titres qui relèvent difficilement le niveau de Starfuckers, Inc., les autres versions proposent des traitements assez originaux. Les plus frappantes sont celles de The Frail, qui, de moment intimiste passé avec Reznor devant son piano, se métamorphose en musique de chambre déroutante ; et The Wretched, dont le refrain habituellement détonnant se change ici en mélodie acoustique susurrée par un Trent plus sensuel que jamais, le tout baignant dans une atmosphère électro/indus poisseuse et pénétrante atteignant son paroxysme pour un 10 Miles High au tempo décadent qui fait de mes oreilles une zone érogène extrêmement réactive.

Puisque sept morceaux sont des remix, une rapide déduction mathématique et logique permet d’affirmer que les trois autres sont des titres originaux. Passons sur Slipping Away, suite peu transcendante de l’inoubliable Into the Void, et allons directement en case The Great Collapse. Ce morceau feutré, instrumental, constitue mon premier vrai coup de cœur pour ce halo, bien qu’il ne soit ni très original, ni très complexe. Ce que j’explique davantage, c’est ma passion absolue pour le morceau Metal. Cette chanson, à l’origine écrite et interprétée par Gary Numan, se trouve ici magnifiée par l’intervention divine de Reznor, qui bâtit autour des paroles un empilement de samples progressif et parfait d’où émane la plus réjouissante mélancolie. Telle la marée agitée périodiquement par l’attraction lunaire, des vagues de musique déposent, à chaque itération du riff, un nouveau son sur la plage baignée de crépuscule qu’est le texte de Numan ; jusqu’à ce que les flots s’apaisent et retirent, petit à petit, toute trace de cet instant grandiose, ne laissant plus alors qu’une démarcation humide sur le sable.

Pour ce morceau fondamental dans la discographie de NIN, ainsi que les quelques remix intéressants qui l’émaillent, le halo 16 vole bien au-dessus de ces prédécesseurs, et confirme le talent des membres de NIN qui œuvrent dans l’ombre de Reznor. Et c’est toujours avec le même plaisir que j’écoute ce disque, ultime reliquat du génie d’un groupe majeur qui, bien des années plus tard, devait vraiment me décevoir.

A lire aussi en INDUS par UDUFRU :


NINE INCH NAILS
The Downward Spiral (1994)
S'il ne devait en rester qu'un




NINE INCH NAILS
The Fragile (1999)
La perle baroque de l'indus

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   UDUFRU

 
  N/A



Non disponible


1. Slipping Away
2. The Great Collapse
3. The Wretched (version)
4. Starfuckers Inc. (version)
5. The Frail (version)
6. Starfuckers Inc. (version)
7. Where Is Everybody ? (version)
8. Metal
9. 10 Miles High (version)
10. Starfuckers Inc. (version)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod