Recherche avancée       Liste groupes



      
NEWGRASS JAZZGRASS  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 



CROOKED STILL - Live (2009)
Par LE KINGBEE le 4 Mai 2016          Consultée 574 fois

Curieuse pochette que ce dessin d’un bocal en verre dans lequel trois abeilles sont prises au piège, à moins qu’il ne s’agisse de mouches ou de papillons. Peu importe, le visuel ne renseigne pas sur le contenu et le groupe ne s’est pas énormément creusé les méninges. A vrai dire on pourrait même se dire que CROOKED STILL prend sa pochette par-dessus la jambe. Il faut donc connaitre ce groupe pour savoir de quoi il s’agit, c’est donc un sentiment mitigé qui se dégage au premier abord. Ce Live de 14 titres est issu non pas d’un concert, mais de trois shows en Californie, les dix titres restants étant captés au Somerville Theater, tout près de Boston, fief du groupe. Au niveau du répertoire, pas de grande surprise à récolter puisque quatre morceaux proviennent du premier autoproduit Hop High, cinq de l’excellent Shaken By A Low Sound, et deux de Still Crooked. Récapitulons : 4+5+2 = 11 pour un total de 14, il ne reste donc pas grand-chose de neuf à se mettre sous la dent.

Les quatre titres issus de concerts en Californie font un peu office de remplissage. Hormis "Can’t You Hear Me Calling", une reprise de Bill MONROE, et l’entrainant "Ain’t No Grave"(le summum de l’album), le public semble amorphe, voire inexistant à tel point qu’on se demande s’il ne s’agit pas de salles vides. Vous pourrez me rétorquer qu’il s’agit là de Newgrass et que le public vient là pour écouter religieusement cinq virtuoses et que ce même public ne vient pas là pour se trémousser sur "La Chenille" de La Bande à Basile ou sur "La Macarena", ou autres inepties du même genre, mais quand même, on se croirait à un concert de Musique Sacrée ou de Classique.

D’accord, le répertoire parfois mélancolique de CROOKED STILL n’est pas fait pour inspirer le lanceur de cotillons, mais quand même ! On a parfois la vague impression que le groupe est en fin de course. Les titres issus du concert au Somerville Theater (1-2-3-5-7-9-11-12-13-14) se révèlent plus concluants; le public semble comprendre de nombreux fidèles, le groupe jouant sur ses terres du Massachussetts, ce qui amène un peu de vie à l’ambiance. Le plus bel exemple est donné avec "Little Sadie", un Western Swing transformé en Folk par Clarence Ashley et Doc WATSON et délivré ici sous la forme d’un Newgrass éloquent, le titre est tout juste commencé qu’il suscite les suffrages de l’assistance. Preuve que le public connait le répertoire. Bien sur les jeunes virtuoses sont toujours aussi bons techniquement, les harmonies vocales sont du tonnerre et l’assemblage des instruments (banjo, contrebasse, violoncelle, violon, guitare acoustique) fait mouche, mais on a parfois l’impression d’être en studio et non sur scène pour prendre du bon temps.

C’est donc vers les titres les plus dynamiques qu'il faut se tourner, car contrairement à ce que les lignes précédentes pourraient laisser supposer, le groupe est capable de grands moments de virevolte et de dance square. Il n’y a qu’à écouter "Lulu Gal", aux racines écossaises, pour se laisser convaincre et pourquoi pas taper du pied ou se lever de sa chaise pour taper la quadrille. On pourra regretter que les titres issus des concerts en Californie n’aient pas été regroupés au début ou en fin d’album. Ce CD présenté sous la forme d’un digipack cartonné propose un groupe, non pas en bout de course, mais des virtuoses dont certains sont déjà plus intéressés par une carrière solo ou d’autres projets. CROOKED STILL enregistrera par la suite deux autres albums avant de se séparer en 2011. Mais cette belle aventure avait peut être besoin d’un gros break, pour, qui sait, rebondir un jour prochain.

Conclusion : le répertoire est toujours aussi beau et abouti malgré une grosse moitié de titres un peu cafardeux, les instruments offrent une tonalité rare, la voix d’Aoife O’Donovan donne toujours le frisson, mais en fait de Live, c’est à un Récital que nous convie ce CD, d’où une note mitigée.

A lire aussi en COUNTRY par LE KINGBEE :


TENNESSEE DRIFTERS
Tennessee Drifters (2014)
Hillbilly scandinave tendance Johnny Cash.




The SUBWAY COWBOYS
Possum's Good For You (2016)
Visuel donnant envie à s'en mettre plein la gueule


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Aoife O'donovan (chant, guitare 7-12)
- Brittany Haas (violon)
- Greg Liszt (banjo)
- Tristan Clarridge (violoncelle)
- Corey Dimario (contrebasse)
- Laurie Lewis (chant 6)


1. Orphan Girl.
2. When First Unto This Country.
3. Little Sadie.
4. Wading Deep Waters.
5. Lulu Gal.
6. Can't You Hear Me Calling.
7. Look On And Cry.
8. Ain't No Grave.
9. The Golden Vanity.
10. Wind And Rain.
11. Darling Corey.
12. Captain, Captain.
13. Come On In My Kitchen.
14. The Absentee.



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod