Recherche avancée       Liste groupes



      
BO JEU VIDéO  |  B.O FILM

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Divers Compositeurs Jeux Video

Kōji KONDō - The Legend Of Zelda: Ocarina Of Time (1999)
Par MARCO STIVELL le 14 Février 2017          Consultée 742 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Salomon ! Salomon ! Ecoutez-moi Salomon, il faut que je me confesse ! Voilà... Je ne suis pas geek ! Mais... Certains moments dans ma vie ont bien failli m'amener à l'être. Vous pouvez dire que je l'ai été... Allez, je ne peux pas vous mentir, mais il est vrai que j'ignore combien de temps j'ai passé devant la télé du salon, en train de jouer à The Legend of Zelda: Ocarina of Time !

En revanche, je me souviens du choc que ça m'a causé à l'époque. Tout gamer/joueur concerné s'en souvient. C'est ça en fait, on est dans le moule ou pas, mais on a toujours des étoiles dans les yeux quand on parle de la sortie d'Ocarina of Time en France, pour la Noël 1998 précisément ! Quelques mois avant, la Nintendo 64 venait nous ébahir, après le choc PlayStation et Final Fantasy VII l'année précédente, grâce au jeu Super Mario 64 (et éventuellement GoldenEye). La richesse de la 3D, visuelle et interactive, les couleurs vives, les éléments enchanteurs jusque dans le son, tout ça ensemble, c'était du jamais vu, et cela tenait en admiration les jeunes garçons que nous étions, peut-être les filles aussi... Et, sous le sapin, arrive le cadeau magique, Ocarina of Time, avec sa durée de jeu importante (pas autant qu'un Final Fantasy mais quand même !), son scénario sous forme de séquences à travers les séquences, puisque Link, le chevalier protagoniste, est d'abord enfant puis devient adulte.

Link est destiné à protéger la princesse Zelda qui veille sur la mystérieuse Triforce, qui renferme la puissance des fées et maintient la paix dans le royaume d'Hyrule, mais il doit s'opposer à Ganondorf, être vil et cupide qui veut destituer Zelda, prendre sa place et répandre la terreur. Il y a un certain nombre d'endroits différents à visiter dans le monde d'Hyrule, de "donjons" (lieux de combats contre les monstres avec des énigmes et un boss/créature maîtresse à combattre), de voyages dans le temps à réaliser (enfant/adulte et l'inverse aussi !), les quêtes secondaires donnant l'impression que le jeu n'est jamais complètement terminé... Et donc, la beauté des lieux, les personnages tous de type "humanoïde", elfique ou alors plus fantaisistes dans leur apparence... Il y a là, effectivement, de quoi capturer l'attention et l'enfermer dans une boîte à ondes pour la version pragmatique, sinon, un monde de rêves.

Néanmoins, le point le plus positif de Legend of Zelda: Ocarina of Time par rapport au précédent, A Link to the Past paru chez Super Nintendo six ans plus tôt et que beaucoup avaient apprécié, c'est la musique. Elle est mise en exergue dans le titre du jeu, car outre l'importance du temps, la thématique veut que l'ocarina, ce petit instrument à vent au son clair et flûté, symbolise l'importance du 4ème art dans ce jeu. Grâce à la manette de la Nintendo 64, on peut certes faire évoluer Link dans le décor, le faire courir, monter à cheval, donner des coups d'épée, lancer des pierres, tirer à l'arc. Mais on peut également jouer des partitions d'ocarina ! Oui, même si l'on n'est pas musicien, en étant guidé. Cela a un petit côté Guitar Hero avant l'heure.

Les thèmes musicaux proposés, une fois assimilés, s'incluent dans la bande sonore du jeu qui reste un chef-d'oeuvre absolu, définitivement reliée aux images et aux situations. L'ocarina, mais aussi la harpe (ou la lyre) déploient des mélodies superbes sur fond d'envolées majestueuses de cordes, jouées au synthétiseur (à la pointe de la technologie pour l'époque, le 8-bit des premiers Zelda semble si loin !), avec des programmations et des percussions elles aussi rattachées à l'univers médiéval dont l'esthétique du jeu s'inspire beaucoup. Le romantisme, la grâce féérique sont à l'honneur : la "Berceuse de Zelda", le "Prélude de la Lumière", le "Boléro du Feu", la "Sérénade de l'eau", le "Requiem de l'Esprit", mélodies courtes mais merveilleuses, instrumentaux avec parfois un semblant de voix.

Le compositeur Kōji KONDŌ reprend quelques idées déjà présentes sur la bande originale d'A Link to the Past, le volet précédent, notamment le thème du village Cocorico lorsque Link est adulte, mais aussi quelques variations d'une des mélodies principales de la saga Zelda dans le fameux thème de la Plaine d'Hyrule, ce lieu d'exploration qui couvre la plus grande partie du décor d'Ocarina of Time et qui fait la transition entre chaque partie. Un voyage de cinq minutes, avec trompettes grandioses et tambours par un orchestre programmé, en toute majesté.

Après, il y a des tas d'autres idées significatives, l'approche d'un monstre par exemple, très éloignée de celle des fontaines aux fées, les séquences narratives, les thèmes inhérents à chaque donjon. Et toujours de belles surprises, même si la musique du Temple de la Forêt peut paraître stressante. Si les "beaux" thèmes puisent dans les musiques classiques, les ballades et les danses traditionnelles (la valse folk du "Chant des Tempêtes", géniale !), dans les donjons ou le Temple du Temps on peut entendre du chant grégorien, de l'ambiant, de la musique orientale. Parlons aussi du "rock forestier" des Bois Perdus, de l'ambiance mambo-Caraïbes des magasins où on achète les objets nécessaires à la progression, de la ballade country du ranch Lon Lon où Link acquiert son cheval, la jument Epona. Et bien sûr la musique gitane de la vallée Gerudo et son désert plein de couleurs ocres et andalouses, mon domaine favori !

C'est donc une bande sonore mirifique, très riche, aussi riche que peut l'être le jeu en termes de visuel, plus encore peut-être. Les sceptiques à l'encontre des jeux vidéos ont bien le droit d'avoir leur avis, mais s'ils n'ont jamais vu et testé Ocarina of Time, nous qui l'adorons penserons toujours qu'ils ont raté quelque chose !

A lire aussi en DIVERS par MARCO STIVELL :


Michelle BRANCH
Everything Comes And Goes (2010)
L'été encore clément




IONA
The Circling Hour (2006)
Chef-d'oeuvre, c'est tout. (bis)


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Kōji Kondō (tous les instruments)


- bande Son Dans Sa Version Complète
1. Title Theme
2. Enter Ganondorf
3. Deku Tree (l'arbre Mojo)
4. Fairy Flying
5. House
6. Kokiri Forest (forêt Kokiri)
7. Open Treasure Box
8. Item Catch
9. Small Item Catch
10. Shop
11. Battle
12. Inside The Deku Tree (à L'intérieur De L'arbre Moj
13. Boss Battle
14. Boss Clear
15. Heart Container Get
16. Legend Of Hyrule
17. Spiritual Stone Get
18. Fairy Ocarina Get
19. Hyrule Field Main Theme (thème De La Plaine D'hyru
20. Kepora Gebora's Theme
21. Market (la Place Du Marché)
22. Shooting Gallery
23. Hyrule Castle Courtyard (la Cour Du Château D'hyru
24. Enter Zelda
25. Ocarina 'zelda's Lullaby' (la Berceuse De Zelda)
26. Zelda's Theme
27. Ocarina 'epona's Song' (le Chant D'epona)
28. Lon Lon Ranch (le Ranch Lon Lon)
29. Mini Game
30. Kakariko Village (le Village Cocorico)
31. Ocarina 'sun's Song' (le Chant Du Soleil)
32. Hyrule Field Morning Theme
33. Goron City (le Village Goron)
34. Ocarina 'saria's Song' (le Chant De Saria)
35. Lost Woods (les Bois Perdus)
36. Dodongo's Cavern (la Caverne Dodongo)
37. Middle Boss Battle
38. Dinosaur Boss Battle
39. Zora's Domain (le Domaine Zora)
40. Great Fairy Mountain
41. Potion Shop
42. Inside Jabu-jabu's Belly (dans Le Ventre De Jabu-j
43. Ocarina 'song Of Time' (le Chant Du Temps)
44. Temple Of Time (le Temple Du Temps)
45. Open Door Of Temple Of Time
46. Master Sword (l'épée De Légende)
47. Ganondorf's Theme
48. Chamber Of The Sages (le Sanctuaire Des Sages)
49. Medal Get Fanfare
50. Sheik's Theme
51. Horse Race
52. Horse Race Goal
53. Ingo's Theme
54. Escape From Lon Lon Ranch
55. Kakariko Village Orchestra Version
56. Ocarina 'song Of Storms' (le Chant Des Tempêtes)
57. Windmill Hut
58. Minuet Of Forest (le Menuet Des Bois)
59. Forest Temple (le Temple De La Forêt)
60. Bolero Of Fire (le Boléro Du Feu)
61. Fire Temple (le Temple Du Feu)
62. Ice Cavern (la Caverne De Glace)
63. Serenade Of Water (la Sérénade De L'eau)
64. Water Temple (le Temple De L'eau)
65. Nocturne Of Shadow (le Nocturne De L'ombre)
66. Prelude Of Light (le Prélude De La Lumière)
67. Shadow Temple (le Temple De L'ombre)
68. Gerudo Valley (la Vallée Gerudo)
69. Spirit Temple (le Temple De L'esprit)
70. Requiem Of Spirit (le Réquiem De L'esprit)
71. Kotake & Koume's Theme
72. Meet Again Zelda
73. Game Over
74. Ganon's Castle Bridge
75. Ganon's Castle Under Ground
76. Inside Ganon's Castle (le Château De Ganon)
77. Ganondorf Battle
78. Escape From Ganon's Castle
79. Last Battle
80. Seal Of Six Sages
81. Ocarina Of Time
82. End Credits



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod