Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK NéO-PROGRESSIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



TWELFTH NIGHT - Fact And Fiction (1982)
Par MARCO STIVELL le 28 Mars 2017          Consultée 110 fois

En décembre 1982, TWELFTH NIGHT qui n'a jamais eu de formation classique (sauf peut-être pour Live and Let Live), peut enfin amener son premier album à la publication. Sur Fact and Fiction, il y a donc Andy Revell, Brian Devoil, Clive Mitten et puisque le groupe est enfin "comme les autres", Geoff Mann leur roadie a repris son poste au micro, au bout de deux ans.

MARILLION a FISH et vient de s'imposer avec son EP Market Square Heroes. TWELFTH NIGHT, n'est pas en reste avec Mann, dont la voix se rapproche plus de Peter HAMMILL (ex-VAN DER GRAAF GENERATOR) que de l'Ecossais amateur de bière. Une sacrée personnalité qui changera totalement en quelques années pour devenir pasteur (!) avant de mourir en 1993.

Avec ce disque, le groupe de Reading affirme largement son identité et évolue par rapport à son premier disque live. En l'absence de Rick Battersby, c'est l'excellent Clive Mitten qui, non content de ses lignes de basse "métalliques" et bavardes, régal pour les oreilles, se charge des claviers. Si le son n'est pas autant virtuose de ce côté que chez Mark Kelly (MARILLION), il permet au groupe d'installer un climat particulier.

TWELFTH NIGHT se démarque ainsi, et grâce à ce disque surtout, son intérêt pour la poésie, les musiques médiévales et spatiales, est contrebalancé par un univers fantastique, SF, voire films d'horreur. Un des titres se nomme d'ailleurs "Creepshow", en hommage au classique du genre sorti l'année précédente. Quelle intro magnifique, éthérée ! "Welcome ! Welcome ! First day to see the creepshow...". Présentée ainsi, c'est un peu le "Dancing With the Moonlit Knight" du néo-prog.

On s'éloigne du lumineux GENESIS de 73 néanmoins, avec une réverbération forte, une ambiance glaçante, dès les premières mesures de "We Are Sane", avec la voix de fausset de Mann – déjà nourri par la religion donc - qui chante un "Te Deum" cynique, prélude à une forme de 1984 en musique. C'est que l'année fatidique approche, et à l'époque, l'influence orwellienne nourrit grandement les esprits. Le refrain est dément, un cri d'humains qui luttent pour survivre dans un monde infernal, aussi moderne qu'il a resserré le champ des libertés, inexistantes en fait !

La domination des médias et des dirigeants véreux, ce n'est pas original, PINK FLOYD en avait fait son discours de façon plus ou moins subtile dix ans plus tôt. TWELFTH NIGHT n'y va pas avec le dos de la cuillère. L'élégance malsaine de "Fact and Fiction" (pendant de "He Knows You Know" chez MARILLION), Mann qui narre, joue au punk et pousse des cris hallucinants sur "We Are Sane" et "Creepshow", tandis que les trois instrumentistes font évoluer la composition du planant au rythme vaguement folk ou latino... Il y a du HAMMILL là-dessous, c'est un sketch des MONTY PYTHON, Michael Palin ou autre qui tourne délicieusement mal !

Si Fact and Fiction n'est pas dépourvu des tics propres aux débuts du nouveau courant rock aussi pop que savant, les rythmiques hachées et l'utilisation parfois brute et aride du Yamaha DX7 (on reconnaît la même couleur sonore que Script for a Jester's Tear), il est un essentiel du genre. L'absence de claviériste attitré n'empêche pas Clive Mitten de fournir quelques soli inspirés, tout comme le sont ceux d'Andy Revell ainsi que ses quelques effets bien sentis.

Entre l'instrumental "The Poet Sniffs a Flower", les grandioses "Creepshow" et "We Are Sane", ainsi que la ballade optimiste "Love Song", ce disque est un beau condensé de diversité, de réussite du genre et l'unique témoignage en studio de l'un de ses chanteurs les plus charismatiques.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par MARCO STIVELL :


GWENDAL
4 (1979)
Prog-fusion folk à la bretonne




David GILMOUR
On An Island (2006)
La vie en bleu loin, très loin du noir quotidien

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Brian Devoil (batterie, percussions)
- Geoff Mann (chant)
- Clive Mitten (basse, claviers, guitare classique)
- Andy Revell (guitares électriques et acoustiques)
- + Jane Mann (choeurs sur 4 et 5)


1. We Are Sane
2. Human Being
3. This City
4. World Without End
5. Fact And Fiction
6. The Poet Sniffs A Flower
7. Creepshow
8. Love Song



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod