Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 14


Les records de ventes d'albums
Par NESTOR
Le 21/10/2021
Le 22 Octobre 2021 par BAKER

@PIL :Je suis d'autant plus d'accord qu'il y a foutance de faciès dans tous les domaines. Déjà, le retour de la cassette, mhwaaahaaahahahahhh ! Ce bidule fragile comme un cristal, au son fluctuant pour rester poli, qui possède les mêmes défauts que le vinyle (bruit de fond et pleurae) sans aucune des qualités, le tout avec un format esthétique batard pour ne pas dire cheum, et enfin, parce que c'est hype messieurs dames, avec un prix ... un prix. Déjà en 2004 j'vais truvé une K7 audio du dernier Cabrel à vingt-huit euros. VINGT HUIT euros. A côté il y avait le SACD (excellent en plusà à 17 euros. Bref.

Il y a aussi les marges. Book of Souls de qui vous savez était à 30 euros chez Leclerc et 38 eurozs chez Cultura à 2 km à vol d'oiseau. Le même. Le même jour. Bêêêêêê. Depuis, il y a eu Senjutsu qui lui est à QUARANTE CINQ EUROS dans les deux magasins. Bêêêêêêê.

Quand au piratage, désolé, si les médias et notamment les radios et chaines musicales avaient fait leur boulot au lieu de pomper le dard des marketeux, on n'en serait pas là. Et là je reste poli et réfréné.


Les records de ventes d'albums
Par NESTOR
Le 21/10/2021
Le 22 Octobre 2021 par PILGRIMWEN

"Cette baisse serait liée à la fois au piratage, au développement des supports dématérialisés et à la généralisation des habitudes de gratuité acquises par les consommateurs."

Le prix du disque aussi. Les marges sont monstrueuses pour des technologies maîtrisées, comme le vinyle. Pour avoir eu l'occasion de fixer les prix CDs dans une enseigne de grande distribution, les marges du distributeur sont énormes. J'ai appris, il y a quelques années, de la part d'un ami dans le milieu musical associatif, qu'un disque CD à presser en usine coûtait 50 centimes d'euro. Le prix, c'est ce qui bloque de nombreux consommateurs. Cracher 15-20 € un CD, 25-40€ un vinyle, faut pas pousser ! Et avec le revival des K7, là aussi le client va trinquer... Le disque n'est plus un objet de consommation de masse, mais un objet de consommation de niche, voire de luxe.


Les records de ventes d'albums
Par NESTOR
Le 21/10/2021
Le 21 Octobre 2021 par BAKER

Se rappeler comment The Yes Album (ou Fragile, un des deux) a eu autant de succès : la semaine de sa sortie il y a eu grève des livreurs de disques (et autres médias). Les membres du groupe ont empilé des cartons dans leur voiture et ont livré leur album à tous les grands magasins de disques du pays. Résultat : seule nouveauté dispo cette semaine-là = numéro un des ventes par la force des choses = la semaine suivante publication dans le NME = phénomène bêêêêêê = re-numéro un la semaine d'après !


SORTILEGE - L'Interview !
Par NESTOR
Le 15/09/2021
Le 10 Octobre 2021 par NESTOR

Oui, j'ai lu également le "droit de réponse" de Didier Demajean qui ne clarifie pas la situation et rend les choses un peu plus obscures et tristes.
Mais le ton du bonhomme est plutôt "apaisé", et si on sent de l'amertume et le besoin de donner sa version des évènements, j'ai trouvé cela digne et responsable. Espérons que l'avenir nous procure deux versions de Sortilège...


SORTILEGE - L'Interview !
Par NESTOR
Le 15/09/2021
Le 10 Octobre 2021 par BAKER

Update après lecture de Rock Hard : c'est triste. C'est très très triste. Vraiment.


SORTILEGE - L'Interview !
Par NESTOR
Le 15/09/2021
Le 17 Septembre 2021 par BAKER

Entre cette itw et celle de Rock Hard, Z m'apparait sous un autre aspect. Je comprends maintenant pourquoi il s'est bien entendu avec Renaud (le vrai chanteur, pas CELUI-DONT-ON-NE-DOIT-PAS-PRONONCER-LE-NOM).

J'écouterai Phoenix mais autant je pense que les désormais ex-Sortilège ne sont pas tout blancs, autant ces deux itw m'ont fait tiquer plus que de raison.


Les chroniqueurs aussi écoutent de la merde
Par MR. AMEFORGEE
Le 07/07/2008
Le 16 Septembre 2021 par LE MERLE MOQUEUR

" C'est un beau roman, c'est une belle histoire"... de vacances.

Le Merle ne déroge pas à la règle. Il est vrai qu'elle remontait vers son brouillard Outre-Rhin et que moi je restais sourd aux chants des cigales ... Depuis elles me tapent sur les nerfs ces cigales qui pourtant dans la Grèce antique étaient un symbole de la musique.


Il y a un demi siècle 1971
Par NESTOR
Le 23/06/2021
Le 16 Septembre 2021 par LE MERLE MOQUEUR

C'est sur le catalogue de l'astrologue Charles Messier que nous la retrouvons classée en vingtième objet (M20). Nébuleuse dite diffuse dans la constellation du Sagittaire, elle
se partage la vedette dans un ciel riche en plancton cosmique avec la nébuleuse de la
Lagune.

Il s'agit de la nébuleuse Trifide bleutée en son centre. Si Messier la classa en vingtième position dans ces observations, et si Le Gentil quant à lui la découvrit en 1750 puis débarqua plus tard après bien des péripéties sur l'île Bourbon aujourd'hui plus connue sous l'appellation "La Réunion" , il faudra attendre 1971 pour qu'elle s'insinue globalement (pour reprendre un terme galvaudé par les adaptes du néolibéralisme) dans les bacs des disquaires.

De quel disque parlons nous ?

ISLANDS de KING CRIMSON !

Non il n'y a pas de hasard et comme disait Einstein avec un sourire enfantin et espiègle " Le hasard, c'est Dieu qui se promène incognito".

Pourquoi avoir choisi ce King Crimson qui n'est pas à mon avis le plus élaboré. Tout simplement parce que la musique n'est pas que musique mais aussi matière sonore provoquant multiples interactions,; émotionnelles, intellectuelles et privées. Le Merle,
Sagittaire qui rêve d'îles cosmiques avec ou sans Dieu, peu importe, aime tout de même
cet ISLANDS teinté d'un romantisme un peu désuet aujourd'hui mais qui lui rappelle alors qu'il vieillit que réaction et révolution ne sont que des vagues incessantes... un mouvement sans début et sans fin.

Post-scriptum : Ce ISLANDS musical nous invite à la suite de Le Gentil à découvrir une autre musique comme le Maloya qui est un repaire historique lequel ne fut pas toujours
un agréable coucher de soleil dans cette île colonisée.



Combien de mots différents une chanson contient-elle en moyenne ?
Par NESTOR
Le 15/07/2021
Le 25 Juillet 2021 par FRANçOIS

Le rap étant une logorrhée, les résultats de ce classement ne sont pas forcément étonnant :-) Après, faut aussi voir la qualité des mots utilisés et s'ils sont réels ou inventés...


Combien de mots différents une chanson contient-elle en moyenne ?
Par NESTOR
Le 15/07/2021
Le 25 Juillet 2021 par NEST

Feelgood, la fin de ton "petit" mot annonce à merveille le prochain édito qui parlera de la relation amour / haine, entre le Rock et les études.


Combien de mots différents une chanson contient-elle en moyenne ?
Par NESTOR
Le 15/07/2021
Le 24 Juillet 2021 par FEELGOOD

Très intéressant édito. La lecture des résultats des travaux de Varun Jewalikar et Nash Vail me permet de mieux comprendre mes propres goûts musicaux, mon idiosyncrasie pour certains genres et mon manque d'appétence pour d'autres.
Que des artistes aussi disparates (tant musicalement que sur le plan de la reconnaissance critique) que Tupac, Julio Iglesias et Brassens se retrouvent dans la même catégorie s'avère passionnant. Le Rap, la « variété » et la  chanson à texte » ne sont-ils pas, à la base, des genres très dissemblables ?
Pourtant, si l'on en croit les résultats de cette étude, tous ont un point commun. Eminem, Jay-Z, IAM, Dylan, Céline Dion, Johnny Hallyday  et les gens cités plus haut, en apparence si différents, « utilisent le vocabulaire le plus riche et le plus varié dans leurs chansons ».
Cette révélation me permet de comprendre pourquoi je ne les apprécie guère, indépendamment du style pratiqué.
En revanche, je réalise maintenant pourquoi les « mauvais élèves » Barry White, The Police, Nirvana et AC/DC ont toujours eu ma préférence, même si Barry White et AC/DC n'ont a priori pas grand-chose en commun. Ils sont moins « bavards ».
J'ai toujours été plus sensible au rythme, au « groove », aux mélodies et aux éventuels développements instrumentaux qu'aux paroles. Du moins dans un premier temps...
Ainsi, si Street Legal est mon album préféré de Dylan, c'est parce qu'il s'agit de l'un de ses disques les plus chantants, ce qui me permet de l'apprécier sans avoir à me focaliser sur les textes. De même, cela explique pourquoi je n'ai jamais été fou de Brassens, ce qui m'a parfois valu des discussions houleuses avec des fans du grand homme. Pour moi, la lecture et la musique sont deux choses différentes. Quand je veux lire un beau texte, j'ouvre un livre. J'estime qu'un texte littéraire doit se suffire à lui-même. Et s'apprécier en silence.
En revanche, le Rock (et plus particulièrement le Hard Rock) est avant tout affaire de sensations. De sensations fortes. Liriez-vous Les Fleurs du mal dans le grand huit ? Pas moi...
En général, les paroles des chansons m'importent peu, ce qui ne m'empêche pas d'être le premier à décortiquer les textes de mes artistes préférés (Alice Cooper, BÖC, Bowie ou les Stones). Mais je n'en apprécie pas moins la Pop écervelée (comme « Find My Way », le dernier McCartney revisité par Beck).
En 1981, Mick Jagger, pourtant auteur de « Sympathy For The Devil », l'une des plus grandes chansons de tous les temps, estimait que le Rock était une musique stupide. Oui, les paroles de la plupart des chansons populaires sont « stupides » mais cela n'a aucune importance. Si, pour les gens de ma génération, la musique rock était si primordiale, c'est parce que le Rock était un langage universel transcendant les barrières de langue. Pas besoin de comprendre l'anglais pour apprécier « Born To Be Wild », « Satisfaction » ou « Highway To Hell »... Beaucoup de ces chansons s'adressent autant, si ce n'est davantage, au corps qu'au cerveau. Et c'est très bien comme ça.


Combien de mots différents une chanson contient-elle en moyenne ?
Par NESTOR
Le 15/07/2021
Le 23 Juillet 2021 par VALR

Je serais curieux de savoir où se situe un mec comme Peter Hammill (avec VDGG et/ou en solo) dans ce classement. Je suppose qu’il n’y figure pas (j’imagine mal ses ventes être mirobolantes et il est difficile de décrire son style comme « populaire »…).


Il y a un demi siècle 1971
Par NESTOR
Le 23/06/2021
Le 07 Juillet 2021 par CORNELIUS

J'y pense tout soudain mais, diantre !, l'année 71 est aussi l'année des 50 ans du film le plus violemment étrange et dérangeant de tous les temps. Je parle de Clockwork Orange évidemment et encore plus évidemment de son incontournable b.o.
Enfin bref, que du bonheur.


Il y a un demi siècle 1971
Par NESTOR
Le 23/06/2021
Le 04 Juillet 2021 par FRANçOIS

"Tago Mago" de Can pour moi mais c'est clair qu'il s'agissait d'un grand cru, comme toute cette première moitié des seventies...


Il y a un demi siècle 1971
Par NESTOR
Le 23/06/2021
Le 27 Juin 2021 par MR LARSEN

Belle idée que cet édito NESTOR ! Ca m'a permis de me replonger dans l'immense "Maggot Brain" de FUNKADELIC (le morceau éponyme surtout). Je n'étais pas né en 1971, mais au regard de la liste établie dans ton propos, on ne peut que constater la richesse musicale de cette année 1971. De ce millésime, je retiendrai surtout le "Who's Next" de THE WHO. Mais est-ce que ça compte si je cite parmi mes œuvres de chevet les albums "Bridge Over Troubled Water" de SIMON & GARFUNKEL et "Climbing" de MOUNTAIN, sortis un an plus tôt ? Hélas, je ne peux évoquer mon groupe fétiche, QUEEN, dont le premier long-format ne sortira qu'en 1973. Du coup, vivement ton prochain édito en 2023 ! ;)

Commentaires :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 14






1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod