Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

Commentaires (6)
Questions / Réponses (1 / 1)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Melissa Auf Der Maur , Tony Iommi , Dave Navarro

The SMASHING PUMPKINS - Adore (1998)
Par RICHARD le 23 Mars 2020          Consultée 191 fois

1998, ce n'est pas seulement l'année de la victoire de la France à la coupe du monde de football. C'est aussi et surtout la sortie d'Adore le quatrième et superbe album du gang de Chicago emmené par son autocrate leader de toujours, William Patrick Corgan. Je vais être direct. Adore est pour moi la meilleure production à ce jour de nos formidables citrouilles. Et de loin. Avec ces plus de soixante-dix minutes à la beauté crépusculaire, les SMASHING PUMPKINS ont surpris leur monde en cette fin de siècle. Les Américains étaient devenus à travers ces seize titres des Anglais tristes enveloppés de brouillard, érigeant la mélancolie et la douceur en canons auditifs.

Pour qui suit le parcours du Chicagoan, on sait que la new- wave anglaise ne l'a jamais laissé insensible. Des premiers morceaux de 1988 du quatuor empreints de l'ombre des CURE ou des CHAMELEONS à la crise de larmes du petit Billy spectateur d'un concert de ces mêmes CURE en 1996, le spleen a toujours été un moteur de création. Il ne faut donc pas espérer retrouver sur cette galette des sonorités efficacement grunge, des riffs heavy primaires et cette voix si particulière de cochon que l'on égorge. Ici, avec cette autre facette, tout n'est que calme et volupté.

A l'image de l'évocateur et très beau livret accompagnant le disque, ce sont des images de films muets des années 1920 qui nous viennent à l'esprit. Corgan qui est devenu un NOSFERATU de la région des Grands Lacs promène avec lui son cafard contagieux. Le groupe dans une recherche totale d'épure délivre ses plus belles pièces. Le simple piano de l'émouvant « Blank Page », les discrètes notes de guitare accompagnant l'introductif « To Sheila » ou le maussade « Shame » et qui s'effacent progressivement sont comme autant de regrets qui remplissent une vie. Les citrouilles choisissent une subtile palette de gris que d'autres trouveront peut-être monochrome. Tant pis pour eux ! Cet album à l'image de « For Martha » est profondément mélodique. Ses portes s'ouvrent sur une douce rêverie.

Si parfois Adore donne la sensation d'une langueur certaine, les Américains évitent cependant l’écueil de l'ennui en développant des morceaux moins contemplatifs. Ils sont comme autant de clins d’œil à la pop mélancolique anglaise. Ainsi, le synthétique « Appels + Oranges » évoque un DEPECHE MODE enlevé et le prenant « Perfect » sonne comme un hommage à Robert SMITH. Ce n'est un secret pour personne. Corgan l'adore (je sais, elle est facile). Il ne faut pas dès lors s'étonner de retrouver l'ombre discrète de l'Anglais sur cette galette. Des guitares pesantes de « Daphne Descends » à celles plus cristallines du poignant « Once Upon A Time », les SMASHING PUMPKINS s'approprient avec brio le spleen anglais sans pour autant le copier.

Adore est donc un grand album. Son apparente monotonie et sa longueur ne doivent aucunement rebuter. Gorgé d'émotions en clair-obscur, il est le parfait compagnon des moments introspectifs.

A lire aussi en NEW-WAVE par RICHARD :


The SMITHS
Hatful Of Hollow (1984)
Mélodie, mélancolie et poésie




LEBANON HANOVER
Let Them Be Alien (2018)
Duo de glace.


Marquez et partagez





 
   MR. AMEFORGEE

 
   RICHARD

 
   (2 chroniques)



- Billy Corgan (chant, guitare)
- D'arcy (basse)
- James Iha (guitare)


1. To Sheila
2. Ava Adore
3. Perfect
4. Daphne Descends
5. Once Upon A Time
6. Tear
7. Crestfallen
8. Appels + Oranges
9. Pug
10. The Tale Of Dusty And Pistol Pete
11. Annie-dog
12. Shame
13. Behold! The Night Mare
14. For Martha
15. Blank Page
16. 17



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod