Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 8)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Genesis, Brand X, Daryl Stuermer , Ronnie Caryl , Flaming Youth

Phil COLLINS - Face Value (1981)
Par MARCO STIVELL le 1er Novembre 2010          Consultée 1308 fois

Après le dernier album de GENESIS idéalement placé à la croisée des chemins en 1980, c'est au tour du premier album solo de Phil COLLINS d'ouvrir glorieusement cette autre sainte décennie. Toutefois, si Face Value reste dans le top 3 des albums les plus vendus de Phil dans son oeuvre parallèle au groupe, il s'accroche difficilement aux premières places, en raison d'un choix de morceaux pas toujours des plus judicieux. Je pense en particulier aux titres de l'ancienne seconde face. Les fausses trompettes employées par GENESIS dans l'intro de Duke, "Behind the Lines" (qui est d'ailleurs reprise sur Face Value, de manière gentillette, sans plus) deviennent ici réelles, la section cuivres d'EARTH WIND & FIRE précisément qui apporte une couleur très "noire" à la musique de Phil, celui-ci révélant ainsi une partie de ses goûts musicaux jusque là bien cachée. Il leur rend de beaux hommages à travers le disque, mais pas toujours de la meilleure manière comme sur cette seconde face, avec "Thunder And Lightning" et "I Missed Again". Cette dernière fait d'ailleurs partie des chansons composées suite au divorce du chanteur, avec le magnifique slow "If Leaving Me is Easy" (Eric CLAPTON à la guitare) et "In the Air Tonight".
"In the Air Tonight"... On pourrait écrire un paragraphe entier sur cette chanson, tellement représentative du "son Phil COLLINS" et de Phil lui-même, homme et artiste : simple, géniale et puissante, avec son atmosphère planante et son break de batterie mythique qui fait décoller l'ensemble... Le reste du disque est aussi très fort, les ballades "You Know What I Mean" et "This Must Be Love" sont magnifiques, la reprise de "Tomorrow Never Knows" (hommage à John LENNON récemment disparu) est assez psychédélique mais plutôt sympa, et il y a surtout ce divin enchaînement "The Roof is Leaking" / "Droned" / "Hand in Hand", qui nous fait passer en quelques minutes des nuits d'hiver au joli printemps et qui possède une grande richesse musicale.
Malgré une petite baisse de régime sur la face B, l'ensemble conserve une diversité musicale honorable, reste d'un très haut niveau et va très justement permettre à Phil d'obtenir le rang de star internationale avec, en figure de proue "In the Air Tonight".

Note réelle : 3,5/5

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Clare MAGUIRE
Light After Dark (2011)
Pop-électro qui "s'écoute"




GENESIS
And Then There Were Three... (1978)
Le huitième album de "l'âge d'or"

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez





 
   BUDDY

 
   MARCO STIVELL

 
   (2 chroniques)



- Phil Collins. ( piano, chant, batterie)
- John Giblin. (basse)
- Daryl Stuermer. (guitare, banjo)
- Shorokav. (violons)
- Stephen Bishop. (voix add.)
- Alphonso Johnson. (basse)
- Don Myrick. (saxo tenor)
- Louis Satterfield. (trombone)
- Rahmlee. (trompette)
- Michael Davis. (trompette)
- Michael Harris. (trompette)
- Peter Robinson. (prophet)
- Joe Partridge. (guitare slide)
- Shankar. (violons, tambourin, voice drums)
- Children De L’église De Los Angeles. (chœurs)
- Ronnie Scott. (tenor solo)
- Eric Clapton. (guitare)


1. In The Air Tonight
2. This Must Be Love
3. Behind The Lines
4. The Roof Is Leaking
5. Droned
6. Hand In Hand
7. I Missed Again
8. You Know What I Mean
9. Thunder And Lightning
10. I'm Not Moving
11. If Leaving Me Is Easy
12. Tomorrow Never Knows



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod