Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE INTERNATIONALE  |  STUDIO

Commentaires (2)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Genesis, Brand X, Daryl Stuermer , Ronnie Caryl

Phil COLLINS - Testify (2002)
Par MARCO STIVELL le 13 Mai 2010          Consultée 2745 fois

Il est de ces albums et de ces artistes qu'on adore détester. Parfois c'est pour l'image que ceux-ci véhiculent, parfois c'est pour leur succès, parfois c'est pour les deux. Phil COLLINS fait partie de ceux-là. Gentil, ouvert, souriant, sympathique, livrant une musique du même caractère, aux yeux de beaucoup il est le responsable du virage pris par GENESIS après le départ de Steve HACKETT, et sa carrière solo est absolument indigne de ses capacités, telles qu'il les révélait au début des années 70. Enfin, des albums comme ce Testify se retrouvent encore plus malheureux car délaissés par une grande partie du public qui a de bon gré accepté les quelques albums phares des années 80 du chanteur. La cause ? Une certaine absence de hits. Le seul titre qui l'est devenu, "Can't Stop Loving you", est une reprise de Billy NICHOLS. Testify en est-il un album à oublier pour autant ? Non, non et re-non.

Disons tout simplement qu'il n'y a aucune matière à faire de comparaison de qualité avec les albums précédents. On dit souvent pour un album honni d'un artiste qu'il aurait été plus accepté, ou considéré comme très bon venant d'un autre artiste. Ce genre de philosophie est une abbération à mes yeux. Testify, bien que manquant de hits, reste un album plus qu'acceptable venant d'un artiste tel que Phil, il faut juste se dire qu'une "machine à hits" n'en est pas forcément une à plein temps, et que l'on peut faire de très bons albums avec des chansons de qualité qui ne sautent pas aux yeux à la première écoute. Très franchement, des "It's Not Too Late", "Thru my Eyes", "Wake Up Call" (côté chansons pop gentilles), "Come With me", "This Love This Heart", "The Least You Can Do" (côté ballades), j'aimerais bien en écrire, ou du moins en entendre plus souvent.

La première remarque que l'on fera dès la chanson d'ouverture, c'est le fait qu'après un album avec peu ou pas de programmations et synthés (Dance Into the Light), Phil a décidé de revenir à un son plus moderne, usant parfois des mêmes artifices que pour Both Sides, avec notamment ce son si caractéristique dont il se servait pour les soli ("Wake Up Call"). A la manière d'un "Rad Dudeski", il va même jusqu'à réemployer de faux sons de cuivres sur "Thru my Eyes", qui est l'une des pièces les plus réjouissantes de Testify et "Swing Low", le genre de chansons très particulières à l'image d'un "Do You Know, Do You Care" (pas seulement à cause de la trompette) mais dans une moulure très différente. Elle n'est pas reproduite à travers le reste de Testify, mais j'en viens presque à me dire qu'elle a, involontairement bien entendu, éclipsé pas mal d'autres airs plus mémorables comme le refrain de "Don't Get Me Started" (qui n'est pas sans évoquer certains moments de l'excellent Dance Into the Light), la ballade "This Love This Heart" qui après de multiples écoutes s'impose comme une référence, tout comme pour finir la chanson-titre, efficace à tous les niveaux : voix de Phil (même si on sent qu'elle atteint difficilement les sommets d'avant), alternance boîte à rythmes / batterie (avec un break d'une portée similaire à celui de "In the Air Tonight"), progression en crescendo... Dans les chansons à retenir s'inscrivent aussi parfaitement "Come With Me" et "You Touch My Heart", toutes deux écrites pour le petit dernier enfant de Phil, ainsi que "The Least You Can Do", magnifique chanson d'amour possédant des parties de (vraie !) cornemuse.

Pour apprécier Testify à sa juste valeur, il faut commencer par se dire qu'il y a d'autres chansons (au mois autant) intéressantes que "Can't Stop Loving You", et ne pas s'attendre à retrouver une avalanche de hits comme dans les années 80. Ca tombe bien car tout comme Dance Into the Light en moins "stylé" et pêchu, il représente un très bon album pour n'importe qui voudrait s'intéresser à un Phil COLLINS moins médiatique, sans tomber dans une extrêmité telle que celle de Both Sides.

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


I MUVRINI
Leia (1998)
Le meilleur 1




Peter GABRIEL
Secret World Live Dvd (2003)
Un régal pour les yeux et les oreilles


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Phil Collins (chant, batterie, claviers, programmations)
- Tim Pierce (guitares)
- James Sanger (programmations)
- Paul Bushnell (basse)
- Daryl Stuermer (guitare solo)
- Jamie Muhoberac (claviers)
- Eric Rigler (cornemuse irlandaise)


1. Wake Up Call
2. Come With Me
3. Testify
4. Don't Get Me Started
5. Swing Low
6. It's Not Too Late
7. This Love This Heart
8. Driving Me Crazy
9. The Least You Can Do
10. Can't Stop Loving You
11. Thru My Eyes
12. You Touch My Heart



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod