Recherche avancée       Liste groupes



      
EUH...  |  SINGLE

L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

- Style : Muse
- Membre : Atoms For Peace
- Style + Membre : Thom Yorke

RADIOHEAD - Pyramid Song (2001)
Par CHIPSTOUILLE le 16 Septembre 2006          Consultée 3625 fois

Il y a des moments dans la vie où l'on souhaiterait avoir été une petite souris, un microbe, ou tout autre truc capable d'être témoin d'une scène que l'on n’a pas vécu. Qu'a t’il bien pu se passer durant les sessions studio de Kid A et Amnesiac ? Qu'est ce que RADIOHEAD est devenu, pourquoi une telle métamorphose, une telle irruption d’idées ? On compare énormément le groupe à PINK FLOYD, c'est à dire que non, RADIOHEAD ne fait plus vraiment de la pop depuis longtemps... Ce n'est pas accessible, pas réellement étudié pour tester la qualité de vos enceintes... Je suis médisant envers le FLOYD, mais RADIOHEAD est un groupe très expérimental finalement, qui n'hésite pas à accoucher de toutes ses idées en musique, quitte à provoquer quelque chose de complètement inconsistant, incohérent, inutilisable, chose que Waters, Gilmour et compagnie abandonnèrent bien vite…

Durant ces fameuses sessions, deux albums ont germé, relativement proches dans leur forme, plus éloignés dans le fond. Et puis d'autres ectoplasmes de musique, des ersatz de morceaux, de la bouillie d'idées avortées, un truc qui ne collait pas trop à l'ambiance extra-terrestre très travaillée de ces deux albums... Comme à son habitude donc, le quintette publie ses morceaux-surplus en face B de ses singles. "Pyramid song" est à ce titre sorti en différentes versions, avec plusieurs combinaisons de morceaux dont l'intégralité figure sur cet édifice final. Les dénominations sont diverses : single, promo, EP, et je crois que cette version "globale" sortie initialement pour le marché japonais bénéficie de la mention "Maxi" (je classe ça dans quoi moi, du coup, hein ?).
Qu'importe la dénomination, toujours est-il qu'on se trouve avec un disque très hétérogène, contenant l'un des meilleurs morceaux de l'album Amnesiac, à savoir "Pyramid song", et 4 autres titres bien distincts, inédits et dans la même mouvance que le second album, avec cette petite similitude dans l'influence "musique noire".

Ce qui saute aux oreilles, c'est qu'aucun de ces morceaux n'aurait pu apparaître sur les deux albums en question. Ce single constitue presque un troisième chapitre à cette saga, une version plus poussée d'Amnesiac, plus intense, plus délire, plus barrée, finalement invendable sous forme d'album. Chaque piste possède sa personnalité, mais on décèle une atmosphère de boeuf entre potes, une histoire de transe commune, un truc qui ne se partage presque pas. Tout le monde n'adhérera pas à cette ambiance afro-urbaine sur "Fast track" (moi j'adore), pas plus qu'à cette partie de Jazz-fantôme sur "The amazing sound of orgy" (proprement succulent) et encore moins au livide "Kinetic" (par contre là, je m’endors). Le tonique et funky "Trans-atlantic drawl" ratissera sans doute plus de suffrages, quoique je m'avance peut-être, pas sûr que tout le monde soit aussi féru de jazz-rock fanfaronnard et bruitiste... avant que tout ce joli univers ne s'enterre sous un passage ambiant aux nappes de synthé asthmatiques, finalement j'aime aussi.

Sûr que ce "single" est assez fermé, parler de coup de génie ne serait pourtant pas déplacé. Vous êtes donc prévenus, le disque est très spécial mais propose de nombreux inédits qui valent le détour. Après tout, on pourrait avoir le droit à une vraie petite collection de faces B insipides faisant doublon avec les albums. C'est loin d'être le cas, puisque comme mentionné précédemment, ces morceaux diffèrent trop de ce que l’on trouve sur les deux faux jumeaux Kid A et Amnesiac. On retrouve bien le même délire, mais en trop intense. Trop court pour impressionner et trop hétérogène pour développer une réelle ambiance, ce single n'en est pas moins indispensable pour tout amateur de RADIOHEAD. Et un single indispensable, c’est en soi une prouesse notable. A moins qu'il ne s'agisse d'un EP, ou d'un Maxi ?

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par CHIPSTOUILLE :


Alan WALKER
Sing Me To Sleep (2016)
Et bis repetita




RADIOHEAD
Amnesiac (2001)
Acte 2, bien plus convaincant

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Thom Yorke (chant, guitare rythmique, claviers)
- Jonny Greenwood (guitare, claviers, et piano)
- Ed O'brien (guitare, chant)
- Colin Greenwood (guitare basse)
- Phil Selway (batterie, percussions)


1. Pyramid Song
2. Fast Track
3. The Amazing Sound Of Orgy
4. Trans-atlantic Drawl
5. Kinetic



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod