Recherche avancée       Liste groupes



      
TRIP-HOP  |  STUDIO

Commentaires (8)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Muse
- Membre : Atoms For Peace
- Style + Membre : Thom Yorke

RADIOHEAD - Kid A (2000)
Par CHIPSTOUILLE le 28 Juin 2005          Consultée 9865 fois

Lorsqu'en 2001 un journaliste demandait à Thom Yorke ce qu'il pensait des artistes qui sonnaient comme le Radiohead de 1997, tels Travis, Coldplay et Muse, celui-ci répondait "bonne chance avec Kid A". Et en effet, Kid A, c'est autre chose, difficile d'y reconnaître le groupe de The Bends ou de OK Computer: cet album est résolument tourné électro. Les guitares qui s'étaient déjà faites plus discrètes sur OK Computer ont ici quasiment disparues, laissant place à un amoncellement de nouveaux instruments électroniques. Parallèlement à Kid A a été enregistré un second album, Amnesiac, assez similaire sur le fond mais pas sur la forme, qui sortira 6 mois plus tard en 2001. Le groupe décrit Kid A comme la vision d'un feu de loin et Amnesiac comme une vision de ce même feu mais à l'intérieur de celui-ci.

Radiohead surprend, étonne, brouille les pistes, une fois de plus, on croyait les trouver à un endroit, en fait, on ne les retrouve même pas. Et contrairement à ce que pourrait prétendre le premier titre « Everything in its right place », rien n'est à sa place, l'auditeur est perdu, dans un monde froid et vide. L'ambiance urbaine tristounette à fait place à une planète désertique cauchemardesque. Le groupe trouve finalement ses marques dans un Trip-hop froid, assez éloigné d'un Tricky ou d'un Death In Vegas, ne gardant que la lenteur et les instruments modernes du genre, le coté délirant laissant place au coté triste et désespérant de Radiohead.

A l'approche d'un « National anthem », on se prête à croire que la ligne de basse proposée va nous sortir d'une certaine torpeur, mais le coté répétitif de celle-ci ne fait que nous leurrer une fois de plus. Les lamentations des bruitages électros couplés aux traficotages métalliques de la voix ne font que nous faire glisser petit à petit dans un effroi que le trip cacophonique jazzy qui suit ne fait qu'amplifier (psychédélique étant un adjectif trop faible ici)

La suite nous rassure un peu, la sympathique ballade « How to disappear completly » réchauffe un peu les cœurs givrés, laissant une guitare acoustique s'exprimer sur quelques nappes de clavier discrètes et un violon bienvenu bien qu'une certaine angoisse soit toujours palpable. Le cauchemar fait de nouveau son apparition sur le final. Ensuite c'est le vide, « Treefingers » est plus ambiant que Trip-hop, on attend qu'il se passe quelque chose, patiemment, jusqu'au morceau suivant...

Enfin, « Optimistic » vient donner un petit élan à un album léthargique qui en a réellement besoin: rythmique assurée à la basse, guitare électrique qui refait son apparition et Thom Yorke qui nous fait de nouveau profiter des caractéristiques de son chant, moins modulé qu'à l'accoutumée, mais toujours plus que sur le reste de l'album. La fin du morceau étonne et enchaîne directement sur « In Limbo ». Son originalité réside dans la présence d'une mélodie électronique piquante couplée à un phrasé à la guitare. Le tout est soutenu par une ligne de basse désynchronisée, ce qui donne quelque chose de réellement intéressant. La mélodie électro abandonne la désynchronisation générale pour laisser le chant et la guitare assurer un refrain gentillet, mais tout aussi désespéré que l'est le ton général de l'album. Malheureusement, l'auditeur, lui, ne décolle toujours pas.

« Idioteque », toujours aussi lent, pourra vous faire penser à du Aphex Twin période « I care because you do ». Le rythme y est prédominant, mais une mélodie simple et angoissante vient y faire quelques apparitions, la patte Radiohead inévitable étant ici assurée plus par le chant (on décolle par moments, enfin!) que par l'absence des autres instruments plus rock. On se laisse planer sur Morning Bell, morceau également présent sur Amnesiac, chaque version donnant le ton général des deux albums. La version de Kid A est plus centrée sur la basse et le rythme (typée Trip Hop donc) la mélodie poignante au piano de la version d'Amnesiac étant ici complètement éludée. La structure apparente du morceau laisse donc vos souvenirs restituer la partie manquante du puzzle, pour ceux qui ont la chance d'avoir les pièces restantes en leur possession...Le dernier titre est tout à fait anecdotique, à l'image des 2 premiers, si ce n'est le coup du "ben non on était pas encore parti" après 20 secondes de silence à la fin (on aime les blagues chez Radiohead).

Directement à l'opposé de leurs débuts, Radiohead signe là un album désespérément lent, froid et rarement entraînant. Le travail est bien fait et l'impression de glauque morbide est reine, mais je n'adhère absolument pas à cette absence phénoménale d'intensité (le feu est loin, comme le précise le groupe). La fin de l'album rattrape un peu les débuts calamiteux, celui-ci est quand même assez court et avec un minimum d'attention, on parvient à ne pas s'endormir. N'y voyez pas là le cri de désespoir d'un fan de la première heure qui aurait mal digéré que son groupe favori ait viré sa cutie, Amnesiac me sied beaucoup mieux au teint et je suis loin d'être réfractaire au genre électro. Seulement Kid A est un ovni chez un groupe ovni, on peine à y trouver une prise facile pour escalader la falaise et je laisse ses adorateurs lui trouver les quelques qualités qui peinent encore à me convaincre. Toutefois, je salue une fois de plus la prise de risque énorme, et le talent d'innovation du groupe, démontré ici avec brio.

A lire aussi en TRIP-HOP :


Emilie SIMON
Emilie Simon (2003)
Emilie, ton univers formidable...

(+ 1 kro-express)



ARCHIVE
With Us Until You're Dead (2012)
Archive se transforme mais reste le même !


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
   CAMEO172
   MONSIEUR N
   MR. AMEFORGEE

 
   (4 chroniques)



- Thom Yorke (chant, guitare rythmique, claviers)
- Jonny Greenwood (guitare, claviers, et)
- Ed O'brien (guitare, chant)
- Colin Greenwood (guitare basse)
- Phil Selway (batterie, percussions)


1. Everything In Its Right Place
2. Kid A
3. The National Anthem
4. How To Disapear Completely
5. Treefingers
6. Optimistic
7. In Limbo
8. Idiotheque
9. Morning Bell
10. Motion Picture Soundtrack



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod