Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUES FOLKLORIQUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Nana MOUSKOURI - The Christmas Album (2000)
Par AIGLE BLANC le 24 Décembre 2017          Consultée 256 fois

Quand paraît The Christmas Album en 2000, alias Les Plus Beaux Noëls du Monde dans sa version française, Nana MOUSKOURI revient pour la seconde fois de sa discographie vers les traditionnels chants de Noël, après une première incursion en 1972 soldée par l'album international Christmas With Nana Mouskouri. Malgré les presque 30 années qui les séparent, le répertoire proposé par chacun d'eux ne varie pas vraiment, les chants de Noël ne s'étoffant plus depuis des décennies. La seule différence réside dans la durée de cet opus qui, bénéficiant de la technologie laser, ne se prive pas de multiplier les pistes en conséquence. Les 12 pistes de 1972 passent donc à 24 ici, pour une durée avoisinant les 70 minutes, soit l'équivalent d'un double album selon les critères des années 70.
Nana MOUSKOURI, toujours fidèle dans ses collaborations, retrouve Alain Goraguer, l'arrangeur de maints albums de sa carrière, ainsi qu'André Chapelle, son producteur de longue date devenu depuis son compagnon et qu'elle épousera deux ans plus tard.

Le passage obligé des artistes les plus célèbres au sempiternel album de Noël n'a jamais vraiment donné de réussites impérissables, c'est le moins qu'on puisse dire. Ce sont pour la plupart des opérations commerciales dans lesquelles s'illustrent certes de grands noms de la scène musicale mondiale (Mireille MATHIEU, Céline DION, Barbra STREISAND, Elvis PRESLEY, Cyndi LAUPER, Billy IDOL, Johnny CASH...), mais qui souvent servent de cache misère à une tentative désespérée de relancer une carrière sur le déclin. Quand l'artiste en question est issu de la scène rock, l'exercice peut susciter la risée de ses fans européens, particulièrement en France, aux Etats-Unis la tradition des chants de Noël demeurant au contraire une étape obligée, et fort appréciée, de tout artiste populaire.
Dans le cas de Nana MOUSKOURI, peut-être l'exercice peut-il sembler a priori plus authentique, plus naturel. La chanteuse à la voix d'une pureté minérale n'a jamais caché son amour pour le répertoire mondial des chansons traditionnelles qu'elle a exploré dans maints albums, depuis les Chants de Mon Pays (1967) issus de sa Grèce natale aux Songs of The British Isles (1976) originaires des îles britanniques jusqu'au superbe dyptique des Vieilles Chansons de France (1973) / Nouvelles Chansons de la Vieille France (1978) où elle faisait revivre avec une sensibilité extraordinaire les beaux airs oubliés de notre pays. Elle n'a jamais cessé par ailleurs de saupoudrer ses innombrables albums studio de ses chants de Noël préférés, qu'elle interprétait à son habitude dans la langue du pays qui éditait le disque.

La recette pour livrer un beau disque de Noël ne tient pas à grand chose. Ces chants traditionnels n'ayant plus à prouver leur beauté intrinsèque, il faut proposer un programme cohérent dans ses arrangements et dynamique dans l'agencement des titres choisis. Mais surtout, c'est l'interprétation qui signe la différence. Les albums de Noël se comptant par milliers, seules l'authenticité, la sensibilité et la ferveur peuvent faire vibrer encore des airs archi connus à la beauté depuis longtemps éventée.
Est-ce le caractère familier, partant quelque peu ronflant, de l'équipe artistique dont s'entoure Nana MOUSKOURI, ou bien sa trop grande connaissance du répertoire traversé ici, qui explique la médiocrité insoluble de ce Christmas Album?
Son fidèle arrangeur, Alain Gorraguer, orchestre ces mélodies célèbres avec une économie de moyens qui frise l'ascétisme. Peut-être souhaitait-il les instruments les plus discrets possible pour ne pas faire obstacle au recueillement auquel nous invitent les chants de Noël. L'emphase d'un grand orchestre pourrait détruire l'introspection requise. C'est oublier le cas de Gérard LENORMAN qui, en 1974, a offert avec Les Noëls du Monde un album de noël orchestral absolument splendide d'intensité et de magie, sans doute le meilleur qu'il m'ait été donné d'écouter. Si le minimalisme peut aussi révéler la magie de ces airs traditionnels, force est de constater qu'ici il débouche sur une impression désagréable d'insignifiance. Piano, violons, xylophone et cloches sonnent très rachitiques. Deux choeurs interviennent alternativement. Les Choeurs de France interprètent platement deux airs de la "Misa Criolla" du compositeur argentin Ariel Ramirez et le "Panis Angelicus" de César Frank. Les Knabenchor St Nicolai, quant à eux, se chargent des chansons germaniques "Stille Nacht, Heilige Nacht" (Douce nuit, sainte nuit), "O Du Fröhliche", ""Guten Abend Gut Nacht" et "O Freudenreicher Tag". Ces beaux airs, malheureusement, le choeur les interprète avec une neutralité qui les fige dans un exercice appliqué mais creux.

On pensait Nana MOUSKOURI capable de transcender les insuffisances de l'orchestration, mais en l'an 2000, force est de constater que la voix de la chanteuse a perdu une part considérable de ses atouts. Les aigus plafonnent au-dessous de son registre habituel. Le vieillissement de la voix est naturel, donc inévitable. Même l'immense Maria Calas en a subi les revers. La chanteuse grecque souffre d'une voix légèrement éraillée lorsqu'elle descend dans les graves. Bien sûr, du métier, elle en regorge et cela lui permet d'assurer une performance très professionnelle, solide et agréable. Mais son timbre vocal n'a plus la pureté exceptionnelle de jadis. L'orchestration a-t-elle déteint sur elle? La chanteuse interprète tous ces airs traditionnels avec application, justesse et mesure, mais où sont passées la ferveur, la foi, la vibration? Nana donne parfois l'impression de chanter à distance, de ne pas se sentir tellement concernée face à des chansons qu'elle connaît par coeur et qu'elle n'a cessé de parcourir tout au long de sa mirifique carrière.

Ce disque médiocre bénéficie pourtant d'un beau programme qui alterne les airs les plus connus ("Deck The Hall", "Minuit Chrétien", "Petit garçon", "Berceuse", "O Tannenbaum"...), et d'autres qui le sont moins dans notre territoire hexagonal ("Kalin Imeran", "Sanctus", "O Come All Ye Faithful", "Ich Steh' An Deiner Krippe Hier", "Wiegenlied"...). Les pays du monde représentés (France, Allemagne, Angleterre, Argentine) contribuent d'autant plus à la variété des styles et des climats que Nana MOUSKOURI les chante comme à son habitude dans leur langue d'origine. L'écoute de l'album reste donc agréable, mais souvent insipide.

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES :


Alan STIVELL
Brian Boru (1995)
Idéal pour aborder la carrière du barde




GWENDAL
Glen River (1989)
Identité celte et esthétique raffinée.


Marquez et partagez





 
   AIGLE BLANC

 
  N/A



- Nana Mouskouri (chant)
- Les Choeurs De France (choeur)
- The Knabenchor St Nicolai (choeur)
- Alain Goraguer (arrangement, direction orchestrale)


1. Deck The Hall
2. Kalin Imeran
3. Minuit Chrétien
4. Stille Nacht, Heilige Nacht
5. Sanctus
6. O Come All Ye Faithful
7. Petit Garçon
8. Ich Steh' An Deiner Krippe Hier
9. Ave Maria (schubert)
10. Mille Cherubini In Coro
11. Hark ! The Herald Angels Sing
12. O Du Fröhliche
13. White Christmas
14. Panis Angelicus
15. Berceuse
16. God Rest Ye Merry Gzentleman
17. Guten Abend Gut Nacht
18. L'enfant Au Tambour
19. O Freudenreicher Tag
20. All Through The Night
21. Ave Maria (gounod)
22. O Tannenbaum
23. Lullaby
24. Kyrie



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod