Recherche avancée       Liste groupes



      
GOSPEL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Nana MOUSKOURI - Couleur Gospel (1990)
Par AIGLE BLANC le 5 Février 2016          Consultée 609 fois

Douze années séparent le second volume des Vieilles Chansons de France (1978) et le présent recueil. Mais Nana MOUSKOURI est restée fidèle à sa démarche : piocher, dans le répertoire traditionnel, des standards incontestés de la chanson populaire. Puis les célébrer à travers une anthologie qui permet à l'immense interprète qu'elle est d'apporter sa propre couleur aux innombrables versions historiques l'ayant précédée.

Après avoir parcouru brillamment le répertoire des airs folkloriques français, la voici aux commandes d'un recueil entièrement dédié à la musique afro-américaine dont les sources s'abreuvent au Blues, au Gospel et à la Soul. Il s'agit donc, comparé à ses deux anthologies de la chanson française des années 70, d'un changement de cap radical susceptible d'en étonner plus d'un. Pourtant, inscrire cet album dans la monumentale discographie de la chanteuse suffit à en éclairer la logique. Revenons donc quelques années en arrière, au début de sa carrière plus précisément.

Après avoir écumé les bars grecs à la fin des années 50 avec son groupe de l'époque, Les Athéniens, puis avoir été découverte par le producteur et compositeur Manos Hadjidakis qui la prit sous son aile et en fit une ambassadrice de la Grèce dans le reste du monde, Nana accepta de s'installer en France dès le début des années 60, aux frais du patron de Philips qui la signa. Ce dernier se rendit vite compte qu'une audience anglo-saxonne serait plus adaptée au talent protéiforme de son égérie. Et c'est ainsi qu'en 1962 elle partit tenter sa chance à New York où elle fut prise sous la houlette de Quincy JONES et d'Irving Green, les deux hommes les plus en vogue alors pour façonner les stars de la chanson. Et voilà comment en résulta une série de disques par lesquels elle se fit connaître du public américain, dans un registre jazz et blues qui lui permit de côtoyer Miles DAVIS, Dizzi GILLESPI et Louis ARMSTRONG.

Qu'en 1990 elle enregistre un recueil de standards du Gospel, voilà qui ne peut que réjouir le célèbre compositeur de jazz Michel LEGRAND avec qui elle a eu l'honneur de travailler. Celui-ci en effet ne tarit pas d'éloge au sujet de la frêle chanteuse grecque aux lunettes cerclées de noir et regrette même qu'elle n'ait pas davantage parcouru le registre jazz plus digne, selon lui, de sa stature que celui, beaucoup plus facile, de la chanson populaire que son caractère indompté lui a fait adopter au cours de ses cinquante ans de carrière.

Découvrir Couleur Gospel, connu en Europe sous le titre Nana Gospel et aux USA sous celui de Oh Happy Day, c'est comprendre a posteriori la pertinence des propos de Michel LEGRAND. Car c'est un gouffre, que dis-je, un abîme... un tsunami, qui sépare les albums habituels de la chanteuse, tout juste bons à séduire la concierge de l'immeuble, et ce redoutable disque dédié au Gospel et au Jazz.
Suivez mon conseil  : pour épater vos invités et les réduire à deux ronds de flanc, soumettez-leur en aveugle un titre de cet album ("Happy Day" par exemple)... et laissez-les mariner dans leur jus... quelques minutes... Des noms illustres vont surgir comme autant de soeurs spirituelles : Ella FITZGERALD, Nina SIMONE et bien d'autres. Regardez-les en retenant au bord des lèvres, le plus longtemps possible, la réponse tant attendue. Puis lâchez-la d'un ton mât, sans appel : Nana MOUSKOURI.... et savourez ce que vous renvoie le visage déconfit et encore incrédule de vos amis. Effet garanti !!

Il est indéniable que les standards recueillis ici ont été honorés par les plus grandes voix du Jazz et du Blues. Et malgré son gabarit dérisoirement fluet, en dépit de son look de femme virginale un peu coincée dont l'apparence n'a jamais évolué depuis les années 60 (ah, ses fameuses lunettes qu'elle n'a jamais voulu troquer contre des lentilles, au grand dam de ses mécènes successifs qui auraient préféré la voir réussir dans le rock des Yé-Yé !), Nana réussit l'impensable : livrer l'album de Gospel parfait.

Pas une seule faute de goût dans le programme qu'elle nous livre ici. Tout d'abord, louons le professionnalisme et l'implication des musiciens autour de Nana, d'autant plus impressionnants qu'il s'agit pour l'essentiel d'une équipe française qui donne tout ce qu'elle a dans les tripes. A commencer par les nombreux choristes parmi lesquels figure logiquement, en cette époque de gloire personnelle, Carole FREDERICKS découverte par Jean-Jacques GOLDMAN. Tout le monde sait le rôle primordial attribué au choeur dans le Gospel, son épine dorsale autant que sa vibration épidermique et cathartique. Qu'il accompagne la soliste comme dans le mid-tempo "Are You Sure" , qu'il la soutienne en lui offrant une assise terrienne comme dans le sublime "Go Down Moses" avant de prendre la direction du dernier refrain dans toute l'ampleur de sa foi, qu'il reste en retrait pour mieux respecter le recueillement de "Balm In Gilead", qu'il attaque le refrain de "Didn't It Rain" avec une fougue annonciatrice de l'énergie Rock, il le fait toujours avec un sens remarquable de la mesure et de l'a propos.

Comment qualifier la prestation de Nana MOUSKOURI dans cette livraison sans tomber dans la dithyrambe? Elle ne trébuche en aucun moment lors des standards les plus célèbres. Admirez les accents Soul où s'abreuve sa voix dans l'extraordinaire ballade "Slow Train". Ne ratez pas sa version époustouflante de l'incontournable "Sometimes I feel Like a Motherless Child" où elle maîtrise à la perfection jusqu'aux plus subtiles inflexions vocales avec un feeling qui la place parmi les plus belles versions gravées sur disque. Avec "Precious Memories", elle suit les pas de Johnny CASH dont c'est l'une des chansons préférées. Elle y démontre qu'elle n'a rien à envier à l'homme en noir du point de vue de la ferveur et de la justesse. Mais pourquoi n'a-t-elle jamais eu l'occasion de faire un duo avec lui? Elle excelle de même dans la ballade "All My Trials" où, bien qu'évoluant dans un registre plus habituel pour elle, elle impose une incomparable douceur. Quant à "Amazing Grace" qu'il est inutile de présenter, il suffit de fermer les yeux et de se laisser porter par l'intense beauté de la grâce qu'invoque la chanteuse. Il n'est pas interdit d'y verser une larme.

Plus étonnante sa performance dans les chansons les plus rythmées où elle tutoie les chanteuses black. Quelle force elle dégage dans la très belle "In the Upper Room" qui commence dans un mid-tempo et se termine dans la ferveur la plus extatique! Quelle autorité dans sa voix au moment d'entamer la puissante "Didn't It Rain" et qu'elle soutient sans faillir! Et à quel swing irrésistible elle nous convie dans la classique des classiques "Rock a My Soul"!

C'est un album vocal qui implique des arrangements discrets. Le piano, la batterie et les cuivres délivrent un arrière-plan musical solide mais sachant passer inaperçu. Un album que tout mélomane se doit de posséder dans sa discothèque... mieux... de passer sans modération sur sa platine.

A lire aussi en JAZZ par AIGLE BLANC :


Nana MOUSKOURI
Nana Mouskouri In New York (1962)
Nana crooneuse, et c'est le jazz qui en bleuit




Ennio MORRICONE
Il Gatto A Nove Code (1971)
Cardiaques : s'abstenir


Marquez et partagez





 
   AIGLE BLANC

 
  N/A



- Nana Mouskouri (chant)
- Roger Loubert (arrangements et claviers)
- Emmanuel Roche (percussions)
- Patrick Bourgoin (saxophone)
- Pierre Dutour (trompette)
- Yvonne Jones (choriste)
- Ann Calvert (choriste)
- Marina Albert (choriste)
- Joniece Jamison (choriste)
- Debbie Davis (choriste)
- Aliss Terrell (choriste)
- Bruce Johnson (choriste)
- Michael Robinson (choriste)
- Olivier Constantin (choriste)
- Jean-claude Briodin (choriste)


1. In The Upper Room
2. Are You Sure
3. Go Down Moses
4. Balm In Gilead
5. Didn't It Rain
6. Nobody Knows The Troubles I've Seen
7. Oh Happy Day
8. Slow Train
9. I Got Shoes
10. Sometimes I Feel Like A Motherless Child
11. Precious Memories
12. Rock A My Soul
13. All My Trials
14. Amazing Grace



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod