Recherche avancée       Liste groupes



      
SYNTH POP  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


A FLOCK OF SEAGULLS - Listen (1983)
Par ERWIN le 4 Juin 2018          Consultée 171 fois

Le succès n'attend pas ! Le vol des mouettes poursuit sa quête de la traversée des mers du monde entier avec son deuxième album, porteur des espoirs de la fratrie Score, les maîtres à bord. Après une première couverture ludique de bandes dessinées, nous voici confrontés à des éléments plus hermétiques. En ce début de décennie des eighties, la mode évolue à une vitesse phénoménale, c'est l'époque de la superficialité, le moindre faux ps risque de se révéler fatal ! Alors Mike propose tant et plus à ses comparses. Il va donc être extrait quatre singles de cet opus. C'est beaucoup, mais que ne ferait-on pas pour toucher le soleil ? Attention les mouettes de ne pas vous cramer tel Icare cependant !

Et ça débute bien car avec le single «Wishing (I had a photograph of you )», qui casse littéralement la baraque en atteignant les premières places de tous les billboards mondiaux. De la synth pop dans le texte, on est dans le classique du genre ! Pourtant, bien qu'agréable et bien fichue, cette chanson est bien loin d'être ma préférée de A FLOCK OF SEAGULL. L'autre single « connu » de cette livraison est « Talking », qui surfe sur les sons énormes des synthés qu'on retrouve dans YAZOO au même moment, mais c'est aussi le titre qui avait permis au groupe de sortir de l'ombre deux ans auparavant, on le connaît déjà. Au moins, le voici gravé sur le microsillon d'un 33 tours.

Le gimmick pressé et stressant du single suivant « Nightmares » rappelle à la même époque le premier album des collègues de TEARS FOR FEAR, tant sur le plan de la composition que des paroles qui se rapprochent des thèmes chers à Roland Orzabal. En revanche, les charts vont rester sourds aux appels du pied de la chanson malgré ses évidentes qualités. « Transfer affection » surfe sur le même thème, avec un rythme bien plus poppy et standard, peu mémorable.

On appréciera la basse slappée de Franck Maulsdley « à la Mark King » de LEVEL 42 sur « What am I supposed to do » et « Over the border ». L'ensemble a une bonne tête et, même si les compos manquent un peu de fond à mon sens, tout ceci reste une belle explosion de new wave bien dans l'air du temps ! L'ambiance est tout aussi bonne sur « Electrics », dans un bel élan de sons synthétisés et de bonne humeur !

Décidément, c'est dans les morceaux les plus rapides et rentre-dedans, comme le science-fictionnaire « The traveller » et sa guitare épique, que le talent du groupe se révèle le mieux. Le chant posé et lancinant de Mike Score y est d'une redoutable efficacité, en faisant sans doute mon titre préféré de l'album. A l'inverse, la sombre « The fall » est d'une lenteur presque atone et sépulcrale, mais reste un bel essai.

Ce deuxième album, malgré le succès de son premier single « Wishing », ne va pas permettre au groupe de Liverpool de poser la pierre de voûte de sa cathédrale. L'édifice tient le coup, Icare ne s'est pas brûlé les ailes au soleil, mais à trop vouloir bien faire, les mouettes brushées se sont peut-être un peu précipitées. La consécration n'est pas encore là, même s'ils surfent toujours sur la nouvelle vague avec facilité. L'album vaut cependant un solide 3, avec plusieurs compositions très recommandables telles « The traveller » ou « Nightmares »

A lire aussi en NEW-WAVE par ERWIN :


INDOCHINE
Le Péril Jaune (1983)
Puéril mais rose bonbon

(+ 1 kro-express)



DURAN DURAN
Arena (1984)
Dans un super vrai faux live !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Mike Score (chant-claviers)
- Ali Score (batterie)
- Paul Reynolds (guitare)
- Frank Mauldsley (basse)


1. Wishing
2. Nightmares
3. Transfer Affection
4. What Am I Suppposed To Do
5. Electrics
6. The Traveller
7. Over The Border
8. The Fall
9. Talking



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod