Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Cyndi LAUPER - A Night To Remember (1989)
Par ERWIN le 4 Août 2018          Consultée 197 fois

Nous sommes trois ans après le giga succès de True colors. Alors certes, le temps est passé, mais personne n'a oublié la cinglée New yorkaise. Les succès de ses singles ont été tellement colossaux qu'en ces fins d'année 80 seule la Madonne Louise Ciccone est une plus grosse star qu'elle. Et nous revoilou avec la frappadingo, dans les rues de Big Apple, dans une rue torve à l'ombre du Manhattan bridge, fringuée tel l'as de pique et gigotant telle la diablesse qu'elle ne cessera jamais d'être. A première vue, rien ne laisse penser que la suite ne sera pas du même acabit... Mais l'histoire de la musique populaire est pleine de déceptions, de rebonds et d'oublis.

Pourtant, tout démarre pas mal avec " I drove all night " qui ouvre le bal d'une ronde de singles conséquente puisque nous allons en avoir cinq à nous mettre sous la dent. Il sort quelques semaines avant l'album et atteint des positions plus que correctes dans les charts, numéro 6 du billboard US, pas mal. La chanson présente notre Cyndi sous un angle un poil plus mature, l'ensemble à belle gueule. Et comme tout est affaire de nuit dans cet opus, nous avons ensuite "My first night without you", où malgré la différence de mélodie on retrouve certaines intonations du premier... étrange... Le ton de ce slow n'est pas vilain du tout, mais les fans ne vont pas suivre.. pas de succès.

Pour l'instant, pas d'inquiétudes à avoir. Alors, sort le troisième single, l'éponyme "A night to remember". Mais cette fois, la qualité est moindre, c'est évident, et le manque de succès continue. Pas de fans en folie, pas de critiques dithyrambiques. Il faut continuer d'y croire et c'est au tour de " Heading west " de tenter le coup... un mid tempo pas renversant pour deux ronds. On s'enquiquine fermement à son écoute malgré les hululements de la chanteuse. Enfin, "Primitive" essaye de renouer avec ses premiers succès orientés new wave, mais malgré des bruitages à la Peter GABRIEL, le titre ne décolle jamais vraiment.

Le reste rattrape-t-il la sauce ? "Like a cat" propose une refrain un poil tressautant déjà entendu... pas transcendant. On croirait du PRINCE sur l'intro de "Dancing with a stranger", qui se révèle sympathique. "Unconditionnal love" rappelle les orchestrations de Eric SERRA à la même époque, un mid slow pas trop mal. Une belle gratte bien punky ouvre "Insecurious", on se prend à rêver quelques secondes mais non... Allez, "I don't want to be your friend" - produite par Phil Spector - permet à Cyndi de poser une jolie ligne de chant sur un pseudo accordéon échappé de chez MELLENCAMP. Enfin, "Kindred spirit" en intro/outro, prouve son attachement à la musique populaire ricaine qu'elle saura vraiment mettre en scène plusieurs années plus tard.

Au final, on n'est guère satisfait de cette livraison manquant à la fois d'émotions et de grandes compositions et qui ne contient qu'un seul single porteur. Pas l'extase, il va vite falloir rebondir pour la foldingue qui souhaite s'éclater. C'était pourtant Rick DERRINGER qui tenait la gratte. Mais rien à faire, cet album est juste translucide, pas mauvais, il y a quelques instants sympas, mais pas de quoi s'arrêter. On est très proche d'un deux sans consistance. Cyndi le dira elle-même : "c'était une nuit à oublier".

A lire aussi en POP par ERWIN :


POW WOW
Regagner Les Plaines (1992)
Le chat à cappella




Billy JOEL
The Stranger (1977)
Au sommet de l'empire state building


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Intro
2. I Drove All Night
3. Primitive
4. My First Night Without You
5. Like A Cat
6. Heading West
7. A Night To Remember
8. Unconditionnal Love
9. Insecurious
10. Dancing With A Stranger
11. I Don't Want To Be Your Friend
12. Kindred Spirit



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod