Recherche avancée       Liste groupes



      
POP/RAP/WHATEVER  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


2018 1 Brol
2017 La Loi De Murphy

ANGELE - Brol (2018)
Par WALTERSMOKE le 29 Octobre 2018          Consultée 822 fois

Révélée depuis fin 2017 avec son single La loi de Murphy, la chanteuse belge ANGÈLE a réussi à s'imposer comme l'une des révélations majeures de la musique francophone récente. Un fort potentiel lié à un sens de l'écriture et un mélange des genres pertinents qui donnait envie d'en écouter plus. Les singles suivants, Je veux tes yeux et La Thune, n'ont fait qu'accentuer l'attente, générer une grosse hype. Mais finalement, en octobre 2018, arrive enfin le premier LP d'ANGÈLE, Brol (le titre est une expression typiquement bruxelloise). Un album qui, après écoute, peut sans aucun souci s'imposer comme un album majeur de cette année, rien que ça.

Sur la forme, Brol est un album au style éclectique. Tantôt ANGÈLE fait du rap [1], tantôt de l'électro pop, tantôt elle pioche dans le reggae/dub, etc... Un programme déjà fort alléchant a priori, et qui engendre des morceaux qui seraient déjà goûteux. Mais ce n'est jamais qu'une brique – essentielle certes – d'un ensemble encore plus impressionnant, porté par une voix désarmante tant elle porte avec une polyvalence remarquable des paroles fort intelligentes sur le monde moderne, dominé par les réseaux sociaux et le blues du IIIe millénaire. Alors oui, le fait de parler en long en large et surtout en travers de tout cela, c'est peut-être un peu facile pour se dégager des masses. Mais il parait inutile de passer son chemin quand c'est si bien fait ici. Dans un sens, ANGÈLE renoue avec cette ironie musicale consistait à s'ambiancer sur une musique dont les paroles nous égratignent directement. Mieux, on peut carrément se surprendre à retenir tous les refrains ou presque de l'album entier, tant ils frappent juste tout en mettant en avant la composante musicale.

Rien que du côté du blues du millenial/génération Y, Brol est un chapelet de tubes. Mais pas que. En effet, ANGÈLE se permet d'exhiber un féminisme moderne fort bienvenu, d'une part avec "Balance ton quoi", référence plus qu'explicite au mouvement Balance ton Porc (et de manière plus générale au féminisme des années 2010), et d'autre part avec "Ta reine", appelé à devenir un véritable hymne lesbien – même si personnellement je n'en suis pas totalement fan. Pas de racolage ou si peu sur ces thèmes, le tout dans un écrin musical catchy : que demande le peuple ?

De manière plus « classique », ANGÈLE frappe fort, mais fort avec "Jalousie", du véritable grand art au sein de la chanson francophone, plein de mélancolie et de pertinence à la fois. "Nombreux" est un piano-voix fort sensible, où ANGÈLE excelle dans la délicatesse amoureuse. Enfin, elle a même pensé à nous donner la banane avec "Tout oublier", interprété avec son frère Roméo Elvis.

Parmi les esprits chagrins, certains « s'étonneront » peut-être d'une musique un peu trop de son temps et qui aura du mal à bien vieillir, tandis que j'entends au loin Toubon maugréer contre cette manie d'insérer des paroles anglaises dans ces chansons françaises – ou belges mais vous m'avez compris. Et les goûts personnels feront que toutes les chansons ne seront pas appréciées de la même manière par tout le monde. Mais il parait évident de dire que Brol est un album destiné à devenir avec le temps un grand classique de notre époque, rien que ça, tant ANGÈLE a tout compris et à son époque, et à la bonne musique. Et dans tous les cas, à l'instant présent, c'est 12 chansons on ne peut plus tubesques, capables de satisfaire le plus grand nombre tout en gardant son intégrité musicale. La marque des grands, en somme.

Du coup, qu'attend-t-on désormais ? La suite, pardi !

Note réelle : 4,5/5

[1] : ouiiii, le rââââââp, ce infâââââme rap qui vient de la Cââââpitale et vient détruire nos provinces !!!!!

A lire aussi en POP par WALTERSMOKE :


The Dø
A Mouthful (2008)
"On my shoulders" et plus encore




Sara BAREILLES
Live From Gravity Tour (2009)
Un live acoustique. mais c'est bien quand même.


Marquez et partagez







 
   WALTERSMOKE

 
   GLADIUS

 
   (2 chroniques)



- Angèle (chant, claviers)
- Tristan Salvati (guitare, basse, claviers)
- Veence Hanao (claviers)
- Matthew Irons (claviers)
- Roméo Elvis (chant sur 4)


1. La Thune
2. Balance Ton Quoi
3. Jalousie
4. Tout Oublier
5. La Loi De Murphy
6. Nombreux
7. Victime Des Réseaux
8. Les Matins
9. Je Veux Tes Yeux
10. Ta Reine
11. La Flemme
12. Flou



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod