Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK PROGRESSIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


GRYPHON - Reinvention (2018)
Par MARCO STIVELL le 11 Mars 2019          Consultée 266 fois

Le phoenix renait de ses cendres, pas le griffon. Et pourtant, voilà que l'une des chimères les plus connues de l'histoire de la musique progressive s'éveille de nouveau, bien décidée à mettre fin à une petite pause de 40 années.

Les anciens reviennent sur scène depuis quelques années déjà, trois membres fondateurs sur quatre : Brian Gulland, Graeme Taylor et David Oberlé. Au départ, Richard Harvey est avec eux, mais il les quitte en 2016 pour cause d'emploi du temps trop serré. De son dernier album Treason, on constate avec le sourire que GRYPHON a gardé une formule en sextette.

Les trois autres musiciens sont Andy Findon aux instruments à vent pour seconder Gulland, Rory McFarlane aux basses et Graham Preskett aux claviers, violon etc. Ce dernier est un compositeur de musiques de films sans doute conseillé par Harvey, tandis que Rory McFarlane, qui a pas mal accompagné Richard THOMPSON, a également écrit des B.O's, mais pour des jeux vidéos.

Le nouveau disque ReInvention a été pensé il y a une dizaine d'années, mais là, en décembre 2018, c'est bon, plié ! Et pour mieux marquer le coup, pour mieux faire oublier Treason, GRYPHON revient à la formule de ses débuts, point trop électrique encore, avec des morceaux majoritairement courts. Le disque dure plus d'une heure cependant. Il est enregistré, mixé et masterisé aux bons soins de Graeme Taylor.

Le guitariste n'a rien perdu de son toucher magique, aux arpèges les plus fins en acoustique ("Dumbe Dum Chit", "PipeUp Downsland DerryDellDanko") comme aux résonances, moins récurrentes certes, à l'électrique (Bathseba). La musique est moins exigeante désormais en termes de dynamique progressive par la configuration de groupe, l'apport de David Oberlé à la batterie restant plus léger. Très présent au chant en revanche, sa voix belle est à peine affectée par les décennies. Et en compagnie de Brian Gulland, ils entonnent des sketches avec toujours autant de bonheur.

"Haddocks' Eyes" en est témoin, c'est le plus long morceau proposé (10 minutes), avec Lewis Carroll en filigrane (Alice relate son voyage au-delà du miroir) et les changements qui s'imposent, vocaux comme instrumentaux. D'un basson post-romantique en intro, on passe à des mélodies et valses rocambolesques, souvent conduites par le sax soprano, des effets pop rompus par une grosse guitare saturée.

Voyage bigarré une nouvelle fois, plus joyeux que sombre, avec le retour de thèmes royaux, de clavecins et de tournebouts que l'on a tant appréciés jadis, et puis les flûtes à bec, bien sûr, dès le départ ! Aux claviers, Graham Preskett ne fait pas dans le déluré aussi bien que Richard Harvey en son temps, mais il est un excellent musicien et l'un des principaux responsables en terme d'écriture. Entre autres, on lui doit le deuxième pavé du disque, appelé "Sailor V", à l'ambiance plus celtique et saupoudrée de funk, où la paire Taylor/McFarlane brille particulièrement.

Mis à part ces titres, on peut citer la jazzy "Hospitality at a Price", la polyphonie vocale de la "Euphrates Connection" et d'autres moments chatoyants par-ci par-là. Le constat s'impose toutefois : une fois passé l'enthousiasme des retrouvailles avec GRYPHON, ce ReInvention n'est pas un grand disque. Loin d'être déplaisant - il s'écoute fort bien de bout en bout, à l'exception de deux ou trois idées étranges, dont la toute fin -, il reste un effort de prestation, une coalition instrumentale et vocale du plus bel effet, sans parler de la bonne humeur, jusque dans l'humour très anglais des notes du livret, rédigées par Brian Gulland. La durée allongée n'aide pas.

Il manque des morceaux forts, des choses à retenir sur le long terme, même si certains ("Sailor V") se distinguent par leur qualité. À voir pour la prochaine fois, si l'expérience est réitérée !

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par MARCO STIVELL :


An TRISKELL
Dañs Plinn (1973)
Folk breton, débuts à la tri yann




Alan STIVELL
Journée à La Maison (1978)
Folk celte acoustique magique


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Dave Oberlé (batterie, percussions, chant)
- Graeme Taylor (guitares acoustiques et électriques)
- Brian Gulland (basson, flûtes à bec, tournebout basse, piano)
- Rory Mcfarlane (basse, contrebasse)
- Graham Preskett (claviers, violon, mandoline, harmonica)
- Andrew Findon (flûte, piccolo, saxophone soprano, clarinette)


1. Pipe Up Downsland Derry Dell Danko
2. Rhubarb Crumhorn
3. A Futuristic Auntyquarian
4. Haddocks' Eyes
5. Hampton Caught
6. Hospitality At A Price... Anyone For?
7. Dumbe Dum Chit
8. Bathsheba
9. Sailor V
10. Ashes
11. The Euphrates Connection



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod