Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Emmanuel MOIRE - La Rencontre (2015)
Par BAKER le 20 Avril 2019          Consultée 210 fois

Avec cet album, encore plus qu'avec Le Chemin, Emmanuel MOIRE reste pour moi un grand mystère. Comment un tel musicien peut-il passer à la radio et être médiatisé alors qu'il se montre sur album plus un artisan pop qu'un bellâtre "à univers" pré-mâchouillé, pré-électronisé et pré-storytellé comme on en voit à la pelle ? Comment les médias peuvent-ils accorder de l'importance à un musicien qui déclare "avoir échangé le synthé contre la guitare pour renouveler ma façon de composer", au lieu de déclarer avoir quitté Pamela pour Kristinha, comme tout le monde ? Le Chemin montrait un mélodiste solide doublé d'un amateur de belles orchestrations et de programmations léchées ; inutile de tourner autour du pot : La Rencontre est Le Chemin 2 : La Mission, un peu moins bon mais qui reprend in extenso tout ce qu'on avait aimé.

D'abord, le son : MOIRE a trouvé l'équilibre (oh, facile !) et reprend les caractéristiques du Chemin. Des guitares souvent belles mais mises en arrière, des synthés épars plus percussifs que massifs, des choeurs savamment entretenus (cette fois pas de son unique fait, histoire de varier les sonorités), et puis surtout, des refrains hyper accrocheurs et un orchestre très bien utilisé, bien mieux même cette fois - c'est pratiquement l'élément principal du disque. Egalement, ce côté semi-conceptuel, léché, thématique du disque qui n'hésite pas à reprendre la mélodie principale qui ouvre le disque, le coupe en deux avec un interlude orchestral magnifique à la George FENTON et le finit de la plus éblouissante des façons.

Que l'on aime MOIRE ou pas, on ne peut de toutes façons pas lui retirer cet élément primordial : le garçon aime les refrains mélodiques, et même si certains se ressemblent un peu, presque tous ont des allures de tube. Les singles sont d'ailleurs assez tuants dans leur genre, que ce soit "Toujours debout" (une chanson sur son frère, puisque finissant par une reprise aux cordes comme TOUTES les autres), catchy et directe, ou "Bienvenue", euh... ah, catchy et directe ! Des détails donnent un sacré cachet à des titres comme "Les vivants" à la sourde colère rock et tribale, les choeurs d'enfants, les riffs de piano simples et entêtants. Les ballades se montrent correctes aussi, bien que moins impactantes, notamment "Voyager seul" qui possède tout un tas de grandes qualités mais n'arrive pas à monter la sauce jusqu'à émulsion.

Deux titres m'ont laissé circonspect. Ce n'est pas qu'ils soient mauvais, bien au contraire. "Mon aveu", valse lente et lourde dont le rythme ternaire tranche avec tout le reste, mélange piano cocktail et guitare grungy. A l'inverse, "Les beaux jours" donne dans les arrangements onctueux et qui l'espace de quelques secondes approche même les chansons les plus simples de RADIOHEAD. Le point commun de ces deux morceaux ? Deux refrains extrêmement familiers, trop même, qui rappellent trop autre chose. De deux choses l'une : soit il s'agit de pompes, et elles sont bien faites mais gênent aux entournures ; soit non, ce sont bien deux créations totalement originales, et dans ce cas MOIRE est juste un des mélodistes les plus efficaces de ces vingt dernières années.

Un titre en tous cas se montre sublime à tous les niveaux ; best-of de l'album et point d'orgue de son concept, "La vie va savoir" se montre progressive dans sa construction, généreuse dans ses arrangements, et parfaite dans son rôle d'épilogue. Cette façon de retomber sur ses pattes, de reprendre le thème de "L'attirance" en ne changeant les harmonies que très subtilement, et puis ce renversement de basse pour finir la chanson dans la grande tradition des mélodistes anglo-saxons des années 80, c'est grandiose.

Un mot sur les versions acoustiques de l'édition deluxe. Elles sont belles, bien faites, et... totalement plombantes. On se prend les pieds dans trente kilos de pathos, que le piano fasse place à la guitare, qu'un orchestre s'invite, ou qu'un accord majeur vienne s'inviter au banquet, ces versions sont anémiques, le pire étant "Les beaux jours" : déjà triste à en pendre un lépreux, là ton chien va lui-même tresser la corde avec des restes d'os mâchouillés. Si t'as pas de poutre chez toi, il demande de l'aide au chat pour poser un IPN. Ce disque bonus est bien trop monolithique, pesant ; il n'a qu'une qualité, montrer que MOIRE est capable sur le terrain de l'unplugged ; pas émotionnellement, mais physiquement en tous cas.

S'il comporte un peu plus de chansons moyennes ou formulaïques que son prédécesseur, La Rencontre n'en reste pas moins un bel album de variété française pop à l'ancienne, avec beaucoup de générosité et quelques passages franchement enthousiasmants. Il y a du bon et du plus anecdotique, mais le disque se permet le culot de rester mélodique et entreprenant du début à la fin. Un très bon CD, une suite de carrière intelligemment menée.

Note finale : 3,5 / 5 arrondi à 4 pour le soin maniaque des meilleurs passages

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par BAKER :


Nolwenn LEROY
Histoires Naturelles Tour (dvd) (2006)
Sacrée soirée ? oui, et sacrée surprise !




Eddy MITCHELL
La Même Tribu, Volume 1 (2017)
Quand Eddy montre comment s'élabore un vrai tribut


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Emmanuel Moire (chant, choeurs, claviers, prog)
- Frédéric Adrignola (claviers, prog)
- Christian Lieu (claviers, prog)
- Skye (guitare, choeurs)
- Matthieu Llopart (basse)
- Eric Langlois (batterie)
- Anne Gravoin (violon)
- Ayayi (choeurs)
- Claire Joseph (choeurs)
- Nathalie Réaux (choeurs)
- Sébastien Demeaux (choeurs)


1. L'attirance
2. Toujours Debout
3. Par Coeur
4. Les Vivants
5. Aimer Encore
6. Bienvenue
7. La Rencontre
8. Mon Aveu
9. Tout Le Monde
10. Un Seul Capitaine
11. Voyager Seul
12. La Vie Va Savoir
- deluxe Edition Acoustic Bonus Tracks
13. Bienvenue
14. Toujours Debout
15. Les Beaux Jours
16. Un Seul Capitaine
17. Voyager Seul
18. Bienvenue



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod