Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK FRANçAIS  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2018 B-52
 

- Style + Membre : Soldat Louis

Renaud DETRESSAN - B-52 (2018)
Par MARCO STIVELL le 24 Avril 2019          Consultée 466 fois

Il existe trois Renaud dans la chanson française, peut-être plus mais on s'en tient là. Le premier, RENAUD, de son vrai nom Séchan, qu'on ne présente plus. Le deuxième, Renaud HANTSON, batteur de heavy-rock from Hexagone au sein des SATAN JOKERS, et double casquette car chanteur de variété/comédie musicale. Le troisième, moins connu mais pas moins stable que les autres sur la durée de carrière ; en même temps, fidèle à lui-même et ce qui l'a fait connaître, c'est Renaud DETRESSAN.

Second du bateau SOLDAT LOUIS, commandé par le capitaine du même nom, il a lui aussi d'abord été chanteur de variété, séducteur timide. Le public n'a jamais oublié ses jolis tubes du début des années 80. Nolwenn LEROY a d'ailleurs repris "On est comme on est" sur son dernier effort appelé Folk, paru en novembre 2018, quelques jours avant le disque qui nous intéresse ici. Avec SOLDAT LOUIS et au fil des décennies, notre artiste, sous le pseudonyme de Gary Wicknam, a aiguisé sa plume davantage, sans pour autant perdre de vue la tendresse qui le caractérise, autant que son homonyme Séchan d'ailleurs, avec une forme d'authenticité claire et salutaire.

B-52 est son sixième album solo en près de quarante de carrière, et à l'image des plus récents, La Couleur du Vent (2005) et Airs de Famille (2009, lui aussi a été distribué par Coop Breizh), il contient des compositions mêlées de reprises. Le look plutôt simple de Renaud DETRESSAN pour ce disque s'éloigne de celui, très militaire, affiché sur le dernier album en date de SOLDAT LOUIS (Quelques Nouvelles du Front, 2017). Néanmoins, le titre, B-52 fait référence aux célèbres avions bombardiers américains utilisés notamment pendant la guerre du Vietnam.

C'est la trame du morceau-titre, la vision d'un enfant/jeune ado de faits de son époque, avec en face l'héroïsme artistique d'un Bob DYLAN, transposée à celle d'un adulte miné par sa vie de contraintes et dont il aimerait se sortir. Ton désabusé, mais charme fou, hanté par cette voix traînante que l'on retrouve sur tout le disque. Un Renaud pas alcoolique, mais marqué de la même façon, et qui parvient à se montrer plus léger. La question militaire et celle de l'Asie du Sud-Est reviennent déjà avec plus de romantisme et de rêve sur "Si j'avais été un marine" ("Les vagues sont un peu des frangines/Mes seuls repères sont les points cardinaux"). Cette chanson a été écrite le lendemain d'un concert de SOLDAT LOUIS sur un TCD Sirocco, d'où la mention du bateau.

Sur les autres chansons, Renaud DETRESSAN use de sa poésie teintée d'argot ou de simple registre familier, telle qu'on la connaît depuis longtemps à présent, et cela fait mouche, plus d'une fois encore ! À écouter : le cynisme forcément (ou faussement ?) nostalgique de "C'était mieux avant", le point de vue du compositeur frustré puis passionné des "Notes imprécises" au moment d'écrire une chanson (le monsieur sait de quoi il parle !), la courtoisie coquine de "Tendre amie", l'optimisme couleur Bretagne du "Coeur en sommeil", la reprise fort sympathique et à propos de Joe DASSIN. Le tout interprété par un timbre de voix uniforme mais émouvant, gravité saupoudrée d'un mélange d'accent armoricain au goût du far et celui de la patate chaude américaine.

Chose logique, étant donné l'orientation musicale de l'opus, folk évidemment, mais toujours solide au niveau rythmique, d'abord grâce à la batterie de Loïc Lesager et à la basse d'Olivier Lucas. Le PETER ALEXANDER BAND est bien présent donc, avec notamment René Mirat en multi-instrumentiste. Sa fille, Jeanne, connue pour des reprises solo sur YouTube, est la part féminine du très beau duo "Tendre amie", aussi délicieuse que les "nia nia" de "C'était mieux avant", empreinte du groupe rockabilly THE JALLIES. Sans oublier les copains de bordée SOLDAT LOUIS : l'excellent Jean-Paul Barrière fait rugir son orgue, siffler son synthé et pleuvoir son piano à plus d'un titre, sans parler de l'accordéon qui participe largement à l'orientation blues/country/cajun de B-52.

Un aspect très important, car il s'inscrit dans le texte fort beau de "L'eau des bayous" (version solo de l'extrait du dernier album de SOLDAT LOUIS), morceau aussi cool et classieux que peut l'être la ballade country "Elle s'endort" ou "Les notes imprécises" dans un élan jazz crème. La plupart du temps, le banjo tenu fièrement sur la pochette reprend ses droits, la guitare acoustique aussi ; on a droit à de beaux arpèges, de splendides effets de pedal-steel guitare par René Mirat. Et puis il y a les rythmes typiquement cajun, plus appréciable sur "Salut les Amoureux" de DASSIN que le carcan variété impersonnel de l'époque 60/70's.

Une autre reprise reçoit le même traitement, belle cerise sur le gâteau, puisqu'on parlait d'un autre Renaud cher à nos coeurs, celui dont on écrit le prénom en majuscules. L'analogie subsiste grandement entre les deux chanteurs pour le prénom, le nom (Séchan, DETRESSAN), la gueule, la voix, la force d'écriture, la passion bretonne, et puis Wicknam et le reste de son équipage doivent beaucoup à RENAUD qui les a fait connaître. Il est donc fort agréable d'entendre le capitaine Soldat amener sa voix et une guitare slide inspirée pour "500 connards sur la ligne de départ", composé par DETRESSAN à l'origine sur un texte du chanteur énervant. Devenu un de ses classiques en live, ce morceau rock country à la base est ici déguisé en cajun, sans cuivres superflus, merci !

Brillant, frais, sympa comme tout. Tout ce disque oui, sans pouvoir espérer la reconnaissance qu'il mérite car c'est de la chanson française de qualité, avec une inspiration sudiste de haute volée dans les arrangements, réalisés par Jean-Paul Barrière. Et puis, il est tout à l'image de son créateur, vieux copain qui sait porter un costume. La parution du disque tombe à l'approche de l'hiver, mais c'est encore mieux de le savourer avec le retour des beaux jours, au printemps et en été !

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Jacques DUTRONC
Dutronc Au Casino (1992)
Un des plus grands disques live français




The DICE
Broken Rules (1981)
Encore un qui n'a pas marché, et pourtant...


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Renaud Detressan (chant, guitare acoustique)
- Olivier Lucas, Nicolas Guégan (basse)
- Loïc Lesager (batterie)
- Soldat Louis (choeurs, guitares acoustique et électrique)
- Jean-paul Barrière (piano, claviers, accordéon, percussions)
- René Mirat (banjo, violon, pedal-steel guitare, dobro, guitar)
- Christophe Lesager (guitare électrique)
- Jeanne Mirat (chant)
- Peter Alexander Band, Rhum Et Eau (choeurs)
- Bastos, The Jallies (choeurs)


1. B-52
2. Le Coeur En Sommeil
3. Si J'avais été Un Marine
4. Les Notes Imprécises
5. Prête-moi Ta Main
6. C'était Mieux Avant
7. Tendre Amie
8. 500 Connards
9. Le Vieux Loden
10. L'eau Des Bayous
11. Elle S'endort
12. Salut Les Amoureux



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod