Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Soldat Louis

Renaud DETRESSAN - On Est Comme On Est... (1981)
Par MARCO STIVELL le 26 Août 2019          Consultée 124 fois

Renaud DETRESSAN est le petit-fils du Dinanais Théodore BOTREL, auteur et interprète de "La Paimpolaise" ainsi que de "Goélands et Goélettes" (chanson de fête annuelle à Pont-Aven où il résidait), entre autres. Les deux hommes ne se sont jamais connus (BOTREL est mort en 1925), et par sa famille, le descendant a toujours entendu parler de son aïeul emblématique, mais, né à Lorient lui-même à la fin de l'année 1956, il n'a pas encore décidé de faire de son identité bretonne un cheval de bataille.

Pour l'heure, il est un chanteur de rock/variété qui tente de se faire un nom, quitte à ne garder que celui de famille, DETRESSAN en exergue. Sans doute pour éviter toute confusion avec un autre Renaud déjà bien installé dans le coeur du public français... Nous sommes en 1981, l'artiste a 25 ans et se voit quand même lancé par Pathé-Marconi/EMI, enregistrer dans le studio parisien CBE du "Baron" Bernard Estardy (comme Gérard MANSET à ses débuts, Michel SARDOU à l'époque) avec, pour l'épauler, des musiciens de renom comme Patrice Tison (guitares), Guy Delacroix (basse), Clément Bailly (batterie)... Les mêmes qu'on retrouve sur le premier album de Jean-Jacques GOLDMAN paru la même année et avec, comme par hasard, la même texture sonore !

Il s'agit de pop-rock volontairement démodé, chanté avec un ton séducteur adolescent, des bluettes qui se situent souvent après la rupture amoureuse, imprégnées par le manque. Adolescent, c'est bien le mot car DETRESSAN possède une voix belle mais quand il veut bien le montrer, et quand il ne force pas sur le côté Gavroche à sérénades, gamin des rues en salopette qui parle de faire des bêtises sans que cela arrive vraiment. Voilà pourquoi il ne faut pas s'arrêter au début du disque, où son timbre et ses manières le rapprochent d'Alain BASHUNG (tout comme le son du groupe qui l'accompagne) sur "Ailleurs", peuvent rendre l'écoute de "Dans mon palmier" éprouvante.

La musique employée est agréable, tour à tour salsa et hommage à SUPERTRAMP dans le cas d'"Ailleurs", par le jeu des claviéristes (Guy Matteoni, Christian Gaubert). "La p'tite fille d'en face" fait furieusement penser à du Alain SOUCHON des années 76-78, "Faut pas m'demander ça" au meilleur de Murray HEAD, morceau mignon comme tout au passage. C'est néanmoins à Elton JOHN que l'on pense le plus souvent, dans les splendides et amples introductions voix/piano des ballades "C'était bien" et "Le baiser du soir" (bien fourni en cordes également).

Le chant de DETRESSAN, au niveau d'un folkeux et avec tout ce qu'il compote de limites, force la sympathie même si c'est d'abord sur les ballades, au moment de s'adresser à un public féminin particulièrement et sans avoir besoin d'en faire des tonnes, même question arrangements. Celle qui se détache reste bien entendu "On est comme on est", avec laquelle l'artiste décroche un tube. Non sans amusement, on remarque que par son texte efficace et sa mélodie câline, c'est celle qui ne comporte aucune aspérité musicale, pas comme "C'était bien" où la batterie vient nous surprendre, pas non plus comme "Le coeur en guerre" et son rythme reggae...

Un ensemble certes pas mémorable mais qui penche du bon côté de la balance. Le jeune monsieur a des choses à dire et sait bien le faire. On le sent moins à l'aise sur le rock pur, d'ailleurs il y en a peu ("Ailleurs", "Alors j'ai menti" qui nous propose même un petit solo de synthé !) mais il lui arrive quand même de s'extraire des sucreries d'amoureux transi. "125 secondes" par exemple, comporte des éléments qui lui sont autrement chers : une forme de cynisme contestataire envers le système politique, des références à l'armée et au désert. Son premier texte guerrier en somme, et sur fond de basse slapée par Guy Delacroix, il y a déjà là un goût marqué !

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Johnny HALLYDAY
Tour 66 : Stade De France 2009 (2009)
66 ans et toutes ses dents, sacrée forme




Laurent VOULZY
Belle-Île En Mer 1977-1988 (1989)
Talent et tubes à la pelle


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Renaud Detressan (chant)
- Clément Bailly (batterie)
- Guy Delacroix (basse)
- Patrice Tison (guitares)
- Emmanuel Roche (percussions)
- Bertrand Lajudie (synthétiseur)
- Guy Matteoni, Christian Gaubert (claviers)


1. Ailleurs
2. La P'tite Fille D'en Face
3. Dans Mon Palmier
4. Faut Pas M'demander ça
5. C'était Bien
6. On Est Comme On Est
7. Alors J'ai Menti
8. Le Baiser Du Soir
9. 125 Secondes
10. Le Coeur En Guerre
11. M'oubliez Pas



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod