Recherche avancée       Liste groupes



      
GLAM-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


The RUBETTES - Rubettes (1975)
Par ERWIN le 4 Mai 2019          Consultée 202 fois

Novembre 75 ? Un premier album en décembre 74, le suivant en Avril 75... Voila qui n'est pas fréquent d'ainsi sortir 3 albums en moins d'un an ! Mais la maison de production doit sentir que le temps est compté pour l'amoncellement de billets verts et crache le feu pendant qu'il est temps. On renvoie donc les RUBETTES en studio entre les sessions télés qu'ils multiplient aux quatre coins de l'Europe. La problématique ne change pas, pas plus que le style : pour le moment, les producteurs ont la main mise sur le groupe et imposent une démarche artistique et visuelle, ce qui va grandement desservir le groupe, qui sera vu comme un boys band avant l'heure par la postérité, alors qu'il sont en fait des requins de studios. Mais seule compte l'histoire officielle, et nous voici réunis pour ce troisième opus sobrement intitulé Rubettes.

C'est avec le premier single "Foo-Dee-O-Dee" que le groupe doit charmer nos ados d'alors. Du boogie certes, mais qui manque un peu de crasseux pour être un grand classique, ça bouge pas mal, mais pêche aussi par trop de simplicité, les paroles à la limite du neuneu s'entrechoquent avec les jolies harmonies vocales et le résultat est à mi hauteur c'est incontestablement moins bon que "I Can Do It", sans même évoquer "Sugar Baby Love". Un classique des RUBETTES toutefois, et qui sera effectif au billboard, mais qu'il est difficile d'aligner face à ses aînés ."Little Darling" est le single suivant. Le chant à la Roger Hodgson pose les bases d'un titre profondément Pop, aux harmonies certes toujours très doowop, mais qui manque cruellement de couilles. On note l'apport du synthétiseur qui crée une imagerie presque disco par instant. L'ensemble est agréable mais pas à la hauteur des succès passés.

Le duo de producteurs compositeurs Waddington et Bickerton continue d'imposer sa marque sur le groupe, la moitié des titres dont les deux singles provient de leur plume. "Judy Run Run" n'est pas sorti en 45 tours, je l'ai toujours déploré car il me semble plus taillé pour les billboards que les deux titres choisis pour porter la bonne parole des RUBETTES. Les choeurs sont en forme d'hommage aux BEACH BOYS, mais on regrettera un peu le son des guitares, trop light à mon sens, on s'éloigne de la puissance des STATUS QUO, et dans la cadre de morceaux à l'identité Boogie, c'est franchement dommage ; plus de distorsion aurait considérablement changé la donne. Il n'empêche que la compo est superbe ! Rock sympa et sans prétention, "Put A Back Beat To That Music" aurait pu trouver sa place au sein d'un groupe de southern rock sans souci, ce qui prouve tout de même la valeur de nos musiciens. "Dark Side Of The World" est un brusque changement de cap, on croirait presque de la pop progressive, drivé par un piano et un synthé, pas désagréable. Enfin, "I'm Just Dremin" est un filler à gerber.

Pour ce qui concerne la contribution de nos musiciens, Alan et John proposent cette fois trois titres dans cette deuxième livraison 75. C'est une petite prise de pouvoir avant l'heure : "Miss Goodie Two Shoes" est un chouette blues rock de belle extraction, avec de jolies interventions de Tony en solo. Nous avons la rythmique claire en hommage à leur idole d'enfances sur "My Buddy Holly Days", au final, cela sonne pop avec beaucoup d'harmonies, puis "It's Better That Way" est un slow chanté en fausset un peu à l'image de certains titres des BEACH BOYS. Hélas, Alan et John ne sont pas Brian WILSON et le résultat n'a rien de transcendant, à passer donc ! La compo de Bill Hurd "Out In The Cold" renvoie à nouveau aux mélodies des garçons de la plage, on a presque du mal à distinguer les voix de nos artistes, tant tous sont vraiment de bons chanteurs.

A l'heure de la conclusion, il faut admettre que la situation semble intenable, aucun groupe au monde ne supporterait longtemps un tel déferlement médiatique tout en gardant intact une qualité de vie et des possibilités de composition. Alan, Bill, John, Mick et Tony souhaitent s'émanciper de leur maison de disque et ils vont parvenir à le faire. Cet opus est sans doute inférieur au précédent, mais il contient l'essentiel "Judy Run Run" et le standard "Foo-Dee-O-Dee", ce qui n'est pas si mal comme titres de gloire. On atteint un peu péniblement la note de trois étoiles, mais les RUBETTES ne déméritent pas.

A lire aussi en GLAM-ROCK par ERWIN :


SLADE
Slayed ? (1972)
Des cancres fous furieux




Joan JETT
Up Your Alley (1988)
Sois ma chienne!


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Alan Williams (chant-guitare)
- Tony Thorpe (chant-guitare)
- Bill Hurd (chant-claviers)
- Mick Clark (chant-basse)
- John Richardson (chant-batterie)


1. Judy Run Run
2. Little Darling
3. My Buddy Holly Days
4. Put A Back Beat To That Music
5. It's Better That Way
6. Foo-dee-o-dee
7. I'm Just Dreaming
8. Out In The Cold
9. Miss Goodie Two Shoes
10. When You're Around
11. Dark Side Of The World



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod