Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Mike & The Mechanics

SAD CAFé - Whatever It Takes (1989)
Par MARCO STIVELL le 19 Juin 2019          Consultée 202 fois

Quand on aime un groupe/artiste dont on a abordé la carrière avec un certain recul temporel, qui permet de visualiser celle-ci dans son entièreté plutôt que d'assister à chaque sortie d'album, il y a parfois des périodes qui nous semblent oubliées et qu'on voudrait pouvoir réhabiliter. Ainsi va-t-il de SAD CAFÉ dont Politics of Existing et le présent Whatever It Takes constituent d'ultimes tentatives éparses dans le but de survivre pendant les années 80.

Cela se solde par un échec, aussi bien sur le plan renommée que celui de l'artistique. Le disque de 1989 est encore moins créatif que celui de 1985, et si le collectif mancunien ne se fond pas totalement dans le moule de ce qui marche le mieux, il le doit plus à son envie de conserver une certaine diversification. Un titre funk, une ballade, un titre rock, une autre ballade mais r'n'b cette fois...

Et au milieu de tout cela, ce qui aurait pu constituer une orientation vraiment intéressante pour SAD CAFÉ, d'autant que l'expérience est concluante ; hélas elle n'est pas réitérée. En effet "Stay With Me Tonight" est un titre qui lorgne vers la Californie, l'esprit pop mêlé de folk à la FLEETWOOD MAC ou à la Tom PETTY. Nonobstant le sax, c'est efficace, plein de beaux arpèges ensoleillés et vraiment agréable !

À côté de cela, ce sont justement les guitares qui tendent à rehausser le niveau et notamment pour les ballades. "So Cold", la première du disque, est convaincante car l'ambiance est en accord avec le titre choisi, surtout l'introduction magique aux synthés et même si après elle s'évade dans un style pop-soul. Seulement voilà, il fallait mettre du sax partout, y compris sur "I Won't Leave"...

Cette dernière, grâce à ses choeurs féminins (Tessa Niles, with love!) et son gimmick de guitare, relève l'intérêt pour des slows un brin faciles pour ne pas dire factices, dans le cas de "This Heart's on Fire". Ce n'est pas son orientation r'n'b car au contraire, la première partie est très mignonne. Bonne boîte à rythmes Roland TR-808, belle prestation d'un Paul Young sobre, ça pourrait fonctionner si l'effet gros slow à la fin n'était pas de trop, avec ses cuivres en plastique.

Même constat pour les morceaux funk, "Blood on the Sand" en tête et avec des... chants grégoriens ?! Ou encore "Universe", genre de twist mais avec des claviers cosmiques, franchement moyen. Il y a de belles idées, mais SAD CAFÉ se perd dans des arrangements qui nuisent à la qualité de ses compositions.

Seule "Whatever It Takes" paraît bien ficelée, sans accroc, même la basse-synthé (plus présente que la normale, Des Tong est bien discret pour une fois !) y officie sous son meilleur jour, comme le chant dans ses réponses à lui-même. En revanche, le mordant "Back to Zero", titre rock conclusif, semble forcé au possible...

Dans un sursaut, SAD CAFÉ ne vit plus que par la présence de Ian Wilson et surtout Paul Young, dernier membre permanent qui fait le lien au milieu des musiciens de session : Paul Burgess (auparavant JETHRO TULL et CAMEL), les claviéristes Ritchie Close et Steve Piggott... Lenni Sachs, saxophoniste historique du groupe, fait une brève apparition.

Toutefois, il n'y a que peu de choses à garder d'un disque qu'on écoute non sans plaisir, certes. Le fait que ce soit le dernier de Paul Young en dehors de MIKE & THE MECHANICS et avant son décès une dizaine d'années plus tard influe beaucoup. Ce n'est pas la fin définitive pour Ian Wilson & co, qui reviennent dans les années 2010 mais pour des concerts plutôt que des enregistrements.

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


John ILLSLEY
Glass (1988)
Deuxième album solo du bassiste de dire straits




GWENNYN
Avalon (2016)
Pop bretonne et voix de fée


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Paul Young (chant, claviers)
- Ian Wilson (guitare, choeurs)
- Des Tong (basse)
- Jon Astley (synthétiseur)
- Mike Hehir, Bob Maksym (guitares)
- Paul Burgess, Steve Gibson (batterie)
- Steve Piggott, Ritchie Close (claviers)
- Lenni Sachs, Snake Davis (saxophone)
- Tessa Niles, Alistair Gordon (choeurs)


1. Whatever It Takes
2. So Cold
3. This Heart's On Fire
4. Take Me (heart & Soul)
5. Stay With Me Tonight
6. Blood On The Sand
7. Don't Give Up On Love
8. Universe
9. I Won't Leave
10. Back To Zero



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod