Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



SHEILA - Love (1971)
Par MARCO STIVELL le 25 Mai 2020          Consultée 613 fois

Grand changement en 1971 dans l'équipe de SHEILA. Le nouveau collaborateur principal de Claude Carrère dans l'écriture des morceaux (qui contient toujours d'autres participations précieuses comme Jacques Plante ou Vline Buggy, même Henri SALVADOR !) s'appelle Jean Schmitt. Il a fourni quelques titres à DALIDA ou à Marie LAFORÊT, mais c'est pour SHEILA que son oeuvre reste la plus fournie. De plus, il initie la demoiselle à la danse, aux chorégraphies et autant dire que les années 70 ne se démarquent pas de la décennie précédente uniquement en termes de chiffres !

26 ans pour SHEILA et le succès lui sourit, la qualité musicale aussi et cette fois entièrement, grâce à l'album Love. En réalité, il n'a pas de vrai titre ; comme tous depuis ses premiers jusqu'au milieu des années 70, on choisit la première chanson pour mieux distinguer. Et puis ce mot, Love, on le voit partout mais pas tant que cela en France, mis ainsi en exergue. Ici, ce n'est plus de la facilité, c'est une connotation précieuse qu'il obtient, ce disque de la paire Schmitt-Carrère pour une chanteuse qui ne manque pas d'user de ses charmes (souvent plus au verso de la pochette).

Il n'y a qu'une exception, c'est "Dans une heure" qui date de 1967, réenregistrée afin que SHEILA puisse la chanter en allemand ("Eine stunde wartezeit"). Sans connaître quoi que ce soit à la langue de Goethe et de Wagner, le résultat semble tout à fait crédible. Et la reprise ne fait pas tâche dans ce disque brillant d'un bout à l'autre.

Certes, si SHEILA chante toujours ou presque l'amour d'une femme avec un homme, cela ne laisse que peu de place à autre chose. Et pourtant l'un des titres les plus mémorables de cette fournée 71 est une chanson anti-raciste, "Blancs, jaunes, rouges, noirs" vantant la fraternité entre humains. Le tout sur fond pop-rock héroïque avec un mini solo de guitare, une 12 cordes Rickenbaker pour la rythmique, et des saxos bien nerveux qui font penser à certaines chansons des BEATLES.

On est encore dans l'ère hippie, et cela se sent sur plusieurs chansons, même "Trinidad" écrite en partie par Henri SALVADOR. Un blues-latino pour guitares et percussions, pour choeurs non kitschs, pour chanteuse ultra sensuelle aussi... "J'adore", un peu plus jazzy et variété, est un sketch car Aldo Maccione dit "la classe", vient avec un fort accent hidalgo séduire SHEILA qui campe une princesse droite d'esprit, voulant des plaisirs simples plutôt que des richesses. Même isolé, ce morceau passe bien sur un love album !

Le morceau-titre, qui ramène l'amour d'un couple après la tristesse de la séparation, est porté sur un bon folk-rock et un refrain efficace. "Votre enfant" s'adresse aux parents lorsque la fille quitte le foyer pour suivre son homme, avec différents rythmes pour les couplets et refrains. L'écriture est là, il y a un vrai travail, et SHEILA sait chanter, ce n'est rien de le dire. Ecoutez la note qu'elle tient à la fin du "Carrosse", très beau morceau déjà avec sa musique à la POLNAREFF, piano en avant, ses cordes élancées, l'alternance de mélodies en mineur et en majeur... Bref, un résultat fantastique.

La basse et la flûte traversière, les montées d'orchestre habillent la soul de "Fragile", la batterie s'emballe sur certaines transitions, les refrains éclatent aux côtés de couplets plus discrets. La décennie 70 est bien en place, en beauté et en audace. J'adore également "Une femme", sur l'arrivée à l'âge adulte avec son clavecin, ainsi que "Vive la terre", chanson hippie par excellence, qui mentionne les astronautes (Apollo 11 est encore un événement récent !) et glorifie la terre et la nature, mais aussi les hommes et les villes. Aujourd'hui, la plupart des chansons sur le même thème se contenteraient de la terre et de la nature pour le positif, alors autant dire que ce titre fait du bien, merci SHEILA. Et pour l'imagerie de "Une femme", on mesure là aussi combien tout a changé !

Ces titres ne sont guère connus pour la plupart, et pourtant la chanteuse obtient un succès colossal. C'est d'abord dû à un seul : "Les rois mages", adaptation du titre "Tweedle Dee, Tweedle Dum" du groupe écossais MIDDLE OF THE ROAD (avec une autre chanteuse sublime). La mention d'une histoire sacrée pour une chanson d'amour hardie, l'efficacité folk du titre, le piano BEATLES, la piste de voix doublée comme SHEILA en faisait déjà sur "Vous les copains..." en 1964 mais avec plus de maturité... Un ratage commercial eut été étonnant. En France, c'est un carton, mais il s'étend à plusieurs pays hispaniques, depuis l'autre côté des Pyrénées jusqu'aux anciens temples aztèques !

En cela, et sous la baguette de Jean-Claude Petit, arrangeur musical, Love est exceptionnel. Les albums de SHEILA sont rarement convaincants sur la longueur, mais ici, quelle force ! Si vous n'aimez pas, difficile de vous en recommander un autre.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Marie CHERRIER
Live à La Cigale (2008)
Chanson française




DOROTHEE
Hou ! La Menteuse (1982)
Chansons pour enfants.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. Love
2. Fragile
3. J'adore
4. Votre Enfant
5. Trinidad
6. Le Carrosse
7. Les Rois Mages
8. Une Femme
9. Blancs, Jaunes, Rouges, Noirs
10. Eine Stunde Wartezeit (dans Une Heure)
11. Vive La Terre



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod