Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK/AVANT-POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


PENGUIN CAFE ORCHESTRA - Broadcasting From Home (1984)
Par MARCO STIVELL le 13 Novembre 2019          Consultée 1111 fois

Après la publication d'un mini-album en 1983, le PENGUIN CAFE ORCHESTRA revient l'année suivante avec un Broadcasting From Home de toute beauté. Cet opus réunit le noyau dur (Jeffes-Richardson-Liebmann-Wright-Nye) ainsi qu'une poignée de nouveaux intervenants importants comme le batteur Trevor Morais (accompagnateur de Murray HEAD, tout comme Richardson) et la tromboniste Annie Whitehead.

Comme le fameux disque de 1981, "Music for a Found Harmonium" introduit l'ensemble de manière folk et enjouée, une belle porte d'entrée vers un univers très coloré. Le rythme de basse, la vague de quatuor à cordes montantes, les quelques éléments jazz, tout contribue à nous faire plaisir dès les premiers instants.

On retrouve l'esprit de tâtonnement au service de la simplicité, très caractéristique de ce courant "avant-pop", à travers "More Milk" où des bouteilles de lait sont utilisées comme jeu de percussions. Même si cela marque moins les esprits que le son du téléphone en 81, c'est vraiment réussi. Un des titres où Simon Jeffes tient lui-même la basse pour le coup, et pas de main morte !

"Sheep Dig" et "Prelude & Yodel" sont mieux axés sur les cordes ; ce dernier contient d'ailleurs une splendide introduction au violoncelle par Helen Liebmann, qui met bien en valeur la mélodie sensible autour de laquelle brodent les guitares de Jeffes ensuite. Comme chaque fois qu'il use de cette insistance, le PENGUIN CAFE ORCHESTRA rajoute des éléments à sa palette : ici dissonances, piano honky-tonk.

"White Mischief" met à l'honneur le piano justement ainsi que la cymbale charleston de Trevor Morais. On passe du folk au jazz dans un cocktail ultra-raffiné, pour l'un des premiers morceaux essentiels de Broadcasting From Home. Ensuite, "Music by Numbers" entame une partie plus urbaine et dansante, très surprenante mais à laquelle on goûte volontiers. On y apprécie son ton à la lisière de la new-wave dans le traitement des guitares électriques. Basse, boîte à rythmes Linn/cowbell, piano à contretemps portent les influences calypso et les cuivres surviennent quand on s'y attend le moins.

C'est bien fait quoiqu'un peu forcé (le crescendo "dramatique") ; on peut aisément préférer les arpèges au cuatro et les touches latino de "In the Back of a Taxi". "Heartwind", une collaboration entre Simon Jeffes et Ryuichi SAKAMOTO, est un morceau entêtant, savoureux mélange encore de clavier sonnant comme dans un jeu vidéo, de cuivres et de voix féminine en fredonnements.

Ce disque est aussi l'occasion pour le PENGUIN CAFE ORCHESTRA de revenir au son feutré du premier album de 1976. Les cordes très Enossiennes de "Air" suivies de près par la guitare classique nous font voyager de l'Orient aux grands espaces américains. Geoffrey Richardson y défend l'alto mieux que personne et en ajoutant de l'écho, quelle beauté !

Le meilleur reste à venir grâce à "Isle of View (Music for Helicopter Pilots)", où le jeu intelligent de cymbales est cette fois géré par Michael Giles (ex-KING CRIMSON). Jeffes joue un arpège de guitare électrique qui prend directement aux tripes, Nye pose son piano Rhodes, les cordes viennent enrichir la mélodie répétitive, les arrangements sont de plus en plus fins.

Une dernière histoire sans paroles, mais pas sans chant pour le coup, et pas la moindre : "Now Nothing". La voix de fausset de Jeffes se laisse emmener par des accords folk celtiques. Le violoncelle plane à ses côtés, les percussions métalliques enchantent le tout. Le piano s'échappe finalement seul pour une ascension stratosphérique... Conclusion merveilleuse, à en donner des frissons, des larmes aussi. Ce collectif et cette musique sont décidément remplis de force, en virtuosité comme en émotion.

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


STEELEYE SPAN
Storm Force Ten (1977)
Dernier album "classique"




Bernard BENOIT
Lutunn Noz (1975)
Folk breton, instrumental et romantique


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Simon Jeffes (guitares, basse, harmonium, cuatro, triangle)
- Geoffrey Richardson (alto, shaker, basse, guitare, whistles)
- Steve Nye (piano électrique fender rhodes)
- Helen Liebmann (violoncelle)
- Gavyn Wright (violon)
- Trevor Morais (woodblock, cymbales, cow bell)
- Annie Whitehead (trombone)
- Dave Defries (trompette, bugle)
- Fami, Michael Giles (batterie)
- Kuma Harada (basse)
- Marcus Beale (violon électrique)
- Neil Rennie (cuatro, ukulélé)


1. Music For A Found Harmonium
2. Prelude & Yodel
3. More Milk
4. Sheep Dig
5. White Mischief
6. In The Back Of A Taxi
7. Music By Numbers
8. Another One From The Colonies
9. Air
10. Heartwind
11. Isle Of View (music For Helicopter Pilots)
12. Now Nothing



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod